Siège de Fort Washington, 15-16 novembre 1776

Siège de Fort Washington, 15-16 novembre 1776


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Siège de Fort Washington, 15-16 novembre 1776

L'un des rares sièges pendant la guerre d'indépendance américaine. Le fort Washington faisait partie d'une paire de forts situés sur les rives opposées de la rivière Hudson, construits pour empêcher les navires de guerre britanniques d'accéder au cours supérieur de la rivière. Le fort a été construit sur les hauteurs de Washington, une position forte à 230 pieds au-dessus de l'Hudson, mais ses lignes défensives extérieures étaient trop longues (cinq milles) et trop éloignées du fort. Les canons du fort étaient donc incapables de soutenir les défenseurs des lignes extérieures, tandis que les lignes extérieures nécessitaient une très grande garnison pour se défendre. En novembre 1776, la garnison américaine était forte de trois mille hommes et comprenait un fort contingent des précieux Continentaux.

À la fin du mois d'octobre, le fort Washington était la seule possession américaine restante sur l'île de Manhattan, Washington s'étant retiré à White Plains sur le continent. Les Britanniques du général Howe pouvaient être plus nombreux que la garnison au moins trois à un. Pire, les navires de guerre britanniques se sont vite avérés capables de passer entre les forts Washington et Lee sans subir de graves dommages. Washington était maintenant confronté à deux questions : ses hommes pouvaient-ils défendre le fort Washington, et si oui devraient-ils ?

Les événements qui ont conduit à la perte du fort ont jeté un éclairage intéressant sur le style de leadership de Washington. Le 8 novembre, il écrivit à Nathanael Greene, le commandant local, exprimant ses doutes quant à la possibilité de tenir le fort, mais il ne donna pas l'ordre ferme de se retirer, suggérant simplement qu'il ne voulait pas risquer de perdre les hommes ou les fournitures dans le fort. Greene et le commandant du fort – le colonel Robert Magaw – étaient convaincus qu'il pouvait être défendu contre un assaut britannique. Washington a toujours voulu voir lui-même une situation avant de prendre une décision, et le 14 novembre, il a effectué une visite à Fort Washington. Cette inspection a apparemment confirmé son pessimisme quant à la sagesse de tenter de défendre le fort, mais il s'est laissé convaincre par Greene et Magaw. Le fort Washington devait avoir lieu.

Le lendemain de la visite de Washington, les Britanniques ont fait le pas. Howe mit ses hommes en position autour des lignes américaines vulnérables et se prépara à attaquer des trois côtés à la fois. Howe a donné à Magaw la possibilité de se rendre, mais il a déclaré qu'il était prêt à défendre le fort jusqu'à « la dernière extrémité ».

L'attaque a été lancée le 16 novembre. Depuis le nord, le général Wilhelm von Knyphausen mena les Hessois contre les régiments du Maryland et de Virginie commandés par le lieutenant-colonel Moses Rawlings. Ils devaient rencontrer l'opposition la plus déterminée et subir de lourdes pertes. De l'ouest, le général Edward Mathews, avec Cornwallis en réserve, affrontait des miliciens, tandis que dans le sud, le général Percy, qui avait sauvé le lendemain de Lexington et de Concord, affrontait des Pennsylvaniens commandés par le lieutenant-colonel Lambert Cadwalader.

Les Britanniques ont subi de lourdes pertes, avec 300 morts, mais après trois heures de combat, les trois attaques ont réussi. Les troupes américaines restantes ont été forcées de rentrer dans le fort, où leur moral s'est effondré. Atteignant cette dernière extrémité, Magaw se rendit cet après-midi-là. Les pertes américaines ont été de 54 tués, 100 blessés et 2858 capturés pour un total de plus de 3000 hommes perdus en une seule journée de combat. Washington devait bientôt ressentir amèrement leur perte alors qu'il était contraint à une retraite qui ne s'est terminée qu'à la rivière Delaware au début de décembre. En bref, la cause américaine semblait être en grand péril alors que Cornwallis était à plusieurs reprises sur le point de rattraper Washington dans la poursuite à travers le New Jersey. Ce ne sont que les victoires inattendues de Trenton et de Princeton qui ont ravivé les espoirs américains en fin d'année.


Bataille de Fort Washington

Combattants à la bataille de Fort Washington : Les troupes britanniques et allemandes contre l'armée continentale américaine.

Généraux à la bataille de Fort Washington : LieutenantLe général William Howe commandait l'armée britannique.

Alors que le général George Washington commandait l'armée américaine contestant l'invasion de la colonie de New York par les Britanniques, le général Nathan Greene commandait les troupes américaines à Fort Lee et Fort Washington. Greene exerçait son commandement à partir de Fort Lee, de l'autre côté de la rivière Hudson par rapport à Fort Washington, avec le colonel McGaw à la tête des troupes autour de Fort Washington.

Officier d'un régiment des Highlands : Bataille de Fort Washington le 17 novembre 1776 dans la guerre d'Indépendance américaine : statuette de Pilkington Jackson

Taille des armées à la bataille de Fort Washington : 8 000 soldats britanniques et allemands ont attaqué quelque 2 900 soldats américains.

Uniformes, armes et équipement à la bataille de Fort Washington : Les Britanniques portaient des manteaux rouges, avec des bonnets en peau d'ours pour les grenadiers, des tricornes pour les compagnies de bataillon et des bonnets pour l'infanterie légère.

Les deux régiments de dragons légers qui ont servi en Amérique, le 16e et le 17e, portaient des manteaux rouges et des casques de cuir à crête.

L'infanterie allemande portait des manteaux bleus et conservait le chapeau de mitre de grenadier de style prussien avec plaque frontale en laiton.

Les Américains s'habillaient comme ils pouvaient. Au fur et à mesure que la guerre progressait, les régiments d'infanterie réguliers de l'armée continentale portaient des uniformes bleus, mais la milice continuait de porter des vêtements grossiers.

Les deux camps étaient armés de mousquets, de baïonnettes et de canons, pour la plupart de petit calibre. Les régiments de Pennsylvanie et d'autres hommes des bois portaient de longues armes rayées de petit calibre.

Vainqueur de la bataille de Fort Washington : Les Britanniques et les Allemands. Une fois que les Américains ont été repoussés dans Fort Washington, ils ont été contraints de se rendre.

Le major Murray et les Black Watch Highlanders à la bataille de Fort Washington le 17 novembre 1776 pendant la guerre d'Indépendance américaine

Régiments britanniques à la bataille de Fort Washington :
Bataillons composites de grenadiers, d'infanterie légère et de gardes à pied (1er, 2e et 3e gardes)
4 e , 10 e , 15 e , 23 e (Royal Welsh Fusiliers), 27 e , 28 e , 33 e , 38 e , 42 e (Black Watch), 43 e , 52 e Foot and Fraser’s Highlanders.

Régiments américains à la bataille de Fort Washington :
Le 3e régiment de Pennsylvanie du colonel Shee, le 5e régiment de Pennsylvanie du colonel Magaw, les fusiliers du Maryland et de Virginie du colonel Moses Rawling et la milice du comté de Bucks du colonel Baxter, en Pennsylvanie.

Carte de la bataille de Fort Washington le 17 novembre 1776 dans la guerre d'Indépendance américaine : carte de John Fawkes

Compte de la bataille de Fort Washington :
En novembre 1776, la dernière position occupée par les Américains sur l'île de Manhattan était la zone autour du fort Washington à la pointe nord, connue sous le nom de Harlem Heights. Le général Nathan Greene commandait les positions américaines avec le pouvoir discrétionnaire de se retirer s'il le jugeait nécessaire.

Officier et mousquetaire de Hesse : Bataille de Fort Washington le 17 novembre 1776 dans la guerre d'Indépendance américaine

Le général Howe a planifié trois attaques. Le brigadier Lord Percy devait attaquer par le sud jusqu'à l'île. Le brigadier Matthews avec l'infanterie légère et les gardes devait traverser la rivière Harlem et attaquer la milice du comté de Bucks commandée par le colonel Baxter du côté est, soutenu par le général Cornwallis avec les grenadiers et le 33rd Foot.

