Jour 168 6 juillet 2011 - Histoire

Jour 168 6 juillet 2011 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Jour 168 6 juillet 2011

Le président Barack Obama tweete une question lors de la mairie de Twitter dans la salle est de la Maison Blanche, le 6 juillet 2011. Le co-fondateur et président exécutif de Twitter, Jack Dorsey, qui a été modérateur de la mairie, est représenté à gauche.

9h15 LE PRESIDENT et LE VICE-PRESIDENT reçoivent le briefing présidentiel quotidien
bureau ovale


10h45 LE PRESIDENT rencontre les conseillers seniors
bureau ovale


11h15 LE PRESIDENT et LE VICE-PRESIDENT rencontrent le secrétaire au Trésor Geithner
bureau ovale


12h30 LE PRESIDENT et LE VICE-PRESIDENT se rencontrent pour le déjeuner
Salle à manger privée


14h00 LE PRÉSIDENT anime une assemblée publique sur Twitter
Chambre Est - Transcription

16h30 LE PRÉSIDENT et LE VICE-PRÉSIDENT rencontrent la secrétaire d'État Clinton
bureau ovale


26 U.S. Code § 168 - Système de recouvrement accéléré des coûts

Un choix en vertu de l'alinéa (2)(D) [1] ou (3)(D) peut être fait à l'égard d'une ou plusieurs catégories de biens pour une année d'imposition et une fois fait à l'égard d'une catégorie, il s'appliquera à tous les biens en cette classe mise en service au cours de cette année d'imposition. Un tel choix, une fois fait, est irrévocable.

Aux fins du présent article, la période de récupération applicable est déterminée conformément au tableau suivant :

Dans le cas d:

Les applicables

Période de récupération

Propriété locative résidentielle

Biens immobiliers non résidentiels

Tout nivellement de chemin de fer ou alésage de tunnel

Sauf disposition contraire du présent paragraphe, la convention applicable est la convention semestrielle.

La convention semestrielle est une convention qui traite tous les biens mis en service au cours d'une année d'imposition (ou cédés au cours d'une année d'imposition) comme mis en service (ou cédés) au milieu de cette année d'imposition.

La convention de mi-mois est une convention qui traite tous les biens mis en service au cours d'un mois (ou cédés au cours d'un mois) comme mis en service (ou cédés) au milieu de ce mois.

La convention de mi-trimestre est une convention qui traite tous les biens mis en service au cours d'un trimestre d'une année d'imposition (ou cédés au cours d'un trimestre d'une année d'imposition) comme mis en service (ou cédés) au milieu de cette trimestre.

Sauf disposition contraire du présent paragraphe, les biens sont classés selon le tableau suivant :

Les biens sont traités comme :

Si un tel bien a une durée de vie (en années) de :

Plus de 4 mais moins de 10

10 ou plus mais moins de 16

16 ou plus mais moins de 20

20 ou plus mais moins de 25

Le terme « propriété de 20 ans » désigne les améliorations initiales des terrains de défrichement et de nivellement à l'égard de toute usine de transport et de distribution d'électricité.

Le terme « nivellement de voie ferrée ou forage de tunnel » désigne toutes les améliorations résultant d'excavations (y compris le creusement de tunnels), de la construction de remblais, de dégagements, de détournements de routes et de cours d'eau, de gazonnage de pentes et de travaux similaires nécessaires pour fournir, construire, reconstruire, modifier, protéger, améliorer, remplacer ou restaurer une plate-forme ou une emprise pour une voie ferrée.

Tout film cinématographique ou bande vidéo.

Toute œuvre résultant de la fixation d'une série de sons musicaux, parlés ou autres, quelle que soit la nature du matériel (tel que disques, bandes magnétiques ou autres enregistrements phonographiques) dans lequel ces sons sont incorporés.

Dans le cas de tout bien auquel le présent article s'appliquerait sans le présent paragraphe, la déduction pour amortissement en vertu de l'article 167 sera déterminée conformément aux dispositions du présent article en vigueur avant les modifications apportées par l'article 201 de la loi sur la réforme fiscale de 1986.

Dans le cas d:

La récupération

(i) Biens non décrits à la clause (ii) ou (iii)

(ii) Biens personnels sans vie collective

(iii) Immeuble résidentiel locatif

(iv) Biens immobiliers non résidentiels

(v) Tout nivellement de chemin de fer ou forage de tunnel ou propriété de service d'eau

Aux fins de l'alinéa (2), dans le cas d'un bien visé à l'un des sous-alinéas suivants du paragraphe (e)(3), le

Si la propriété est décrite

au sous-paragraphe :

Dans le cas de tout équipement technologique qualifié, la période de récupération utilisée aux fins du paragraphe (2) est de 5 ans.

Dans le cas d'une automobile ou d'un camion léger à usage général, la période de récupération utilisée aux fins du paragraphe (2) est de 5 ans.

Dans le cas de tout bien visé à l'article 1245 qui est un bien immobilier sans durée de vie, la période de récupération utilisée aux fins du paragraphe (2) est de 40 ans.

Sauf disposition contraire du présent paragraphe, le terme « bien financé par des obligations exonérées d'impôt » désigne tout bien dans la mesure où ce bien est financé (directement ou indirectement) par une obligation dont les intérêts sont exonérés d'impôt en vertu de l'article 103 (a) .

Aux fins du sous-paragraphe (A), le produit de toute obligation est considéré comme utilisé pour financer des biens acquis dans le cadre de l'émission d'une telle obligation dans l'ordre dans lequel ces biens sont mis en service.

Le terme « bien financé par des obligations exonérées d'impôt » n'inclut aucun projet locatif résidentiel qualifié (au sens de l'article 142(a)(7)).

Si le contribuable fait un choix en vertu du présent alinéa à l'égard d'une catégorie de biens pour une année d'imposition, le système d'amortissement alternatif prévu au présent paragraphe s'applique à tous les biens de cette catégorie mis en service au cours de cette année d'imposition. Nonobstant la phrase précédente, dans le cas d'un bien locatif résidentiel, ce choix peut être fait séparément à l'égard de chaque bien.

Un choix en vertu du sous-paragraphe (A), une fois fait, est irrévocable.

