HMS Mohawk (1907)

HMS Mohawk (1907)



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

HMS Mohawk (1907)

HMS Mohawk (1907) était un destroyer de classe Tribal qui a servi avec la Dover Patrol pendant la Première Guerre mondiale, où il a survécu à une mine et a été endommagé lors de la bataille du détroit de Douvres. Elle a mis fin à la guerre avec la flottille de sous-marins X, sur les tees

Les Mohawk était l'un des cinq destroyers de classe Tribal commandés dans le cadre du programme 1905-6.

Les Mohawk différait des bateaux standard de la classe Tribal en ayant un gaillard à dos de tortue, similaire à ceux utilisés sur les 30 nœuds précédents et abandonnés sur les bateaux de la classe River. Cependant, sa tenue en mer était si mauvaise dans cette configuration (il était très mouillé et roulait mal) qu'il fut reconstruit avec un gaillard haut en 1908, le faisant ressembler aux bateaux standard de la classe Tribal. Elle a atteint 34,916 nœuds lors de ses essais, donc la vitesse n'était pas un problème. Ses constructeurs (Blancs) n'ont pas répété leur erreur sur leur prochain destroyer de classe Tribal, le Sarrasin.

Elle avait quatre entonnoirs, le premier et le dernier étant étroits et les deux du milieu plus larges. Au début, l'entonnoir avant des quatre bateaux-entonnoirs était trop bas, déversant de la fumée sur le pont, mais ils ont ensuite été levés pour essayer de réduire le problème.

Les Mohawk a été construit avec trois canons à tir rapide de 12 livres. En 1909, elle reçut une autre paire de fusils, ce qui lui en donna cinq au total.

En novembre 1907 Mohawk atteint une vitesse moyenne de 34,25 nœuds au cours de ses six heures d'essai, ce qui en fait le navire de guerre le plus rapide au monde. Sur le mile mesuré, elle a atteint une moyenne de 34,5 nœuds, et la presse fait beaucoup de bruit sur sa vitesse de pointe de 40 milles à l'heure.

Carrière d'avant-guerre

En 1908-1909 le Mohawk était l'un des quatre destroyers de classe Tribal qui ont servi avec les 2e ou 4e flottilles de destroyers, faisant partie de la Home Fleet. C'était la flotte de combat principale à l'époque, et ses destroyers étaient tous entièrement équipés.

Les Mohawk servi avec la 1ère flottille de destroyers, rattachée à la 1ère division de la Home Fleet, à partir de 1909. Cinq des destroyers de classe Tribal ont rejoint la flottille en 1909 et deux en 1910.

Le dimanche 6 mars 1910, le Mohawk et le Croisé escorté le roi sur le yacht royal Alexandra alors qu'il déménageait de Douvres à Calais au début d'un voyage à Paris et Biarritz.

En 1911-1912, il faisait partie de la 1ère flottille de destroyers, rattachée à la 1ère division de la Home Fleet. La flottille contenait les douze destroyers de classe Tribal.

En 1912-1914, il faisait partie de la 4e flottille de destroyers, qui faisait partie de la première flotte, qui contenait les cuirassés les plus modernes. Elle était entièrement équipée dans ce rôle. La flottille était composée des douze destroyers de classe Tribal et de dix-huit destroyers de classe Acasta ou K

En mai 1912, le Mohawk était l'un des quatre destroyers de la classe Tribal arrivés à Manchester après avoir remonté le Ship Canal. Ils étaient exposés au public et leurs équipages divertis par la Corporation.

En juillet 1914, il était l'un des vingt-trois destroyers de la sixième flottille de patrouille à Portsmouth, composé d'un mélange de classe Tribal et de vieux 30 nœuds.

Première Guerre mondiale

En août 1914, il était l'un des quinze destroyers de la sixième flottille qui s'étaient déplacés vers sa base de guerre à Douvres, où la flottille faisait partie de la patrouille de Douvres.