L'attaque principale devait être menée sur la position de Rawlings par les troupes hessoises commandées par le général von Knyphausen. Un assaut supplémentaire devait être effectué du même côté par le 42e sous le colonel Sterling.

Tôt le 15 novembre 1776, Howe demande à Fort Washington de se rendre. Cela a été refusé. Les batteries britanniques positionnées de l'autre côté de la rivière Harlem et la frégate Pearl commencent un bombardement des positions américaines.

Le 16 novembre 1776 à 10 heures, Lord Percy passe à l'attaque. A midi, le brigadier Matthews a débarqué sur Manhattan et a commencé son assaut.

Le colonel Baxter a été tué et sa milice de Pennsylvanie s'est enfuie dans le fort.

Bataille de Fort Washington le 17 novembre 1776 dans la guerre d'Indépendance américaine

Knyphausen a traversé Manhattan à Kingsbridge et à 10 heures du matin a commencé son déplacement vers le sud. Les deux colonnes de Hesse prennent d'assaut les positions américaines et, après un dur combat, les fusiliers de Rawlings se replient dans le fort.

Débarquement sur le côté est : bataille du fort Washington le 17 novembre 1776 pendant la guerre d'indépendance des États-Unis

Percy a attaqué Cadwallader dans le sud et le 42e a atterri du côté est et a poussé à l'intérieur des terres derrière la position de Cadwallader, forçant les Américains à se replier sur le fort.

Avec toutes les troupes américaines coincées dans le fort Washington sous un feu nourri, Magaw a été contraint de se rendre au général de Hesse Knyphausen.

Victimes à la bataille de Fort Washington : Le côté britannique a subi 450 pertes dont 320 étaient des Hessois. Les Américains ont subi 2 900 victimes dont la prépondérance étaient des prisonniers.

Suivi de la bataille de Fort Washington : Après la bataille, Fort Lee sur la rive ouest de l'Hudson a été abandonné et Washington et le Continental Arm se sont retirés dans le Delaware.

Margaret Corbin à la bataille de Fort Washington le 17 novembre 1776 pendant la guerre d'Indépendance américaine

Anecdotes de la bataille de Fort Washington :

  • Parmi les troupes britanniques, les bataillons composites de grenadiers, d'infanterie légère et de gardes à pied et les 33e et 42e (Black Watch) Foot étaient le corps régulièrement utilisé pour des missions exigeantes. Parmi les régiments de ligne, le 33e possédait une réputation constamment élevée tout au long des années 1740 et 1750 et était connu sous le nom de ‘le motif‘.
  • Une Américaine, Margaret Corbin, infirmière, accompagna son mari John Corbin lorsqu'il prit son poste d'artilleur, face à l'attaque des Hessois du général von Knyphausen à Kingsbridge. À la mort de John Corbin, Margaret a pris sa place dans l'équipe de tir, jusqu'à ce qu'elle soit blessée. Après la bataille, Margaret a été échangée comme combattante blessée, a continué à servir dans l'armée continentale américaine et a reçu une pension après la guerre.

Références pour la bataille de Fort Washington :

Histoire de l'armée britannique par Sir John Fortescue

La guerre de la révolution de Christopher Ward

La Révolution américaine de Brendan Morrissey

La bataille précédente de la guerre d'indépendance américaine est la bataille de White Plains

La prochaine bataille de la guerre d'indépendance américaine est la bataille de Trenton


Bataille de Fort Washington

Fort Washington occupait une position au sommet d'une colline à quelque 230 pieds au-dessus de la rivière Hudson dans le nord-ouest de Manhattan. Considéré par certains comme le « Gibraltar américain », le fort et son installation sœur, le Fort Lee, offraient la perspective de refuser le contrôle de l'Hudson à la tant vantée marine britannique. Le fort Washington était inattaquable de l'ouest, mais était moins impressionnant des trois autres directions. Il a été construit comme une structure en terre à cinq côtés avec plusieurs redoutes périphériques, dont la plus remarquable était Fort Tryon. Fort Washington était handicapé par sa taille relativement petite et le manque d'approvisionnement en eau à l'intérieur. Lors de la construction du Fort Lee voisin à l'été 1776, le général Israel Putnam suggéra que les vieux navires soient coulés dans la rivière à proximité des forts pour fournir des obstacles supplémentaires à la marine britannique. Cette précaution a été prise et elle a accru la conviction de Nathanael Greene, commandant des deux forts, que sa position était fondamentalement sûre. À la suite de la défaite américaine à White Plains fin octobre, le major-général William Howe a choisi de renoncer à un assaut direct contre l'armée continentale et a plutôt tourné son attention vers Fort Washington. Début novembre, William Demont, un déserteur américain, remet les plans du fort aux officiers britanniques, leur permettant d'affiner leurs plans d'attaque pour un effet maximal. Le 5 novembre, trois navires britanniques remontèrent l'Hudson, glissèrent près des forts et évitèrent les épaves coulées. L'événement a profondément troublé George Washington, qui avait nourri des réticences considérables à l'idée de tenter de tenir le fort Washington. La suggestion de Washington que le fort soit abandonné a été rejetée par Greene, confiant, qui a laissé le colonel Robert McGaw de Pennsylvanie à la tête de l'installation et a rejoint l'état-major du quartier général dans le New Jersey. Le 15 novembre, un officier britannique est envoyé à Fort Washington sous un drapeau de trêve. Il a exigé la reddition immédiate de l'installation, puis a menacé que si son offre était refusée, aucun quartier ne serait accordé aux défenseurs dans la bataille à venir. McGaw a décliné l'offre. Le lendemain matin, les forces britanniques dans les collines environnantes ont ouvert le feu sur le fort et ses installations périphériques. Washington, Putnam et Greene ont traversé l'Hudson depuis Fort Lee pour examiner les conditions à Fort Washington, mais ont conclu qu'ils ne pouvaient pas offrir d'aide et sont retournés dans le New Jersey. Les Britanniques lancèrent alors une attaque coordonnée sur trois fronts et se heurtèrent initialement à une forte résistance. Les soldats américains à Fort Tryon, dont Margaret Cochran Corbin, se sont battus avec détermination avant de se replier ou d'être capturés. Tant de soldats des positions extérieures ont cherché refuge à Fort Washington que son efficacité a été compromise par la surpopulation. Une contribution vitale a été apportée à la cause britannique par les forces allemandes du colonel Johann Rall lorsqu'elles ont réussi à escalader le mur nord escarpé du fort. Au milieu de l'après-midi, il était évident pour le colonel McGaw que la bataille était perdue et il a accepté une offre de se rendre. La menace de massacre des défenseurs américains n'a pas eu lieu, une décision qui a été vivement critiquée dans certains milieux. Un certain nombre d'officiers britanniques pensaient que si les soldats de Fort Washington avaient été massacrés, la détermination américaine aurait été affaiblie et la guerre aurait pris fin rapidement. Les Britanniques ont recensé 67 tués, 335 blessés et six disparus. L'Américain a perdu 54 tués et plus de 2 800 capturés – un coup dur pour la cause des Patriotes. De plus, 43 canons et diverses fournitures vitales se sont retrouvés entre les mains des Britanniques. De nombreux officiers américains capturés ont ensuite été relâchés, mais les simples soldats n'ont pas été aussi chanceux. Des centaines ont été incarcérés sur des navires-prison britanniques incroyablement sordides où ils sont morts en grand nombre à cause de la malnutrition et de la maladie. La perte du fort Washington a eu un impact profond sur le commandant en chef. Washington regrettait d'avoir laissé Greene avoir le dernier mot sur la défense du fort. À l'avenir, le général s'est moins appuyé sur les suggestions des autres et plus sur sa propre intuition. Un autre résultat de la perte était la position de plus en plus critique prise par Charles Lee. Jamais du genre à cacher sa lumière sous un boisseau, Lee a correspondu directement avec les membres du Congrès, suggérant que l'inepte Washington soit remplacé et s'offrant sans vergogne comme remplaçant.


Bataille de Fort Washington

La bataille de Fort Washington était une victoire britannique et une perte brutale pour les Américains dont les pertes étaient plus de 6 fois les pertes britanniques.