Les biens décrits dans le présent paragraphe sont constitués de tout bien locatif résidentiel et de tout bien d'amélioration admissible détenu par un commerce ou une entreprise immobilière (tel que défini à l'alinéa 163(j)(7)(B)).

Sauf disposition contraire du présent paragraphe, le terme « (B) Biens immobiliers non résidentiels

La clause (i) ne s'appliquera à toute propriété que si la partie de cette propriété louée à des entités exonérées d'impôt dans le cadre de baux disqualifiés représente plus de 35 % de la propriété.

Aux fins du présent alinéa, les améliorations apportées à une propriété (autre qu'un terrain) ne doivent pas être traitées comme une propriété distincte.

Le sous-alinéa (IV) de l'alinéa (ii) ne s'applique pas à un bien qui est loué dans les 3 mois suivant la date à laquelle ce bien est utilisé pour la première fois par l'exception (C) pour les baux à court terme

La propriété ne doit pas être considérée comme un bail à court terme.

L'expression « article 511. Aux fins du sous-alinéa (B)(iii), aucune partie d'un bien ainsi utilisé ne doit être considérée comme louée à un (E) immeuble non résidentiel défini

Aux fins du présent paragraphe, l'expression « immeuble locatif résidentiel.

Aux fins du présent paragraphe, une organisation est considérée comme une organisation décrite au sous-alinéa (A)(ii) à l'égard de tout bien (autre que les biens détenus par cette organisation) si cette organisation était une organisation (autre qu'une coopérative décrite au article 521) exonéré de la taxe imposée par le présent chapitre à tout moment au cours de la période de 5 ans se terminant à la date à laquelle ce bien a été utilisé pour la première fois par cet organisme. La phrase précédente et le sous-paragraphe (D)(ii) ne s'appliquent pas à la Federal Home Loan Mortgage Corporation.

Dans le cas d'une organisation anciennement exonérée d'impôt en vertu de l'article 501(a) en tant qu'organisation décrite à l'article 501(c)(12), la clause (i) ne s'appliquera pas à une telle organisation à l'égard de tout bien si cette organisation choisit de ne pas être exonéré d'impôt en vertu de l'article 501(a) pendant la période d'utilisation exonérée d'impôt à l'égard de ce bien.

Aux fins du sous-alinéa (I), le terme « (III) Élection

Tout choix en vertu du sous-alinéa (I), une fois effectué, est irrévocable.

Toute organisation qui est engagée dans des activités substantiellement similaires à celles exercées par une organisation prédécesseur succède au traitement prévu au présent alinéa de cette organisation prédécesseur.

La sous-clause (II) de la clause (i) ne s'applique pas à un bien qui est loué dans les 3 mois suivant la date à laquelle ce bien est utilisé pour la première fois par les (4) Entités liées Aux fins du présent paragraphe :

Dans le cas d'un bien qui est loué à une société de personnes, la détermination de si une partie de ce bien est (B) Autres entités intermédiaires entités à plusieurs niveaux

Des règles similaires à celles du sous-paragraphe (A) s'appliquent également dans le cas de toute entité intermédiaire autre qu'une société de personnes et dans le cas de sociétés de personnes à plusieurs niveaux et d'autres entités.

À moins qu'il n'en soit autrement établi à la satisfaction du Secrétaire, il est présumé que les partenaires d'un partenariat étranger (et les bénéficiaires de toute autre entité étrangère intermédiaire) sont des personnes qui ne sont pas (6) Traitement des biens détenus par des partenariats , etc.

Aux fins du sous-paragraphe (A), un article 704(c)), selon celui qui donne la part proportionnelle la plus élevée.

Aux fins de la clause (i), si une section 704 (c)) peut varier pendant la période où cette entité est un partenaire dans le partenariat, cette part sera la part la plus élevée que cette entité peut recevoir.

Aux fins du présent paragraphe, dans le cas de tout bien appartenant à une société de personnes qui a à la fois un (E) Autres entités intermédiaires des entités à plusieurs niveaux

Des règles similaires aux règles des sous-paragraphes (A), (B), (C) et (D) s'appliquent également dans le cas de toute entité intermédiaire autre qu'une société de personnes et dans le cas de sociétés de personnes à plusieurs niveaux et d'autres entités.

Aux fins du présent paragraphe et du paragraphe (5), sauf disposition contraire du présent sous-paragraphe, tout (ii) Choix Si un (I)

Aux fins du sous-alinéa (I), dans le cas d'une société dont les actions sont cotées en bourse sur un marché des valeurs mobilières établi, les actions détenues par un (III) l'article 318 à appliquer

Aux fins de la présente clause, un article 318 (déterminé sans tenir compte de la limite de 50 pour cent contenue au paragraphe (a)(2)(C) de celui-ci).

Aux fins du présent paragraphe, le terme « (8) Règlements

Le secrétaire prescrit les règlements qui peuvent être nécessaires ou appropriés pour réaliser les objectifs du présent paragraphe.

On entend par « équipement périphérique associé », toute machine auxiliaire (qu'elle soit en ligne ou hors ligne) qui est destinée à être placée sous le contrôle de l'unité centrale de traitement d'un ordinateur.

Aux fins du présent paragraphe, le terme « équipement médical de haute technologie » désigne tout élément électronique, électromécanique ou (3)

Pour l'application de l'alinéa (i) du sous-alinéa (A), dans le cas d'un immeuble résidentiel locatif, il n'est tenu compte d'aucune option de renouvellement à la juste valeur marchande, déterminée au moment du renouvellement.

En vertu des règlements, un contribuable peut tenir un ou plusieurs comptes d'actifs généraux pour tout bien auquel s'applique le présent article. Sauf dans les cas prévus par les règlements, tous les produits réalisés sur tout (5) Changements d'utilisation

Le secrétaire doit, par règlement, prévoir la méthode de détermination de la déduction admissible en vertu de l'article 167 (a) à l'égard de tout bien corporel pour toute année d'imposition (et les années d'imposition suivantes) au cours de laquelle ces biens changent de statut en vertu du présent article mais continuent être détenu par la même personne.