Les Mohawk était l'un des destroyers utilisés pour escorter la 7e division lors de sa traversée vers la France au début d'octobre 1914. Aucun des navires de transport n'a été attaqué, mais le Mohawk signalé avoir été attaqué par un sous-marin pendant la traversée. Elle a repéré le sous-marin à 20 h 25 le 6 octobre près du phare de South Goodwin, alors qu'il était encore près de la surface avec sa tourelle de commandement inondée. Les Mohawk se tourna vers le sous-marin et ouvrit le feu, mais sans succès. Le sous-marin a submergé et a tiré une torpille qui est passée sous la poupe du destroyer.

En novembre 1914, il faisait partie de la sixième flottille de destroyers et avait été équipé d'un balayage modifié.

Le 18 octobre 1914, le Mohawk participe à une opération de soutien des armées belge et française sur l'Yser. La force était dirigée par un mélange de croiseurs légers et de moniteurs, soutenus par les destroyers de la sixième flottille. La force a essuyé des tirs d'artillerie lourde, mais le Mohawk était en bon état.

En janvier 1915, il faisait partie de la sixième flottille de destroyers, l'une des flottilles de patrouille.

Le 11 février 1915, le Maori et le Mohawk ont été utilisés pour soutenir un grand raid aérien sur des cibles allemandes le long de la côte belge. Ils ont pris position près de la position normale du navire léger Wandelaar, pour agir comme navires de sauvetage si l'un des hydravions impliqués avait des ennuis. Les deux destroyers étaient en vue de la côte, et les canons allemands ont ouvert le feu mais n'avaient pas la portée de toucher. Au cours de l'après-midi, une série d'hydravions allemands attaque les deux destroyers. À un moment donné le Mohawk l'appareil à gouverner est tombé en panne, le laissant vulnérable aux attaques, d'autant plus qu'aucun des destroyers n'avait de canons anti-aériens. A cette occasion, aucun dégât n'a été fait.

Le 4 mars 1915, le Ghurka, Syren, Mohawk et Uré étaient en attente à Douvres lorsqu'un sous-marin a été détecté dans la ligne de filets bloquant le chenal. Ils ont tous reçu l'ordre de partir en mer, mais le Mohawk n'est pas entré en contact avec le sous-marin. Ghurka a eu plus de chance et a utilisé son balayage pour forcer U-8 à la surface, où elle a dû se rendre.

En avril 1915, le Mohawk a été utilisé pour recueillir les résultats de la Vénérable l'étalonnage du canon, effectué au large de Maplin Sands. Les Mohawk a dû être envoyé à Southend Pier pour récupérer les résultats et les ramener à la flotte.

En juin 1915, il faisait partie de la grande sixième flottille de destroyers à Douvres, qui contenait tous les navires de la classe Tribal sauf un et un grand nombre des plus anciens de 30 nœuds. Elle subissait des réparations à Chatham.

Le 1er juin 1915, le Mohawk a été endommagé par une mine dans le détroit du Pas de Calais et cinq de ses membres d'équipage ont été tués (trois artificiers de la salle des machines et deux chauffeurs). Elle avait rencontré les premières mines posées par U-boot posées par les UC-boats basés en Flandre (dans ce cas par UC-11). Son équipage a repéré les mines avant de les toucher, mais n'a pas pu les éviter en raison d'une forte marée qui coulait vers l'est. Les Mohawk a été remorqué à Douvres avec son pont supérieur presque au niveau de la mer.

En janvier 1916, il fut désarmé à Chatham alors qu'il subissait des réparations, qui devaient être terminées le 31 mars.

En octobre 1916, il était l'un des vingt-cinq destroyers de la sixième flottille de destroyers, qui était en grande partie rempli de bateaux de classe Tribal et de 30 nœuds plus anciens.

Fin octobre 1916, les Allemands menèrent un raid dans le détroit du Pas de Calais. Les Britanniques s'attendaient à une sorte d'attaque, mais n'avaient aucune information sur sa cible, alors l'Amiral Bacon a laissé six destroyers de classe Tribal, dont le Mohawk, à Douvres pour agir comme force de frappe. Le raid lui-même a commencé le 26 octobre et à 22h50, les destroyers de la classe Tribal ont reçu l'ordre de prendre la mer.