En novembre 1776, Fort Washington était le seul point de l'île de Manhattan encore détenu par les Américains. L'armée continentale était stationnée à Harlem Heights près de Fort Washington, dirigée par le général Nathanael Greene. Ils se sont retirés ici après la bataille de White Plains. Le général Nathan Greene était chargé de surveiller leur position face aux Britanniques, et s'il le jugeait nécessaire, il devait donner l'ordre de se retirer.

Les Britanniques, dirigés par le général William Howe, prévoyaient trois stratégies d'attaque : le général Lord Percy devait attaquer par le sud, le général Mathews et Lord Cornwallis devaient traverser la rivière Harlem et attaquer par l'est, tandis que l'attaque principale allait être Le général Von Knyphausen et les troupes hessoises sur le front de la position américaine. Le général Howe a décidé qu'il enverrait un message aux Américains, leur donnant la chance de se rendre avant d'envoyer l'attaque.

Vue de l'attaque contre le fort Washington et les redoutes rebelles près de New York le 16 novembre 1776 par les brigades britannique et hessoise. Par Thomas Davies vers 1776. | Image du domaine public, avec l'aimable autorisation de la bibliothèque publique de New York sur Wikimedia Commons.

Au petit matin du 15 novembre 1776, un messager fut envoyé au fort américain pour leur demander de se rendre. Les Américains, ne sachant pas ce qui les attendait devant leur petit fort, refusèrent. Puis tout l'enfer s'est déchaîné. À 10 heures du matin, les hommes de Percy attaquent, suivis de Mathews et Cornwallis à midi. Ils ont gagné un trou dans le fort et la milice britannique a afflué.

A ce moment, les Hessois traversèrent la rivière et commencèrent à attaquer les patriotes de la tête. Les Américains ont été complètement débordés et ont été contraints de fuir à l'intérieur du fort. Avec tous les Américains refoulés à l'intérieur de Fort Washington et les Britanniques tirant sans cesse sur eux, les Patriots ont été contraints de se rendre à Fort Washington et d'abandonner leur dernière emprise sur l'île de Manhattan.

Ce fut une triste perte pour l'armée américaine. Ils ont perdu 2 900 soldats dans la lutte pour garder Fort Washington. Les Britanniques n'ont perdu que 450 hommes avant que les Américains n'abandonnent leur position.


Fort Washington

Combattue le 16 novembre 1776 sur l'île de Manhattan, la bataille de Fort Washington fut le dernier chapitre dévastateur de la désastreuse campagne du général Washington à New York.

Après avoir remporté une victoire majeure à Long Island en août, le général britannique William Howe a commencé à se déplacer contre New York à la mi-septembre. Ne voulant pas abandonner complètement Manhattan, Washington ordonna au général Nathanael Greene de défendre la forteresse. Bien que construit à la hâte, le fort Washington a fait des ravages sur les navires de guerre britanniques qui tentaient de remonter la rivière Hudson. Il réussit également à repousser les attaques de Hesse début novembre. Ces premiers succès ont donné à Greene et au colonel Robert Magaw, commandant de la garnison du fort, un faux sentiment de sécurité.

Après avoir infligé une nouvelle défaite à l'armée américaine lors de la bataille de White Plains le 28 octobre, Howe choisit de concentrer son attention sur le fort Washington. Avec le général Washington coincé de l'autre côté de l'Hudson, le dernier bastion américain de Manhattan était complètement seul.

Voyant à quel point la position américaine était précaire, Howe lança un assaut sur trois fronts contre le fort Washington et ses ouvrages défensifs extérieurs. La force d'assaut combinée britannique et hessoise de 8 000 hommes était largement plus nombreuse que les 3 000 défenseurs du fort. Néanmoins, les Américains ont connu le succès initial, infligeant de lourdes pertes et repoussant deux charges de Hesse.

Ce succès n'a pas duré. Le vent a commencé à tourner lorsque 3 000 hommes commandés par le général britannique Hugh Percy ont percé les lignes défensives extérieures au sud du fort. Presque simultanément, le général Edward Mathew et le général Charles Lord Cornwallis ont submergé les défenses orientales du fort, faisant reculer les Continentals. Avec les travaux extérieurs percés et cernés de tous côtés par une force supérieure, Magaw réalisa que la situation était désespérée.


La pointe de Pell

La bataille de Pell's Point fait partie d'une série d'engagements dans la campagne de New York entre août et octobre 1776. Les forces britanniques ont vaincu les Patriots lors de batailles consécutives à Brooklyn et à Manhattan. Pourtant, l'armée continentale a évité d'être complètement détruite en chronométrant ses retraites et en profitant de la réticence britannique à avancer. En octobre 1776, le général britannique William Howe prévoyait de coincer les hommes de Washington à Harlem Heights, New York.

Aux petites heures du matin du 12 octobre 1776, quatre-vingts barges transportant des troupes britanniques ont émergé d'un épais brouillard planant au-dessus des eaux du détroit de Long Island. Alors que les barges débarquaient, une frégate au large a fait pleuvoir des tirs de canon sur la péninsule de Throg's Neck à Manhattan. Le général britannique William Howe avait lancé son attaque amphibie sur New York.

Howe espérait encercler et piéger la majeure partie de l'armée continentale et son commandant en chef, George Washington, sur l'île. Seuls vingt-cinq soldats patriotes commandés par le colonel de Pennsylvanie Edward Hand se tenaient prêts à affronter la force de Howe de 4 000 soldats, principalement des Hessois, alors qu'ils débarquaient à Throg's Neck. Les hommes de Hand se sont déplacés rapidement, brûlant le pont sur le petit ruisseau de la péninsule et se positionnant derrière un tas de bois. De ce point de vue, les fusiliers américains ont enlevé les Redcoats qui se sont dirigés vers un goulot d'étranglement et ont réussi à repousser une vaste armée jusqu'à l'arrivée de renforts. Howe a finalement ordonné une retraite au lieu de continuer à attaquer. Les Britanniques campèrent sur l'île pendant trois nuits, laissant à Washington plus de temps pour se réformer et se préparer.

Les hommes de Howe ont débarqué, atterrissant à nouveau à un endroit à trois milles au nord de Throg's Neck appelé Pell's Point (maintenant Pelham Bay Park). Lors de l'invasion britannique, le commandant continental John Glover a placé sa force de 750 soldats, composée principalement d'hommes du Massachusetts, dans une position décalée derrière les formations de mur de pierre naturelle qui jonchent le paysage. Au fur et à mesure que les Redcoats avançaient, les fusiliers Patriot se levèrent, tirèrent et se retirèrent derrière le mur suivant. Les Redcoats ont chargé en avant, pensant qu'ils détenaient l'avantage, seulement pour affronter le feu à bout portant d'une deuxième colonne dissimulée de Patriots derrière chaque mur. Bien qu'il ne s'agisse pas d'une victoire américaine pure et simple, les tactiques employées par les Patriotes à la bataille de Pell's Point ont retardé avec succès l'invasion britannique, infligé de lourdes pertes aux Britanniques et fait gagner du temps à Washington.

Après l'engagement, Washington, sur l'insistance du général Charles Lee, son commandant en second, a déplacé sa force vers White Plains, ce qui a sauvé l'armée de la prochaine vague d'assaut amphibie britannique, mais ne l'a pas empêché de subir une perte à la bataille de White Plains qui a suivi le 28 octobre 1776.