Dans le cas d'un bien transféré dans une opération décrite au sous-paragraphe (B), le cessionnaire est traité comme le cédant aux fins du calcul de la déduction pour amortissement déterminée en vertu du présent article à l'égard d'une partie de la base entre les mains du cessionnaire qui n'excède pas la base ajustée entre les mains du cédant. Dans tous les cas où le présent article tel qu'il était en vigueur avant les modifications apportées par l'article 201 de la loi sur la réforme fiscale de 1986 s'appliquait aux biens entre les mains du cédant, la référence dans la phrase précédente au présent article doit être considérée comme une référence à cet article comme tel en vigueur.

En vertu des règlements, les biens qui sont aliénés puis acquis de nouveau par le contribuable sont traités aux fins du calcul de la déduction admissible en vertu du paragraphe (a) comme si ces biens n'avaient pas été aliénés.

Dans le cas d'un bâtiment érigé (ou d'améliorations apportées) sur un bien loué, si ce bâtiment ou cette amélioration est un bien auquel s'applique le présent article, la déduction pour amortissement doit être déterminée conformément aux dispositions du présent article.

Pour le traitement des biens immobiliers à long terme admissibles construits ou améliorés dans le cadre d'une réduction en espèces ou de loyer du bailleur au locataire, voir l'article 110(b).

Une façon dont les exigences du sous-paragraphe (A) ne sont pas satisfaites est si le contribuable, aux fins de la tarification, utilise une procédure ou un rajustement qui est incompatible avec les exigences du sous-paragraphe (A).

Les procédures et ajustements qui doivent être traités comme incompatibles aux fins de l'alinéa (i) doivent inclure toute procédure ou ajustement à des fins de tarification qui utilise une estimation ou une projection de la charge fiscale, de la charge d'amortissement ou de la réserve pour impôts différés du contribuable en vertu du sous-alinéa ( A)(ii) à moins que cette estimation ou projection ne soit également utilisée, à des fins de tarification, à l'égard des 2 autres éléments de ce type et de la base de tarification.

Le secrétaire peut, par règlement, prescrire des procédures et des ajustements (en plus de ceux spécifiés à la clause (ii)) qui doivent être traités comme incompatibles aux fins de la clause (i).

Dans le cas de n'importe quel article 167(a), doit être un montant calculé selon la méthode et la période visées au sous-alinéa (A)(i).

Le terme « recherche et expérimentation » a le même sens que le terme recherche et expérimentation à l'article 174.

Les termes « bien de l'article 1245 » et « bien de l'article 1250 » ont le sens qui leur est donné par les articles 1245(a)(3) et 1250(c), respectivement.

Le terme « bétail » inclut la volaille.

Le terme « bien de location-achat admissible » désigne une propriété détenue par un concessionnaire de location-vente aux fins d'être assujettie à un contrat de location-achat.

L'expression « revendeur de location avec option d'achat » désigne une personne qui, dans le cours normal de ses activités, conclut régulièrement des contrats de location avec option d'achat avec des clients pour l'utilisation de biens de consommation, si une partie importante de ces contrats prend fin et que le la propriété est restituée à cette personne avant la réception de tous les paiements requis pour transférer la propriété de la propriété de cette personne au client.

Le terme « bien de consommation » désigne un bien meuble corporel d'un type généralement utilisé dans la maison pour un usage personnel.

Ce terme n'inclut pas les équipements de transport, les actifs de services administratifs, les entrepôts, les bâtiments administratifs, les hôtels ou les motels.

Cette durée n'inclut pas les biens mis en service après le 31 décembre 2020 .

Aux fins du paragraphe (a), la période de récupération applicable pour les biens de réserve indienne admissibles est déterminée conformément au tableau figurant au paragraphe (2) au lieu du tableau figurant au paragraphe (c).

Aux fins du paragraphe (1)—

Dans le cas d:

Biens immobiliers non résidentiels

Aux fins de la détermination du revenu imposable minimum de remplacement en vertu de l'article 55, la déduction en vertu du paragraphe (a) pour les biens admissibles des réserves indiennes doit être déterminée en vertu du présent article sans tenir compte de tout ajustement en vertu de l'article 56.

Le sous-paragraphe (A)(ii) ne s'applique pas aux biens d'infrastructure qualifiés situés à l'extérieur de la réserve indienne si le but de ces biens est de se connecter à des biens d'infrastructure qualifiés situés dans la réserve indienne.

Aux fins du présent paragraphe, la location à des tiers de biens immobiliers situés dans une réserve indienne est considérée comme l'exercice actif d'un commerce ou d'une entreprise dans une réserve indienne.

Toute référence dans cette sous-section à une disposition non contenue dans ce titre sera traitée aux fins de cette sous-section comme une référence à une telle disposition telle qu'elle est en vigueur à la date de promulgation de ce paragraphe.

Si un contribuable fait un choix en vertu du présent paragraphe à l'égard d'une catégorie de biens pour une année d'imposition, le paragraphe (1) ne s'applique pas à tous les biens de cette catégorie mis en service au cours de cette année d'imposition. Ce choix, une fois fait, est irrévocable.

Le présent paragraphe ne s'applique pas aux biens mis en service après le 31 décembre 2020 .

Dans le cas d'un bien qui est le 1er janvier 2027 .

Aux fins du présent sous-paragraphe, le terme « (iv) Application du sous-paragraphe

Le présent sous-paragraphe ne s'applique pas aux biens décrits au sous-paragraphe (C).

Dans le cas d'un contribuable qui fabrique, construit ou produit un bien pour son propre usage, les exigences du sous-alinéa (III) du sous-alinéa (B)(i) sont considérées comme remplies si le contribuable commence à fabriquer, construire ou produire le propriété avant le 1er janvier 2027 .

Dans le cas d'une automobile de tourisme (telle que définie à l'article 280F(d)(5)) qui est un bien admissible, le secrétaire augmentera la limitation en vertu de l'article 280F(a)(1)(A)(i) de 8 000 $.

La déduction autorisée en vertu du paragraphe (1) doit être prise en compte dans le calcul de tout montant de récupération en vertu de l'article 280F(b)(2).