La flottille tribale n'a pas particulièrement bien fonctionné pendant le raid. Son commandant, sur le Viking, a décidé de les envoyer hors de Douvres par deux entrées, et les deux sous-divisions ne se sont pas retrouvées pour le reste de la nuit. Les Viking, Mohawk et Tartre sont restés ensemble, et tôt le 27 octobre a aperçu les Allemands. Cependant, le commandant Oliphant, le Viking, n'était pas sûr s'ils étaient amis de l'ennemi et a lancé le défi d'identification standard. Les Allemands ont répondu en passant devant le côté tribord de la formation britannique et en ouvrant le feu. Les Mohawk a été touché et sa barre s'est coincée. Son commandant a décidé de se retirer de la formation à bâbord, et le Tartre suivi. Les Viking tenta de suivre les Allemands, mais faillit heurter le Mohawk et a dû prendre des mesures d'évitement. Une fois la confusion levée, le Viking a tenté de trouver les Allemands, mais sans succès.

En janvier 1917, il était l'un des vingt destroyers de la sixième flottille de destroyers.

En 1917, la plupart des premiers destroyers de la classe Tribal avaient fait remplacer leurs canons de 12 livres, mais le Mohawk conservé les cinq. Son canon arrière avait été placé dans une baignoire, suggérant qu'il aurait pu être transformé en canon anti-aérien. Elle avait toujours les deux tubes lance-torpilles et une seule mitrailleuse anti-aérienne Maxim de 0,303 pouce.

Le 11 février 1917, le Mohawk est venu au secours des SS Woodfield, qui avait été torpillé par U-C-66, mais est resté à flot. Les Mohawk et un certain nombre de remorqueurs ont pu remorquer le Woodfield à Newhaven.

En juin 1917, il était l'un des vingt-neuf destroyers actifs de la sixième flottille, qui avait été agrandie avec un certain nombre de navires plus modernes.

La liste de la marine d'octobre 1917 la plaçait toujours dans la sixième flottille de destroyers, mais dans la liste de la marine de novembre 1917, elle avait été transférée à la flottille de sous-marins X, sur les tees.

En janvier 1918, il était l'un des deux destroyers soutenant la X Submarine Flotilla sur les Tees.

En juin 1918, il était l'un des deux destroyers soutenant la X Submarine Flotilla sur les Tees.

En septembre 1918, tous les navires survivants de la classe Tribal reçurent une paire de deux tubes lance-torpilles 14 montés à la rupture du gaillard d'avant, pour une utilisation en combat rapproché.

En novembre 1918, il était l'un des deux destroyers soutenant la X Submarine Flotilla sur les Tees.

En février 1919, il faisait partie d'un grand groupe de destroyers temporairement basés sur le Nore.

Les Mohawk a reçu un honneur de bataille, pour les opérations au large de la côte belge en 1915-16

Le commandant
Commandant Cyril Asser : -7 mars 1910-
Lt & Commandant Bruce L. Owen : 1er février 1912-janvier 1914-
Lt in Command Harold D. Adair-Hall : 3 décembre 1914-janvier 1915-
Lt-Commandant H.S. Braddyll : -26 octobre 1916-
Lieutenant-commandant Cuthbert P. Blake : octobre 1917-décembre 1918-
Ch Artif Eng Wallace O'Sullivan : - Février 1919-

Déplacement (standard)

864t

Déplacement (chargé)

1 000 t

Vitesse de pointe

33 nœuds

Moteur

Turbines à vapeur Parsons à 3 arbres
6 chaudières White-Foster
14 000 shp

Varier

Longueur

270 pieds par personne

Largeur

25 pieds

Armement

Trois QF de 12 livres/12cwt
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

68

Posé

1er mai 1906

Lancé

15 mars 1907

Complété

juin 1908

Vendu

1919

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


Voir la vidéo: UK Most Powerful Frigate HMS Glasgow has funnel and mast successfully lifted into place