Événements historiques du 16 novembre

    Un auto de fe, organisé au Brasero de la Dehesa à l'extérieur d'Ávila, conclut l'affaire du Saint Enfant de La Guardia avec l'exécution publique de plusieurs suspects juifs et converso. La ville de La Havane a déménagé à son emplacement actuel pour éviter les infestations de moustiques

Victoire en Bataille

1532 Le conquistador espagnol Francisco Pizarro capture l'empereur Inca Atahualpa après une embuscade surprise à Cajamarca dans les Andes péruviennes

    Les troupes de Don Frederik (le général espagnol Fadrique Alvarez de Toledo) occupent et pillent Zutphen, Pays-Bas

Ivan le Terrible tue son fils

1581 Le tsar Ivan le Terrible attaque son fils et héritier, Ivan Ivanovitch, avec un sceptre après une dispute menant à la mort de ce dernier trois jours plus tard

Victoire en Bataille

1632 Bataille de Lützen : Bataille importante de la guerre de Trente Ans - Les forces suédoises et saxonnes battent le Saint Empire romain, au prix de la mort du roi suédois Gustavus Adolphus

Événement de L'intérêt

1669 Funérailles d'État françaises pour Henrietta Maria, princesse de France, veuve du roi anglais Charles Ier, à St Denis avec la célèbre oraison de l'évêque Jacques-Bénigne Bossuet

    1ère prison coloniale organisée à Nantucket, Massachusetts Les troupes françaises occupent Fribourg Le monarque de Brandebourg devient roi de Prusse Le journaliste anglais John Wilkes blessé dans un duel Les Amérindiens se rendent aux Britanniques dans la guerre indienne du chef Pontiac West Indian Company & Amsterdam se divisent le Suriname 1ère salve pour un navire de guerre américain dans un port étranger - US Andrew Doria à Fort St Eustache (île des Caraïbes néerlandaises)

Historique Publication

1835 Extraits de lettres à Henslow, un recueil de lettres écrites par Charles Darwin lors de son voyage sur le Beagle, est publié

    La Nouvelle-Zélande devient officiellement une colonie britannique Les gilets de sauvetage en liège sont brevetés par Napoléon Guerin (NYC) Un tribunal russe condamne à mort Fiodor Dostoïevski pour activités antigouvernementales liées à un groupe intellectuel radical, sa peine est ensuite commuée en travaux forcés Bureau de poste d'Amsterdam à Nieuwezijds Voorburgwal ouvre la pièce d'Aleksandr Ostrovsky "Groza" (La tempête) première à Moscou Bataille de Campbell's Station TN, 492 victimes Retraite confédérée à Lovejoy, Géorgie Le Parlement espagnol, "les Cortes" élit officiellement le prince italien Amedeo Ferdinando Maria comme roi Amadeo I d'Espagne National Rifle Association affrété pour la première fois dans l'État de New York Bataille de Gundet : l'empereur éthiopien Yohannes bat les Égyptiens William Bonwill, brevette un maillet dentaire pour impacter l'or dans les cavités La canonnière britannique HMS Flirt tire sur & détruit le village d'Abari au Niger 6 000 Arméniens massacrés par les Turcs au Kurdistan Le capitaine français Henri Les troupes Decoeurs atteignent Nikki, West Afr I CA

Événement de L'intérêt

1916 "Bound East for Cardiff" d'Eugene O'Neill est présenté à New York

    I. Berlin, V. Herbert, H. Blossoms premières musicales à New York L'usine de munitions russe La Satannaya explose, tuant 1 000 Britanniques occupent Tel Aviv et Jaffa La République populaire hongroise a déclaré l'amiral Miklós Horthy, chef de l'armée nationale hongroise, s'empare de Budapest et le fera plus tard devenu régent du Royaume de Hongrie restauré, la compagnie aérienne australienne Qantas fondée à Winton, dans le Queensland sous le nom de Queensland and Northern Territory Aerial Services Limited.

Événement de L'intérêt

1922 Le pape Pie XI appelle le peuple belge à s'unir

Fin de l'Empire ottoman

1922 Le calife ottoman, le sultan Mehmed VI demande de l'aide à l'armée britannique

Le dernier sultan ottoman, Mehmed VI, quitte son palais à Istanbul après l'abolition de la monarchie
    Les Bulldogs de Cleveland (anciennement Canton) perdent contre les Frankford Yellowjackets et mettent fin à une séquence de 31 matchs sans défaite (record de football NFL et des ligues majeures) Association américaine pour l'avancement de l'athéisme (NY)

Événement de L'intérêt

1933 Le président brésilien Getulio Vargas se déclare dictateur

Musique Première

1935 Richard Rodgers et Lorenz Hart's musical "Jumbo" premières à New York

Événement de L'intérêt

1935 La comédie musicale "Anything Goes" de Cole Porter se termine au 46th Street Theatre, NYC, après 420 représentations

    L'armée de l'air allemande commence le bombardement de Madrid Le régiment K B refuse une table ronde en Inde de l'Est Le LSD (diéthylamide de l'acide lysergique) est d'abord synthétisé par le chimiste suisse Dr Albert Hofmann aux laboratoires Sandoz à Bâle, en Suisse

Événement de L'intérêt

    Le sous-marin allemand torpille le pétrolier Sliedrecht près de l'Irlande Seconde Guerre mondiale : en réponse au nivellement de Coventry par l'Allemagne deux jours auparavant, la Royal Air Force bombarde Hambourg. Les troupes allemandes conquièrent Kertsh (probablement) Assaut des forteresses volantes américaines B-17 sur l'aéroport de Sidi Ahmed Seconde Guerre mondiale : des bombardiers américains frappent une centrale hydroélectrique et une usine d'eau lourde à Vemork, en Norvège, sous contrôle allemand. Attaques de la 9e division américaine et de la 1re armée à Geilenkirchen Yeshiva College (Université), affrété à NY, 1er US Jewish College Fondation de l'UNESCO, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Deux nouveaux éléments découverts par Glenn Seaborg, James, Morgan et Albert Ghiorso ont été annoncés : l'américium (numéro atomique 95) et le curium (numéro atomique 96) 15 000 manifestent à Bruxelles contre la peine légère des nazis

NBA Enregistrer

1957 Le Celtic Bill Russell établit un record NBA de 49 rebonds en battant Philadelphie 111-89

Meurtre de L'intérêt

1957 Le meurtrier et voleur de corps américain Ed Gein tue sa dernière victime

Tous les yeux rivés sur le lieu de naissance du rock'n'roll britannique

1957 La première émission de musique pop de la BBC, le "Six-Five Special", est diffusée depuis le petit 2i's Coffee Bar à Londres

    La comédie musicale "The Sound of Music" de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II, s'ouvre au Lunt Fontanne Theatre, NYC, pour 1443 représentations Le champion au bâton de la NL Dick Groat remporte le titre de MVP Le Royaume-Uni limite l'immigration en provenance des pays du Commonwealth

Événement de L'intérêt

1961 Le président américain JFK décide d'augmenter l'aide militaire au Sud-Vietnam sans engager de troupes de combat américaines

Événement de L'intérêt

1962 Wilt Chamberlain de NBA SF Warriors marque 73 points contre NY Knicks

    Début de la grève des journaux à Toledo et dans l'OH

Événement de L'intérêt

1966 Le voltigeur des Pirates Roberto Clemente est nommé joueur par excellence de la Ligue nationale

    L'album "Greatest Hits" de The Temptations est publié (Billboard Album of the Year 1967) Le Derry Citizens Action Committee défie l'interdiction des marches à Derry, en Irlande du Nord, en marchant avec environ 15 000 personnes 1968 Massacre de Mỹ Lai entre 347 et 504 Sud non armés Des civils vietnamiens par des soldats américains sont signalés pour la première fois Le président américain Nixon devient le premier président à assister à un match de la saison de la NFL pendant son mandat : ​​les Cowboys de Dallas battent les Redskins de Washington 41-28 Deux hommes sont abattus par l'Armée républicaine irlandaise (IRA) Vice sud-vietnamien Le président Nguyen Cao Ky défend les opérations au Cambodge parce que les forces communistes pourraient envahir le Sud-Vietnam "dans les 24 heures" si les troupes opérant là-bas étaient retirées. Irlande) Les États-Unis augmentent l'activité aérienne pour soutenir le gouvernement cambodgien alors que les combats approchaient de Phnom Penh &quo tDear Oscar" ouvre au Playhouse Theatre NYC pour 5 représentations

Événement de L'intérêt

1972 Le Premier ministre britannique Edward Heath met en garde contre une déclaration unilatérale d'indépendance


Légendes d'Amérique

George Washington dans la Révolution américaine par Junius B. Stearns, 1854.

Pendant plus d'un siècle, l'Angleterre possédait 13 colonies s'étendant le long de la côte entre le Canada et la Floride. Le Parlement britannique a adopté des lois qui ont profité aux marchands anglais et, en 1750, il avait adopté de nombreuses lois pour encourager le commerce avec ses colonies. Certaines lois leur interdisaient de commercer avec d'autres pays ou même, dans certains cas, entre eux. Si toutes ces lois avaient été rigoureusement appliquées, la grande Révolution aurait pu arriver avant elle. Il s'agit d'une chronologie des événements à travers la guerre révolutionnaire qui verrait la naissance d'une nation et le phare mondial de la liberté.