Aux fins de la détermination du revenu imposable minimum de remplacement en vertu de l'article 55, la déduction en vertu de l'article 167 pour (H) Production mise en service Aux fins du sous-paragraphe (A)—

Une élection en vertu du présent paragraphe ne peut être révoquée qu'avec le consentement du secrétaire.

Si ce paragraphe s'applique à une usine spécifiée, cette usine spécifiée ne doit pas être traitée comme (E) Déduction autorisée dans le calcul de l'impôt minimum

Des règles similaires à celles du paragraphe (2)(G) s'appliquent aux fins du présent paragraphe.

Si un contribuable fait un choix en vertu du présent alinéa à l'égard d'une catégorie de biens pour une année d'imposition, les alinéas (1) et (2)(F) ne s'appliquent à aucune (8) Réduction progressive Dans le cas du 28 septembre 2017 , et mis en service par le contribuable après le 27 septembre 2017 , le paragraphe (6) s'applique en substituant à chaque pourcentage :

Toute élection en vertu du présent paragraphe doit être faite au moment et sous la forme et de la manière que le secrétaire peut prescrire.

Ce terme n'inclut pas les biens auxquels le paragraphe (k) s'applique.

Ce terme n'inclut aucun bien décrit au paragraphe (k)(2)(D).

Ce terme ne comprend pas les biens dont une partie est financée par le produit d'une obligation dont les intérêts sont exonérés d'impôt en vertu de l'article 103.

Si un contribuable fait un choix en vertu du présent sous-alinéa à l'égard d'une catégorie de biens pour une année d'imposition, le présent paragraphe ne s'applique pas à tous les biens de cette catégorie mis en service au cours de cette année d'imposition.

Aux fins du présent paragraphe, des règles similaires à celles du paragraphe (k)(2)(E) s'appliquent.

Aux fins du présent paragraphe, des règles similaires à celles du paragraphe (k)(2)(G) s'appliquent.

Aux fins du présent paragraphe, des règles similaires à celles de l'article 179(d)(10) s'appliquent à tout bien d'usine de biocarburant de deuxième génération admissible qui cesse d'être un bien d'usine de biocarburant de deuxième génération admissible.

L'expression « bien de réutilisation et de recyclage admissible » n'inclut aucun bien auquel le paragraphe (k) (déterminé sans tenir compte du paragraphe (4) de celui-ci) s'applique.

L'expression « bien de réutilisation et de recyclage admissible » n'inclut aucun bien auquel s'applique le système d'amortissement alternatif prévu au paragraphe (g), déterminé sans tenir compte de l'alinéa (7) du paragraphe (g) (relatif au choix d'appliquer le système).

Si un contribuable fait un choix en vertu de la présente clause à l'égard d'une catégorie de biens pour une année d'imposition, le présent paragraphe ne s'applique pas à tous les biens de cette catégorie mis en service au cours de cette année d'imposition.

Dans le cas d'un contribuable fabriquant, construisant ou produisant un bien pour son propre usage, les exigences de l'alinéa (iv) du sous-paragraphe (A) seront considérées comme remplies si le contribuable commence à fabriquer, construire ou produire le bien après le mois d'août 31, 2008.

Aux fins de la détermination du revenu minimum imposable de remplacement en vertu de l'article 55, la déduction prévue au paragraphe (a) pour les biens de réutilisation et de recyclage admissibles est déterminée en vertu du présent article sans tenir compte de tout ajustement prévu à l'article 56.

Le terme « biens de réutilisation et de recyclage » désigne toute machinerie et tout équipement (à l'exclusion des bâtiments ou des biens immobiliers), ainsi que toutes les dépendances qui s'y rapportent, y compris les logiciels nécessaires au fonctionnement de cet équipement, qui sont utilisés exclusivement pour collecter, distribuer ou recycler la réutilisation qualifiée et matériaux recyclables.

Ce terme n'inclut pas le matériel roulant ou d'autres équipements utilisés pour le transport de matériaux réutilisés et recyclables.

Le terme « réutilisation qualifiée et matériaux recyclables » désigne les déchets de plastique, les déchets de verre, les déchets de textiles, les déchets de caoutchouc, les déchets d'emballage, les fibres récupérées, les déchets de métaux ferreux et non ferreux ou les déchets électroniques générés par un particulier ou une entreprise.

Le terme « recyclage » ou « recyclage » désigne le processus (y compris le tri) par lequel les matériaux usés ou superflus sont fabriqués ou transformés en produits de qualité spécifique pouvant être utilisés comme remplacement ou substitut de matériaux vierges dans la fabrication de produits de consommation et commerciaux tangibles , y compris l'emballage.

[1] Voir les références dans la note textuelle ci-dessous.

[3] Donc en original. Le mot « ou » ne devrait probablement pas apparaître.

L'alinéa (2)D), visé au sous-sec. (b)(5), signifie par. (2)(D) du par. (b) du présent article, qui a été rebaptisé par. (2)(C) du par. (b) par Pub. L. 115-97, titre I, § 13203(b), 22 déc. 2017 , 131 Stat. 2109.

La date de la promulgation de la loi de 1990 sur la réconciliation des revenus, visée aux alinéas. (e)(3)(B)(vi)(II), (III), (g)(4)(K) et (i)(1), est la date de promulgation de Pub. L. 101-508, qui a été approuvée le 5 novembre 1990 .

L'article 168 (e) tel qu'il était en vigueur avant les modifications apportées par la loi sur la réforme fiscale de 1986, visée au sous-sec. (f)(5)(A)(i), est le sous-sec. (e) de cette section avant la modification générale de cette section par Pub. L. 99-514.

La date de la promulgation du présent paragraphe, visée au sous-sec. (f)(5)(B)(ii)(I), signifie probablement la date de promulgation de Pub. L. 99-514, qui a été approuvée le 22 octobre 1986 .

La loi sur la réforme fiscale de 1986, visée aux alinéas. (f)(5)(B)(iii), (C) et (i)(7)(A), est Pub. L. 99-514, dont l'article 201(a) a modifié cet article de manière générale.