Réformes britanniques et résistance coloniale :

1764

Pas d'imposition sans représentation

Février 1764 – James Otis exhorte à une réponse unie aux récents actes imposés par l'Angleterre. L'expression « La fiscalité sans représentation est une tyrannie » est généralement attribuée à James Otis

Juillet 1764 – James Otis publie “The Rights of the British Colonies Asserted and Proved.”

Août 1764 – Les marchands de Boston, Massachusetts commencent un boycott des produits de luxe britanniques.

1765

22 mars 1765 – Le Stamp Act a été adopté par le Parlement britannique.

24 mars 1765 – Le Quartering Act obligeait les colons américains à loger les troupes britanniques et à leur fournir de la nourriture.

Juillet 1765 – The Sons of Liberty, une organisation secrète opposée au Stamp Act, est formée.

Décembre 1765 – Plus de 200 marchands de Boston refusent de payer le droit de timbre.

1766

Janvier 1766 – L'assemblée de New York refuse d'appliquer pleinement le Quartering Act.

18 mars 1766 – Le Stamp Act est abrogé.

Août 1766 – Des violences éclatent à New York entre des soldats britanniques et des membres des Sons of Liberty.

1768

Juillet 1768 – Les marchands de Boston et de New York boycottent les produits britanniques

Septembre 1768 – Des navires de guerre anglais naviguent dans le port de Boston, laissant deux régiments de troupes anglaises pour maintenir l'ordre.

1770

Mars 1770 – Le massacre de Boston se produit et quatre ouvriers sont abattus par les troupes britanniques à Boston, Massachusetts.

1773

16 décembre 1773 – La Boston Tea Party a lieu lorsque des patriotes du Massachusetts déguisés en Indiens Mohawks protestent contre le British Tea Act en jetant des caisses de thé dans le port de Boston.

1774

1774 – The First Continental Congress meets in Philadelphia, Pennsylvania.

March 1774 – The Coercive Acts, called Intolerable Acts by Americans, are implemented.

The American Revolution Begins:

1775

February 9, 1775 – The English Parliament declares Massachusetts to be in a state of rebellion.

April 14, 1775 – Massachusetts Governor Thomas Gage is ordered by the British to enforce the Coercive Acts and suppress any rebellion among colonists by using all necessary force.

April 18, 1775 – General Thomas Gage orders 700 British soldiers to Concord to destroy the colonists’ weapons depot. Paul Revere and William Dawes are sent from Boston to warn the colonists. Samuel Adams and John Hancock, who were hiding in Lexington, Massachusetts were able to escape.

April 19, 1775 – The first shots are fired at Lexington and Concord, Massachusetts where the weapons depot is destroyed. “Minute Men” force British troops back to Boston. George Washington takes command of the Continental Army.

April 19, 1775 – American Militia defeated British regulars at Concord, Massachusetts.

April 23, 1775 – The Provincial Congress in Massachusetts orders 13,600 American soldiers to be mobilized. Colonial volunteers from all over New England assemble and head for Boston and begin a year-long siege of the city.

May 10, 1775 – The Second Continental Congress convenes in Philadelphia, Pennsylvania with John Hancock elected as its president.

May 10, 1775 – American forces led by Ethan Allen and Benedict Arnold capture Fort Ticonderoga and its artillery in New York.

May 15, 1775 – The Second Continental Congress places the colonies in a state of defense.

Battle of Lexington, April 19, 1775. illustration by John H. Daniels & Son, 1903.

June 15, 1775 – The Second Continental Congress unanimously votes to appoint George Washington general and commander-in-chief of the new Continental Army.

June 17, 1775 – The first major fight between British and American troops occurs at Boston, Massachusetts in the Battle of Bunker Hill.

July 3, 1775 – General George Washington assumes command of Continental Army, about 17,000 men, at Cambridge, Massachusetts.

July 5, 1775 – The Continental Congress adopts the Olive Branch Petition which appeals directly to King George III for reconciliation.

July 6, 1775 – The Continental Congress issues a Declaration on the Causes and Necessity of Taking Up Arms. It details the colonists’ reasons for fighting the British and states the Americans are “resolved to die free men rather than live as slaves.”

The American Revolution, the American War of Independence, led by George Washington begins between Great Britain and the 13 British colonies in North America.

July 26, 1775 – An American Post Office is established in Philadelphia, Pennsylvania with Benjamin as Postmaster General.

August 1775 – King George III refuses even to look at the petition submitted by the Continental Congress and instead issues a proclamation declaring the Americans to be in a state of open rebellion.

November 10-21, 1775 – Patriots are sieged by the British at Ninety-Six, South Carolina. The battle ended in a truce.

November 28, 1775 – The American Navy is established by Congress.

November 29, 1775- Congress appoints a secret committee to seek help from European nations.

December 1775 – Congress is informed that France may offer support in the war against Britain.

December 11, 1775 – Virginia and North Carolina patriots routed Loyalist troops and burned Norfolk.

December 22, 1775 – At Great Canebrake, South Carolina Colonel William Thomson with 1,500 rangers and militia captured a force of Loyalists.

December 23, 1775 – King George III issues a royal proclamation closing the American colonies to all commerce and trade, to take effect in March of 1776.

December 23-30, 1775 – During the Snow Campaign in South Carolina against Loyalists, the Patriot militia is impeded by 15″ of snow.

1776

February 27, 1776 – North Carolina militia defeated South Carolina Loyalists at Moore’s Creek, North Carolina inflicting heavy casualties.

View of Boston from Dorchester Heights, by Robert Havell, 1841.

March 4-17, 1776 – At Dorchester Heights, Massachusetts, American forces capture Dorchester Heights which overlooks Boston harbor. The British evacuate Boston and set sail for Halifax.

March 17, 1776 – British Navy evacuated Boston, Massachusetts and moved to Halifax, Nova Scotia, Canada. Washington’s Army then occupies Boston.

April 6, 1776 – The Continental Congress declares colonial shipping ports open to all traffic except the British

April 12, 1776 – The North Carolina assembly is the first to empower its delegates in the Continental Congress to vote for independence from Britain.

May 2, 1776 – The Continental Congress gets the much needed foreign support they had been hoping for. King Louis XVI of France commits one million dollars in arms and munitions. Spain then also promises support.

May 10, 1776 – The Continental Congress authorizes each of the 13 colonies to form provincial governments.

Leaders of the Continental Congress, John Adams, Morris, Hamilton, Jefferson, by A. Tholey

June 7, 1776 – Richard Henry Lee, a Virginia delegate to the Continental Congress, presents a formal resolution calling for America to declare its independence from Britain. Congress decides to postpone its decision on this until July.

June 8, 1776 – Patriot attempt to take British position in Three Rivers, Canada failed.

June 11, 1776 – Congress appoints a committee to draft a declaration of independence. Committee members are Thomas Jefferson, Benjamin Franklin, John Adams, Roger Livingston, and Roger Sherman. Thomas Jefferson is chosen by the committee to prepare the first draft of the declaration, which he completes in one day.

June 28, 1776 – Thomas Jefferson’s Declaration of Independence is ready and is presented to Congress, with changes made by John Adams and Benjamin Franklin.

June 28, 1776 – At Sullivan’s Island, South Carolina, British naval attack failed when the palmetto logs held against the bombardment.

June-July, 1776 – A massive British war fleet arrives in New York Harbor consisting of 30 battleships with 1200 cannon, 30,000 soldiers, 10,000 sailors, and 300 supply ships, under the command of General William Howe and his brother Admiral Lord Richard Howe.

July 1, 1776 – Incited by British royal agents, the Cherokee attacked along the entire southern frontier.

July 2, 1776 – Twelve of 13 colonial delegations (New York abstains) vote in support of Richard Henry Lee’s resolution for independence.

Declaration of Independence by Arthur Szyk

July 4, 1776 – The Congress formally endorses Thomas Jefferson’s Declaration of Independence, with copies to be sent to all of the colonies.