La loi sur les satellites de communication de 1962, visée au sous-sec. (i)(10)(C), est Pub. L. 87-624, 31 août 1962 , 76 Stat. 419, tel que modifié, qui est classé d'une manière générale au chapitre 6 (§ 701 et suivants) du titre 47, Télécommunications. Pour la classification complète de la présente loi dans le Code, voir la note du titre abrégé prévue à l'article 701 du titre 47 et des tableaux.

La date de la promulgation de cette peine, visée à l'al. (j)(6), est la date de promulgation de Pub. L. 105-34, qui a été approuvée le 5 août 1997 .

La date de la promulgation du présent paragraphe, visée au sous-sec. (j) (7), est la date de promulgation de Pub. L. 103-66, qui a été approuvée le 10 août 1993 .

La date de la promulgation du présent paragraphe, visée au par. (l)(2)(B), (C), est la date de promulgation de Pub. L. 109-432, qui a été approuvée le 20 décembre 2006 .

Par. (3) de l'article 165(h), visé au sous-sec. (n)(3)(B), (C), a été abrogé par Pub. L. 113-295, div. A, titre II, § 221(a)(27)(A), 19 décembre 2014 , 128 Stat. 4040. Cependant, les termes « catastrophe déclarée par le gouvernement fédéral » et « zone sinistrée » sont définis ailleurs dans cette section.

Pub. L. 110-234 et Pub. L. 110-246 a apporté des modifications identiques à cet article. Les amendements par Pub. L. 110-234 ont été abrogés par l'article 4(a) de Pub. L. 110-246.

Un précédent article 168, actes du 16 août 1954, ch. 746, 68A Stat. 52 26 août 1957 , Pub. L. 85-165, § 4, 71 Stat. 414 2 septembre 1958 , Pub. L. 85-866, titre I, § 9(a), (b), 72 Stat. 1608, 1609, relative aux déductions relatives à l'amortissement des installations d'urgence, avant l'abrogation par Pub. L. 94-455, titre XIX, § 1951(b)(4)(A), 4 octobre 1976 , 90 Stat. 1837.

Sous-sec. (e)(6)(A). Pub. L. 116-136, § 2307(a)(1)(B), inséré « effectué par le contribuable » après « toute amélioration ».

Sous-sec. (g)(3)(B). Pub. L. 116-136, § 2307(a)(2), radiation du poste du tableau relatif à l'al. (D)(v) et insertion d'un élément de tableau relatif au sous-par. (E)(vii).

2019—Paragraphe. (e)(3)(A)(i)(I). Pub. L. 116-94, § 114(a)(1), substitué « 1er janvier 2021 » à « 1er janvier 2018 ».

Sous-sec. (e)(3)(A)(i)(II). Pub. L. 116-94, § 114(a)(2), substitué « 31 décembre 2020 » à « 31 décembre 2017 ».

Sous-sec. (i)(15)(D). Pub. L. 116-94, § 115 a), a substitué « 31 décembre 2020 » à « 31 décembre 2017 ».

Sous-sec. (j)(9). Pub. L. 116-94, § 116 a), a substitué « 31 décembre 2020 » à « 31 décembre 2017 ».

Sous-sec. (l)(2)(D). Pub. L. 116-94, § 130 a), a substitué « 1er janvier 2021 » à « 1er janvier 2018 ».

2018—Paragraphe. (d)(3)(B)(i). Pub. L. 115-141, § 401(a)(49), a inséré une virgule après « bien immobilier ».

Sous-sec. (e)(3)(A)(i)(I). Pub. L. 115-123, § 40304(a)(1), substitué « 1er janvier 2018 » à « 1er janvier 2017 ».

Sous-sec. (e)(3)(A)(i)(II). Pub. L. 115-123, § 40304(a)(2), substitué « 31 décembre 2017 » à « 31 décembre 2016 ».

Sous-sec. (e)(3)(B). Pub. L. 115-141, § 302(a)(2), a remplacé « le sous-alinéa (I) ou (II) de la clause (vi) en raison d'êtrePub. L. 115-141, § 302(a)(1), remplacé par « a une capacité de production d'électricité ne dépassant pas 80 mégawatts, ou » par « est une petite installation de production d'électricité admissible au sens de l'article 3(17)( C) de la Federal Power Act (16 USC 796(17)(C)), en vigueur le 1er septembre 1986, ou ».

Sous-sec. (g)(4)(G). Pub. L. 115-141, § 401(d)(1)(D)(iv), a supprimé « (autre qu'une société qui a un choix en vigueur en vertu de l'article 936) » après « société nationale ».

Sous-sec. (i)(15)(D). Pub. L. 115-123, § 40305 a), a substitué « 31 décembre 2017 » à « 31 décembre 2016 ».

Sous-sec. (j)(3). Pub. L. 115-141, § 101(e)(1), substitué Pub. L. 115-141, § 101(e)(2), a remplacé « le présent paragraphe » par « l'alinéa (1) ».

Sous-sec. (j)(9). Pub. L. 115-123, § 40306(a), a substitué « 31 décembre 2017 » à « 31 décembre 2016 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(i)(III). Pub. L. 115-141, § 101(d)(1), a inséré « obligatoire » avant « contrat ».

Sous-sec. (k)(5)(B)(ii). Pub. L. 115-141, § 101(d)(2), a inséré « récolte ou » après « plus d'une » et « une récolte ou un rendement commercialisable de » après « commence à porter ».

Sous-sec. (l)(2)(D). Pub. L. 115-123, § 40412(a), a substitué « 1er janvier 2018 » à « 1er janvier 2017 ».

Sous-sec. (n). Pub. L. 115-141, § 401(b)(13)(A), radié sous-sec. (n) qui concernait l'allocation spéciale pour les biens admissibles en cas d'assistance en cas de catastrophe.

2017—Paragraphe. (b)(2)(B) à (D). Pub. L. 115-97, § 13203(b), redésigné als. (C) et (D) en (B) et (C), respectivement, et radié l'ancien sous-alinéa. (B) qui se lit comme suit : « tout bien utilisé dans une entreprise agricole (au sens de l'article 263A(e)(4)), ».

Sous-sec. (b)(3)(G) à (I). Pub. L. 115-97, § 13204(a)(2), ajout de l'al. (G) et biffé les anciens sous-alinéas. (G) à (I) qui se lisent comme suit :

« (G) Biens d'amélioration locative admissibles décrits au paragraphe (e)(6).

« (H) Établissement de restaurant admissible décrit au paragraphe (e)(7).

« (I) Propriété d'amélioration commerciale admissible décrite au paragraphe (e)(8) ».

Sous-sec. (e)(3)(B)(vii). Pub. L. 115-97, § 13203 a), a substitué « après le 31 décembre 2017 » à « après le 31 décembre 2008, et qui est mis en service avant le 1er janvier 2010 ».

Sous-sec. (e)(3)(E)(iv) à (ix). Pub. L. 115-97, § 13204(a)(1)(A), rebaptisé cls. (vi) à (viii) comme (iv) à (vi), respectivement, et radié l'ancienne cls. (iv), (v) et (ix) qui se lisent comme suit :

« (iv) tout bien d'amélioration locative admissible,

« (v) tout établissement de restauration qualifié,

« (ix) toute propriété d'amélioration de commerce de détail qualifiée."

Sous-sec. (e)(6). Pub. L. 115-97, § 13204(a)(1)(B), (4)(B)(i), ajouté par. (6) et biffé l'ancien par. (6) qui définissait « bien d'amélioration locative admissible ».

Sous-sec. (e) (7), (8). Pub. L. 115-97, § 13204(a)(1)(B), biffé les al. (7) et (8) qui définissaient respectivement « bien de restaurant admissible » et « bien d'amélioration de commerce de détail admissible ».

Sous-sec. (g)(2)(C)(iii) à (v). Pub. L. 115-97, § 13204(a)(3)(C), a ajouté les éléments (iii) à (v) dans le tableau et a supprimé les anciens éléments (iii) et (iv) relatifs aux biens immobiliers non résidentiels et Pub. L. 115-97, § 13204(a)(3)(B), a inséré des éléments de tableau relatifs aux al. (D)(v) et (E)(iv) à (vi) et biffé les éléments du tableau relatifs au sous-par. (E)(iv) à (ix).

Sous-sec. (i)(7)(B). Pub. L. 115-97, § 13504(b)(1), a supprimé les dispositions de conclusion qui se lisent comme suit : (B)."

Sous-sec. (k). Pub. L. 115-97, § 13201(b)(2)(B), radié « acquis après le 31 décembre 2007 et avant le 1er janvier 2020 » après « biens » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(1)(A). Pub. L. 115-97, § 13201(a)(1)(A), a remplacé « thePub. L. 115-97, § 13201(g)(1), ajout de la sous-cl. (IV). Sous-cl. (IV) a été ajouté à la cl. (i) après l'ancien sous-cl. (IV) a été radié par Pub. L. 115-97, § 13204(a)(4)(A), en vue de la modification de la langue de l'annuaire cl. (i) « tel que modifié par l'article 13204 ». Voir ci-dessous.

Pub. L. 115-97, § 13204(a)(4)(A), radié sous-cl. (IV) qui se lit comme suit : « qui estPub. L. 115-97, § 13201(g)(1), ajout de la sous-cl. (V).

Sous-sec. (k)(2)(A)(ii). Pub. L. 115-97, § 13201(c)(1), modifié cl. (ii) en général. Avant la modification, cl. (ii) se lire comme suit : « dont l'usage initial commence avec le contribuable, et ».

Sous-sec. (k)(2)(A)(iii). Pub. L. 115-97, § 13201(b)(1)(A)(i), a substitué « 1er janvier 2027 » à « 1er janvier 2020 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(i)(II). Pub. L. 115-97, § 13201(b)(1)(A)(ii)(I), a substitué « 1er janvier 2028 » à « 1er janvier 2021 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(i)(III). Pub. L. 115-97, § 13201(b)(1)(A)(i), a substitué « 1er janvier 2027 » à « 1er janvier 2020 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(ii). Pub. L. 115-97, § 13201(b)(1)(A)(ii)(II), a substitué « avant le 1er janvier 2027 » à « avant le 1er janvier 2020 » dans l'intitulé.

Pub. L. 115-97, § 13201(b)(1)(A)(i), a substitué « 1er janvier 2027 » à « 1er janvier 2020 ».

Sous-sec. (k)(2)(E)(i). Pub. L. 115-97, § 13201(b)(1)(A)(i), a substitué « 1er janvier 2027 » à « 1er janvier 2020 ».

Sous-sec. (k)(2)(E)(ii). Pub. L. 115-97, § 13201(c)(2), modifié cl. (ii) en général. Avant la modification, le texte se lisait comme suit : « Aux fins de l'alinéa (iii) et du sous-alinéa (A)(ii), si le bien est :

« (I) initialement mis en service par une personne, et

« (II) vendu et reloué par cette personne dans les 3 mois suivant la date à laquelle ce bien a été initialement mis en service,

ce bien doit être considéré comme initialement mis en service au plus tôt à la date à laquelle ce bien est utilisé en vertu de la cession-bail visée au sous-alinéa (II).

Sous-sec. (k)(2)(E)(iii)(I). Pub. L. 115-97, § 13201(c)(3), al. (Généralement, je. Avant la modification sous-cl. (I) se lire comme suit : « un bien est initialement mis en service par le bailleur de ce bien, ».

Sous-sec. (k)(2)(F)(iii). Pub. L. 115-97, § 13201(f), substitué « acquis par le contribuable avant le 28 septembre 2017 et mis en service par le contribuable après le 27 septembre 2017 » par « mis en service par le contribuable après le 31 décembre 2017 » dans les dispositions introductives.

Sous-sec. (k)(3). Pub. L. 115-97, § 13204(a)(4)(B)(ii), radié par. (3) qui a défini Pub. L. 115-97, § 12001(b)(13), radié par. (4) qui concernait le choix d'accélérer les crédits AMT en lieu et place de la dépréciation des primes.

Sous-sec. (k)(5)(A). Pub. L. 115-97, § 13201(b)(1)(B), a substitué « 1er janvier 2027 » à « 1er janvier 2020 » dans les dispositions introductives.