July 12, 1776 – As a show of force, two British frigates sail up the Hudson River blasting their guns. Peace feelers are then extended to the Americans. At the request of the British, General George Washington meets with General William Howe’s representatives in New York and listens to vague offers of clemency for the American rebels. Washington politely declines before he leaves.

July 15, 1776 – At Lyndley’s Fort, South Carolina, Patriots defended against attack by Indians and the British dressed as Indians.

August 1, 1776 – At Seneca, South Carolina, Americans are ambushed by Cherokee Indians. Patriot forces saved by a mounted charge.

August 10, 1776 – Cherokee Indians defeated by Andrew Pickens at Tugaloo River, South Carolina.

August 1776 – In the Ring Fight in South Carolina, 200 Cherokee Indians attacked Andrew Pickens and 25 militia. From a circle, firing in turn, the Patriots held off attackers until a rescue force arrived.

August 12, 1776 – Colonel David Williamson and Andrew Pickens defeated a large Cherokee war party and burned the Indian town near Tamassee, South Carolina.

August 27, 1776 – George Washington’s army defeated is defeated but, escaped by night in the fog at Long Island, New York.

The Battle of Long Island, New York by Virtue and Co. Click for prints & products.

August 27-29, 1776 – General William Howe leads 15,000 soldiers against Washington’s army in the Battle of Long Island, New York. Washington, outnumbered two to one, suffers a severe defeat as his army is outflanked and scatters. The Americans retreat to Brooklyn Heights, facing possible capture by the British or even total surrender.

September 11, 1776 – A peace conference is held on Staten Island, New York with British Admiral, Lord Richard Howe, meeting American representatives including John Adams and Benjamin Franklin. The conference fails, however, as Howe demands the colonists revoke the Declaration of Independence.

September 16, 1776 – After evacuating New York City, Washington’s army repulses a British attack during the Battle of Harlem Heights in upper Manhattan, New York. Several days later, fire engulfs New York City and destroys over 300 buildings.

September 19, 1776 – Colonel David Williamson’s patriots were attacked by Cherokee south of Franklin, North Carolina in a gorge known as the Black Hole. Americans eventually cleared the pass.

September 22, 1776 – After he is caught spying on British troops on Long Island, New York, Nathan Hale is executed without a trial, his last words, “I only regret that I have but one life to lose for my country.”

September 26, 1776 – Congress appoints Thomas Jefferson, Benjamin Franklin, and Silas Deane to negotiate treaties with European governments. Franklin and Deane then travel to France seeking financial and military aid.

October 11, 1776 – With makeshift boats on Lake Champlain, Benedict Arnold engaged a British squadron. Arnold was defeated but delayed the British until it was too close to winter to continue their campaign.

Yankee Doodle, A.M. Williard, 1776.

October 28, 1776 – After evacuating his main forces from Manhattan, George Washington’s army suffers heavy casualties in the Battle of White Plains, New York from General William Howe’s forces. General George Washington then retreats westward.

November 16, 1776 – American commander surrendered Fort Washington, New York to the Hessians.

November 20, 1776 – Lord Charles Cornwallis captured Fort Lee, New Jersey. Nathanael Greene abandoned the position.

December 6, 1776 – The naval base at Newport, Rhode Island is captured by the British.

December 11, 1776 – General George Washington takes his troops across the Delaware River into Pennsylvania.

December 12, 1776 – With concerns of a possible British attack, the Continental Congress abandons Philadelphia for Baltimore, Maryland.

December 26, 1776 – General George Washington re-crosses the Delaware River and conducts a surprise raid on a Hessian brigade and defeated it. Known as the Battle of Trenton.

1777

George Washington in military uniform, by Rembrandt Peale.

January 3, 1777 – A second victory for General George Washington as his troops defeat the British at Princeton and drive them back toward New Brunswick.

Winter, 1777 – General George Washington establishes winter quarters at Morristown, New Jersey. During the harsh winter, Washington’s army shrinks to about a thousand men as enlistments die and deserters flee the hardships. By spring, with the arrival of recruits, Washington will have 9,000 men.

March 12, 1777 – The Continental Congress returns to Philadelphia from Baltimore after Washington’s successes against the British in New Jersey.

April 27, 1777 – American troops under Benedict Arnold defeat the British at Ridgefield, Connecticut.

May 20, 1777 – The Cherokee sued for peace and lost most of their land east of the mountains in the Treaty of DeWitt’s Corner, South Carolina.

June 14, 1777 – The flag of the United States consisting of 13 stars and 13 white and red stripes is mandated by Congress.

June 14, 1777 – John Paul Jones is chosen by Congress to captain the 18 gun vessel Ranger with a mission to raid coastal towns of England.

June 17, 1777 – A British force of 7,700 men under General John Burgoyne invades from Canada, sailing down Lake Champlain toward Albany, planning to link up with General William Howe who will come north from New York City, thus cutting off New England from the rest of the colonies.

July 6, 1777 – General John Burgoyne’s troops surprise the Americans with the capture of Fort Ticonderoga, New York on Lake Champlain. Its military supplies are greatly needed by Washington’s forces. The loss of the fort is a tremendous blow to American morale.

July 23, 1777 – British General William Howe, with 15,000 men, sets sail from New York for the Chesapeake Bay to capture Philadelphia, instead of sailing north to meet up with General John Burgoyne.

July 27, 1777 – Marquis de Lafayette, a 19-year-old French aristocrat, arrives in Philadelphia and volunteers to serve without pay. Congress appoints him as a major general in the Continental Army. Lafayette will become one of General Washington’s most trusted aides.

Continental Army by Henry Ogden

August 1, 1777 – General John Burgoyne reaches the Hudson River after a grueling month spent crossing 23 miles of wilderness separating the southern tip of Lake Champlain from the northern tip of the Hudson River.

August 6, 1777 – British column with Iroquois warriors attack Oriskany, New York from Oswego. rescue troops ambushed.

August 16, 1777 – British General John Burgoyne detached Hessians, British regulars, Loyalists and Iroquois against Bennington, Vermont. American militia attacked and defeated the British. Known as the Battle of Bennington.

August 23, 1777 – Benedict Arnold intended to siege Fort Stanwix, New York but the Indians and Loyalists deserted and the British retired.

August 25, 1777 – British General William Howe disembarks at Chesapeake Bay with his troops.

September 9-11, 1777 – At Brandywine, Pennsylvania, General George Washington and the main American Army of 10,500 men are driven back toward Philadelphia by General William Howe’s British troops. Both sides suffer heavy losses.

September 11, 1777 – Once again worried about an attack, Congress leaves Philadelphia and resettles in Lancaster, Pennsylvania.

September 26, 1777- British forces under General William Howe occupied Philadelphia. Congress relocates again to York, Pennsylvania.

Surrender of General Burgoyne at Saratoga New York

October 17, 1777 – General John Burgoyne surrendered his British Army to American Major General Horatio Gates at Saratoga, New York. It is the first major American victory of the Revolutionary War.

September 21, 1777 – British troops attack with bayonets and surprised Americans at Paoli, Pennsylvania. Americans called it the “Paoli Massacre.”

October 4, 1777 – At Germantown, Pennsylvania, an American attack on British positions failed.

November 15, 1777 – Congress adopts the Articles of Confederation as the government of the new United States of America. Conditions are terrible for the soldiers.

December 17, 1777 – At Valley Forge, Pennsylvania, the Continental Army led by General George Washington sets up winter quarters.

1778

February 6, 1778 – France signed a treaty with the Continental Congress which would provide troops, ships, and supplies to America.

George Washington at Valley Forge in 1777 by P. Haas

February 23, 1778 – Baron von Steuben of Prussia arrives at Valley Forge to join the Continental Army. He then begins much-needed training and drilling of Washington’s troops, now suffering from poor morale resulting from cold, hunger, disease, low supplies, and desertions over the long, harsh winter.

March 16, 1778 – A Peace Commission is created by the British Parliament to negotiate with the Americans. The commission then travels to Philadelphia where its offers granting all of the American demands, except independence, are rejected by Congress.

May 8, 1778 – British General Henry Clinton replaces General William Howe as commander of all British forces in the American colonies.

May 30, 1778 – A campaign of terror against American frontier settlements, instigated by the British, begins as 300 Iroquois Indians burn Cobleskill, New York.