« (i) dans le cas d'une plante qui est plantée (ou ainsi greffée) en 2018, « 40 % », et

« (ii) dans le cas d'une plante qui est plantée (ou ainsi greffée) en 2019, « 30 % ».

« (A) dans le cas d'un bien mis en service en 2018 (ou dans le cas d'un bien mis en service en 2019 et décrit aux paragraphes (2)(B) ou (C) (déterminé en remplaçant « 2019 » par « 2020 ») ' aux alinéas (2)(B)(i)(III) et (ii) et à l'alinéa (2)(E)(i)), '40 pour cent',

« (B) dans le cas d'un bien mis en service en 2019 (ou dans le cas d'un bien mis en service en 2020 et décrit au paragraphe (2)(B) ou (C), « 30 % ». »

2015—Paragraphe. (e)(3)(A)(i)(I). Pub. L. 114-113, § 165(a)(1), substitué « 1er janvier 2017 » à « 1er janvier 2015 ».

Sous-sec. (e)(3)(A)(i)(II). Pub. L. 114-113, § 165(a)(2), substitué « 31 décembre 2016 » à « 31 décembre 2014 ».

Sous-sec. (e)(3)(E)(iv), (v). Pub. L. 114-113, § 123 a), biffé « mis en service avant le 1er janvier 2015 » après « bien ».

Sous-sec. (e)(3)(E)(ix). Pub. L. 114-113, § 123 b), radié « mis en service après le 31 décembre 2008 et avant le 1er janvier 2015 » après « biens ».

Sous-sec. (e)(6). Pub. L. 114-113, § 143 (b) (6) (A), dans les dispositions introductives, a remplacé « Aux fins du présent paragraphe - » par « Le terme « bien d'amélioration locative qualifié » a le sens qui lui est donné à l'article 168 (k)(3), sauf que les règles spéciales suivantes s'appliquent : » ajout des sous-par. (A) à (C) et redésigné les anciens sous-alinéas. (A) et (B) comme (D) et (E), respectivement et, au sous-par. (E) a remplacé "sous-paragraphe (D)" par "sous-paragraphe (A)" dans les dispositions introductives.

Sous-sec. (e)(7)(B). Pub. L. 114-113, § 143(b)(6)(B), substitué Pub. L. 114-113, § 143(b)(6)(C), radié par. (RÉ). Le texte se lit comme suit : « La propriété décrite dans ce paragraphe qui n'est pas une propriété d'amélioration locative qualifiée ne doit pas être considéréePub. L. 114-113, § 166 a), a substitué « 31 décembre 2016 » à « 31 décembre 2014 ».

Sous-sec. (j)(8). Pub. L. 114-113, § 167 b), ajout de l'al. (8). Ancien par. (8) redésigné (9).

Pub. L. 114-113, § 167 a), a substitué « 31 décembre 2016 » à « 31 décembre 2014 ».

Sous-sec. (j)(9). Pub. L. 114-113, § 167 b), rebaptisé al. (8) comme (9).

Sous-sec. (k). Pub. L. 114-113, § 143(b)(6)(J), substitué « et avant le 1er janvier 2020 » à « et avant le 1er janvier 2016 » dans l'intitulé.

Pub. L. 114-113, § 143(a)(4)(A), a substitué « 1er janvier 2016 » à « 1er janvier 2015 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(2). Pub. L. 114-113, § 143(b)(1), al. modifié. (2) en général. Avant modification, par. (2) liés au sens dePub. L. 114-113, § 143(a)(1)(B), a substitué « 1er janvier 2016 » à « 1er janvier 2015 » partout où il apparaît.

Sous-sec. (k)(2)(A)(iv). Pub. L. 114-113, § 143(a)(1)(A), a substitué « 1er janvier 2017 » à « 1er janvier 2016 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(ii). Pub. L. 114-113, § 143(a)(4)(B), a substitué « avant le 1er janvier 2016 » à « avant le 1er janvier 2015 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(3). Pub. L. 114-113, § 143(b)(2), modifié al. (3) en général. Avant modification, par. (3) relatif au sens de bien d'amélioration locative admissible aux fins du sous-sec. (k).

Sous-sec. (k)(4). Pub. L.114-113, § 143(b)(3), amendé par. (4) en général. Avant modification, par. (4) liés au choix d'accélérer l'AMT et les crédits de recherche en lieu et place de la dépréciation des primes.

Sous-sec. (k)(4)(D)(iii)(II). Pub. L. 114-113, § 143(a)(3)(A), a substitué « 1er janvier 2016 » à « 1er janvier 2015 ».

Sous-sec. (l)(2)(D). Pub. L. 114-113, § 189 a), a substitué « 1er janvier 2017 » à « 1er janvier 2015 ».

Sous-sec. (l)(3)(A). Pub. L. 114-113, § 143(b)(6)(E)(i), a remplacé « sous-section (k) » par « article 168(k) ».

Sous-sec. (l)(3)(B). Pub. L. 114-113, § 143(b)(6)(E)(ii), a remplacé « sous-section (k)(2)(D) » par « section 168(k)(2)(D)(i) ”.

Sous-sec. (l)(4). Pub. L. 114-113, § 143(b)(6)(F), remplacé par « la sous-section (k)(2)(E) s'applique ». pour « le sous-paragraphe (E) de la section 168(k)(2) s'applique, sauf que ce sous-paragraphe doit être appliqué :

« (A) en remplaçant « la date d'adoption du paragraphe (l) » par « le 31 décembre 2007 » à chaque endroit où il y figure, et

« (B) par le remplacement de « Sous-sec. (l)(5). Pub. L. 114-113, § 143(b)(6)(G), a substitué « sous-section (k)(2)(G) » à « l'article 168(k)(2)(G) ».

2014—Sous-sec. (b)(5). Pub. L. 113-295, § 210(g)(2)(A), a remplacé « paragraphe (2)(D) » par « paragraphe (2)(C) ».

Sous-sec. (e)(3)(A)(i)(I). Pub. L. 113-295, § 121(a)(1), a substitué « 1er janvier 2015 » à « 1er janvier 2014 ».

Sous-sec. (e)(3)(A)(i)(II). Pub. L. 113-295, § 121(a)(2), a substitué « 31 décembre 2014 » à « 31 décembre 2013 ».