June 18, 1778 – Fearing a blockade by French ships, British General Henry Clinton withdraws his troops from Philadelphia and marches across New Jersey toward New York City. Americans then re-occupy Philadelphia.

June 19, 1778 – General George Washington sends troops from Valley Forge, Pennsylvania to intercept General Henry Clinton.

June 27-28, 1778 – The Battle of Monmouth occurs in New Jersey as Washington’s troops and General Henry Clinton’s troops fight to a standoff.

July 2, 1778 – Congress returns once again to Philadelphia.

July 3, 1778 – British Loyalists and Indians massacre American settlers in the Wyoming Valley of northern Pennsylvania.

Illinois Campaign during the American Revolution.

July 4, 1778 – Kaskaskia, Illinois is captured by Colonel George Rogers Clark.

July 8, 1778 – General George Washington sets up headquarters at West Point, New York.

July 10, 1778 – France declares war against Britain.

September 14, 1778 – Benjamin Franklin is appointed to be the American diplomatic representative in France.

August 8, 1778 – American land forces and French ships attempt to conduct a combined siege against Newport, Rhode Island. But bad weather and delays of the land troops result in failure. The weather-damaged French fleet then sails to Boston for repairs.

December 29, 1778 – The British begin a major southern campaign with the capture of Savannah, Georgia, followed a month later with the capture of Augusta.

1779

Major General William Moultrie

February 3, 1779 – Major General Moultrie defeated a British detachment at Port Royal Island, South Carolina.

February 14, 1779 – At Kettle Creek, Georgia, Andrew Pickens and Elijah Clarke and their Georgia and Carolina militia defeated North Carolina Loyalist militia who were traveling to Augusta to join the British forces.

February 24, 1779 – Loyalists and Indians recaptured Vincennes, Indiana but, George Rogers Clark forced them to retreat.

March 3, 1779 – British Lieutenant Colonel Augustine Prevost defeated Americans under General John Ashe at Brier Creek, Georgia.

April 1-30, 1779 – In retaliation for Indian raids on colonial settlements, American troops from North Carolina and Virginia attack Chickamauga Indian villages in Tennessee.

May 10, 1779 – British troops burn Portsmouth and Norfolk, Virginia.

May 11-13, 1779 – In Charleston, South Carolina Major General Augustine Prevost had to break his siege as American forces under Major General Benjamin Lincoln approached.

British General Henry Clinton

June 1, 1779 – British General Henry Clinton takes 6,000 men up the Hudson River toward West Point, New York.

June 16, 1779 – Spain declares war on England, but does not make an alliance with the American Revolutionary forces.

June 20, 1779 – At Stono River, South Carolina Major General Benjamin Lincoln engaged a British rear guard. The indecisive battle resulted in many casualties.

July 10, 1779 – Naval ships from Massachusetts are destroyed by the British while attempting to take the Loyalist stronghold of Castine, Maine.

July 5-11, 1779 – Loyalists raid coastal towns in Connecticut, burning Fairfield, Norwalk, and ships in New Haven harbor.

July 16, 1779 – At Stony Point, New York, Americans attacked with bayonets only resulting in extensive British casualties.

July-August 1779 – American attempt to dislodge British along the Penobscot River in Maine failed.

August 13, 1779 – At Paulus Hook, New Jersey, the Americans make a successful surprise attack on British outposts.

August 14, 1779 – A peace plan is approved by Congress which stipulates independence, complete British evacuation of America and free navigation on the Mississippi River.

August 28, 1779 – After two terrible massacres, American forces moved into the Indian territory of New York and burned villages. Iroquois and Seneca power was diminished although they remained hostile.

August 29, 1779 – At Elmira, New York American forces defeat the combined Indian and Loyalist forces at Elmira, New York. Following the victory, American troops head northwest and destroy nearly 40 Cayuga and Seneca Indian villages in retaliation for the campaign of terror against American settlers.

September 16-Oct 19, 1779 – American Army under Major General Benjamin Lincoln failed to dislodge British from Savannah, Georgia.

“I have not yet begun to fight!” – John Paul Jones, painting by Charles J. Andres.

September 23, 1779 – Off the coast of England, John Paul Jones fights a desperate battle with a British frigate. When the British demand his surrender, Jones responds, “I have not yet begun to fight!” Jones then captures the frigate before his own ship sinks.

September 27, 1779 – John Adams is appointed by Congress to negotiate peace with England.

November 11, 1778 – At Cherry Valley, New York, Loyalists and Indians massacre over 40 American settlers.

December 26, 1779 – British General Henry Clinton sets sail from New York with 8,000 men and heads for Charleston, South Carolina, arriving there on February 1, 1780.

Winter 1779-1780 – Morristown, New Jersey sheltered the main encampments of the American Continental Army and served as the winter quarters of its commander-in-chief, General George Washington.


REVOLUTIONARY WAR SITES IN FORT LEE, NEW JERSEY

George Washington was named the head of the Continental (American) Army by Congress on June 15, 1775. His first task was to travel to Philadelphia from Boston, where a successful siege which drove British forces from the city was an early victory. The next chapter would prove to be much more difficult, and nearly disastrous to the Continental Army.

After British forces were driven from Boston in March 1776, General Washington headed to New York City, where he arrived on April 13, 1776. The task for him and his army was to protect New York from British invasion. The city was of great strategic importance, and New York harbor offered control of the Hudson River. The British had a large and powerful navy, and their strategy was to use their ships to gain control of the Hudson River in order to split the thirteen colonies in two.

On June 29, British ships began arriving in the New York harbor. Over the next two months, a steady stream of additional ships would arrive, carrying more and more British and Hessian troops. (Hessians were German mercenary soldiers hired by the British to fight in the war.)

While the main body of Washington's army was on Manhattan and Long Island, work began on a fort here in July 1776, which was originally called &ldquoFort Constitution.&rdquo It would later be renamed &ldquoFort Lee&rdquo in honor of General Charles Lee. Across the Hudson River, another fort called Fort Washington had already been constructed. The idea was that these two forts on opposite sides of the river could be used to stop British ships from sailing up the Hudson River.

On July 4, the Declaration of Independence was adopted by the Continental Congress in Philadelphia, raising the stakes of the war. British ships continued to sail into New York harbor throughout the summer, bringing a total of more than 31,000 British and Hessian troops. This was the largest invading force in history up to that time. As the British and Hessian forces continued to grow on Staten Island, General Washington was uncertain as to where they would attack first. He therefore kept some of his troops on Manhattan Island and some in Brooklyn on Long Island.

The first test for the effectiveness of Fort Washington came when two British ships, the Rose et le Phénix, sailed up the Hudson River on July 12. Cannon fire from Fort Washington made little impact the two ships suffered no serious damage, and no casualties. Despite these poor results, General Washington stuck to the plan of defending the river with the forts, and so work continued to complete Fort Lee.

The initial attack by British and Hessians came on Long Island on August 22, in which the Americans were forced to evacuate defenses they had spent months building. Over the following weeks, the Continental Army suffered a series of defeats and retreated north across Manhattan. By the end of September, British were in control of all of Manhattan, except Fort Washington.

The decision was made to defend Fort Washington, even though its effectiveness had been shown to be ineffective in its purpose of stopping British ships from sailing past it on the Hudson River.

On November 16, British and Hessian troops attacked Fort Washington, easily and quickly overrunning its defenses and capturing 2,800 American troops. Washington ordered General Nathanael Greene to manage an evacuation of Fort Lee, while Washington himself was headquartered ten miles away at the Zabriskie house in Hackensack. [2] A surprise invasion several days later would keep the evacuation from being an orderly one.

On the night of November 19-20, 5000 British and Hessian forces under General Cornwallis crossed over the Hudson River, disembarking about six miles north of Fort Lee at Lower Closter Landing. Upon learning of the invasion, the American troops at Fort Lee made a hasty evacuation, leaving behind such important items as tents, entrenching tools, heavy artillery, and a large amount of food. This began a twelve-day retreat across New Jersey, arriving on December 2 in Trenton, where they spent five days moving all the troops and supplies across the Delaware River into Pennsylvania. (See the Bergen County 1776 Retreat Route Signs entry lower on this page.)

This was a desperate time for General Washington and his army, what Thomas Paine would describe as "These are the times that try men's souls." [3] Washington himself wrote in a letter to his brother John after the fall of Fort Washington, "I am wearied almost to death with the retrograde motion of things." [4]

More bad news followed. The army's second ranked General, Charles Lee, for whom Fort Lee was named, was captured by the British in Basking Ridge on the night of December 12 - 13. [5]

However, within weeks Washington and his army would turn the tide. On Christmas night, Washington's forces crossed the Delaware River back into New Jersey and win a small but important victory the next morning at Trenton, followed a week later by another victory at Princeton. Having revived their chances and morale, Washington's army headed to Morristown where they spent the winter.

From this point on, New Jersey would play a major role in the Revolutionary War, and Washington would spend more time in this state than any other. Important events in New Jersey over the next six years include encampments in Morristown and Middlebrook the Battles of Monmouth, Connecticut Farms, and Springfield as well as many other major and minor events. In 1783, the Treaty of Paris was signed, officially ending the war. When the news of the signing reached America, Congress was meeting in Nassau Hall in Princeton, and General Washington was headquartered in Kingston. Given New Jersey's significant role in the Revolutionary War, it was fitting that both General Washington and Congress were in New Jersey at the time they received this momentous news. [6]

The Visitor Center contains two floors of exhibits which explain and interpret the historic events which occurred at Fort Lee in 1776.There is also a small gift/book shop.

One of the most helpful exhibits is a large three-dimensional map of the New York/Fort Lee area titled "The New York Campaign." The exhibit combines narration with lights on the map which represent the movement of troops across the terrain of the area. When visiting Fort Lee, I highly recommend using this exhibit to understand the geography and troop movements of events in New York and Fort Lee in 1776.

In addition to the information and exhibits available at the Visitor Center, there are signs placed throughout the park grounds to describe the history of this site. There are also soldier hut recreations, and cannons. The view from the park of the Hudson River, New York City, and the George Washington Bridge are outstanding.


Monument Park was created by the Daughters of the American Revolution in 1908. At the park's dedication ceremony, the keynote speaker was General John "Black Jack" Pershing, who would go on to lead the American Expeditionary Forces in World War I . [7]

The centerpiece of Monument Park is the majestic Rebelmen statue shown above. In addition to this statue, there are historic plaques located throughout the park. Two plaques describe the use of surrounding Fort Lee roads by the troops in 1776. Others are dedicated to individual Revolutionary War Generals who played a role in the events in Fort Lee.


Bergen County 1776 Retreat Route Signs
Running from Fort Lee Historic Park
to Acquackanonk Bridge in Wallington

Washington's Army 1776 Retreat Route signs are posted throughout Bergen County along the retreat route taken by the army after abandoning Fort Lee on November 20, 1776. These signs can be followed through Bergen County from Main Street in Fort Lee to Acquackanonk Bridge in Wallington.

Washington's Army reached the Acquackanonk Bridge in Wallington on November 21. They continued their retreat across New Jersey, through Newark, New Brunswick, and Princeton, finally reaching Trenton on December 2. The next five days were spent moving all of the troops and supplies in small boats over the Delaware River into Pennsylvania. They made their famous Crossing of the Delaware back into New Jersey several weeks later on Christmas night.


Source Notes:

1. ^ A variety of sources were consulted in preparing this entry, including:

&bull David McCullough, 1776 (New York: Simon & Schuster, 2005)

&bull David Hackett Fischer, Washington's Crossing (New York: Oxford University Press, 2004)

&bull Markers, signs, brochures and exhibits at Fort Lee Historic Park

&bull George Washington Edited by Jared Sparks, The Writings of George Washington Volume 4 (Boston: Russel, Odiorne and
Metcalf and Hilliard, Gray, and Co., 1834) Available to be read at Google Books here

2. ^ Note that using modern roads, the distance is only eight miles from the Fort Lee encampment to Zabriskie's house site in Hackensack. However, in 1776 the journey was longer because it was necessary to use the New Bridge to cross the Hackensack River.

3. ^ "These are the times that try men's souls" is the opening sentence of Thomas Paine's La crise.

4. ^ George Washington to John Augustine Washington, sent from "Hackinsac" [Hackensack] on November 19, 1776 , reprinted in:
George Washington Edited by Jared Sparks, The Writings of George Washington Volume 4 (Boston: Russel, Odiorne and Metcalf and Hilliard, Gray, and Co., 1834) pages 182 - 185 Available to be read at Google Books here

5. ^ General Charles Lee was captured at Widow White's Tavern in Basking Ridge by a group of British dragoons (cavalry) under the command of twenty-two-year-old officer Banastre Tarleton.
▸ For more information, see the Basking Ridge page of this website.

6. ^ For more information and accompanying source notes about the events mentioned in these two paragraphs, see the pages linked to within the text.

7. ^ Official Website of the Borough of Fort Lee et le General John 'Black Jack' Pershing plaque in the park.

The ultimate field guide to New Jersey's Revolutionary War historic sites!
Fort Lee New Jersey Revolutionary War Sites &taureau Fort Lee New Jersey Historic Sites
Fort Lee Historic Park &taureau Monument Park &taureau Washington's Army Retreat Route 1776

Website Researched, Written, Photographed and Designed by Al Frazza
This website, its text and photographs are © 2009 - 2021 AL Frazza. Tous les droits sont réservés.


8. Battles of Trenton and Princeton (Winter of 1776-1777)

General George Washington crossed the icy Delaware River on the night of Christmas and into the morning of December 26th in 1776, leading his Continental Army against the British forces stationed at Trenton, having with him around 1,400 men. General Washington captured more than 900 men and occupied Trenton four days later. On January 3, he led a daring night match to capture Princeton after luring the British forces south. These two victories were pivotal in boosting the morale of the American troops and reassuring their cause in independence.


Demont, William

DEMONT, WILLIAM. American traitor. Pennsylvanie. Born in England, Demont settled in Pennsylvania before the Revolution. Commissioned ensign in the Fifth Pennsylvania Battalion on 6 January 1776, he became regimental adjunct to Colonel Robert Magaw, commander of Fort Washington, on 29 September. He deserted on the night of 2-3 November 1776 to the camp of Earl Percy at McGown's Pass in Manhattan, taking with him complete information on Fort Washington's defenses. Shortly after the fall of fort to the British, Magaw and other American officers learned of Demont's treason Washington, however, kept the incident quiet for fear of its impact on morale. Dement traveled with General William Howe's army until 1780, when he went to England to press his claims for some sort of reward. Though he had done the British great service in turning over the plans to Fort Washington, as late as 1792 Dement was still attempting to gain recompense for his losses during the Revolution. The government awarded him sixty pounds.

révisé par Michael Bellesiles

Citez cet article
Choisissez un style ci-dessous et copiez le texte de votre bibliographie.

"Demont, William ." Encyclopédie de la Révolution américaine : Bibliothèque d'histoire militaire. . Encyclopédie.com. 16 juin 2021 < https://www.encyclopedia.com > .

"Demont, William ." Encyclopédie de la Révolution américaine : Bibliothèque d'histoire militaire. . Encyclopédie.com. (16 juin 2021). https://www.encyclopedia.com/history/encyclopedias-almanacs-transcripts-and-maps/demont-william

"Demont, William ." Encyclopédie de la Révolution américaine : Bibliothèque d'histoire militaire. . Retrieved June 16, 2021 from Encyclopedia.com: https://www.encyclopedia.com/history/encyclopedias-almanacs-transcripts-and-maps/demont-william

Styles de citation

Encyclopedia.com vous donne la possibilité de citer des entrées de référence et des articles selon les styles courants de la Modern Language Association (MLA), du Chicago Manual of Style et de l'American Psychological Association (APA).

Dans l'outil "Cite this article", choisissez un style pour voir à quoi ressemblent toutes les informations disponibles lorsqu'elles sont formatées selon ce style. Ensuite, copiez et collez le texte dans votre bibliographie ou liste d'ouvrages cités.


Voir la vidéo: Christmas Day in 1776 George Washingtons Victory or Death


Commentaires:

  1. Maddock

    Où puis-je lire à ce sujet?



Écrire un message