Sous-sec. (e)(3)(E)(iv), (v), (ix). Pub. L. 113-295, § 122(a), a substitué « 1er janvier 2015 » à « 1er janvier 2014 ».

Sous-sec. (e)(7)(B), (8)(D). Pub. L. 113-295, § 211(b), inséré « qui n'est pas un bien d'amélioration locative qualifié » après « un bien décrit dans le présent paragraphe ».

Sous-sec. (i)(15)(D). Pub. L. 113-295, § 123(a), a substitué « 31 décembre 2014 » à « 31 décembre 2013 ».

Sous-sec. (i)(18)(A)(ii), (19)(A)(ii). Pub. L. 113-295, § 210(c), a substitué « 16 ans » à « 10 ans ».

Sous-sec. (j)(8). Pub. L. 113-295, § 124 a), a substitué « 31 décembre 2014 » à « 31 décembre 2013 ».

Sous-sec. (k). Pub. L. 113-295, § 125(d)(1), a substitué « 1er janvier 2015 » à « 1er janvier 2014 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(2). Pub. L. 113-295, § 125(a)(2), a substitué « 1er janvier 2015 » à « 1er janvier 2014 » partout où il apparaît.

Sous-sec. (k)(2)(A)(iv). Pub. L. 113-295, § 125(a)(1), substitué « 1er janvier 2016 » à « 1er janvier 2015 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(i)(IV). Pub. L. 113-295, § 214(b), a remplacé « les clauses s'appliquent également » par « les clauses s'appliquent également ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(ii). Pub. L. 113-295, § 125(d)(2), a substitué « avant le 1er janvier 2015 » à « avant le 1er janvier 2014 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(4)(C)(i). Pub. L. 113-295, § 210(g)(2)(B), a substitué « sous-section (b)(2)(D) » à « sous-section (b)(2)(C) » dans les dispositions de conclusion.

Sous-sec. (k)(4)(D)(iii)(II). Pub. L. 113-295, § 125(c)(1), substitué « 1er janvier 2015 » à « 1er janvier 2014 ».

Sous-sec. (k)(4)(E)(iv). Pub. L. 113-295, § 212(b), a substitué « impôt minimum net ajusté » à « impôt minimum ajusté ».

Sous-sec. (k)(4)(J)(iii). Pub. L. 113-295, § 202(e), a substitué « sa première année d'imposition se terminant après le 31 décembre 2010 » à « toute année d'imposition se terminant après le 31 décembre 2010 » dans les dispositions introductives.

Sous-sec. (l)(2)(D). Pub. L. 113-295, § 157(a), a substitué « 1er janvier 2015 » à « 1er janvier 2014 ».

Sous-sec. (m)(2)(B)(i). Pub. L. 113-295, § 210(d), a remplacé « l'alinéa (k) (déterminé sans égard au paragraphe (4) de celui-ci) » par « l'article 168(k) ».

Sous-sec. (n)(2)(C)(ii). Pub. L. 113-295, § 125(d)(3), a substitué « 1er janvier 2015 » à « 1er janvier 2014 ».

2013—Paragraphe. (e)(3)(E)(iv), (v), (ix). Pub. L. 112-240, § 311 a), a substitué « 1er janvier 2014 » à « 1er janvier 2012 ».

Sous-sec. (i)(9)(A)(ii). Pub. L. 112-240, § 331 d), inséré « (concernant tous les choix faits par le contribuable en vertu du présent article) » après « ces biens ».

Sous-sec. (i)(15)(D). Pub. L. 112-240, § 312 a), a substitué « 31 décembre 2013 » à « 31 décembre 2011 ».

Sous-sec. (j)(8). Pub. L. 112-240, § 313 a), a substitué « 31 décembre 2013 » à « 31 décembre 2011 ».

Sous-sec. (k). Pub. L. 112-240, § 331(e)(1), substitué « 1er janvier 2014 » à « 1er janvier 2013 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(2). Pub. L. 112-240, § 331(a)(2), a substitué « 1er janvier 2014 » à « 1er janvier 2013 » partout où il apparaît.

Sous-sec. (k)(2)(A)(iv). Pub. L. 112-240, § 331(a)(1), substitué « 1er janvier 2015 » à « 1er janvier 2014 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(ii). Pub. L. 112-240, § 331(e)(2), a substitué « avant le 1er janvier 2014 » à « avant le 1er janvier 2013 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (l). Pub. L. 112-240, § 410(b)(2)(C), a substitué « deuxième génération » à « cellulosique » dans l'intitulé.

Pub. L. 112-240, § 410(b)(2)(A), a substitué « biocarburant de deuxième génération » à « biocarburant cellulosique » partout où cela apparaît dans le texte.

Sous-sec. (l)(2). Pub. L. 112-240, § 410(b)(2)(D), a substitué « deuxième génération » à « cellulosique » dans l'intitulé.

Sous-sec. (l)(2)(A). Pub. L. 112-240, § 410(b)(1), a remplacé « uniquement pour produire du biocarburant de deuxième génération (tel que défini à l'article 40(b)(6)(E)) » par « uniquement pour produire du biocarburant cellulosique ».

Sous-sec. (l)(2)(D). Pub. L. 112-240, § 410(a)(1), substitué « 1er janvier 2014 » à « 1er janvier 2013 ».

Sous-sec. (l)(3) à (8). Pub. L. 112-240, § 410(b)(2)(B), rebaptisé al. (4) à (8) comme (3) à (7), respectivement, et biffé l'ancien par. (3). Le texte se lit comme suit : « Le terme « biocarburant cellulosique » désigne tout carburant liquide qui est produit à partir de toute matière lignocellulosique ou hémicellulosique disponible sur une base renouvelable ou récurrente. »

Sous-sec. (n)(2)(C)(ii). Pub. L. 112-240, § 331(e)(3), substitué « 1er janvier 2014 » à « 1er janvier 2013 ».

2010—Paragraphe. (e)(3)(E)(iv), (v), (ix). Pub. L. 111-312, § 737(a), a substitué « 1er janvier 2012 » à « 1er janvier 2010 ».

Sous-sec. (e)(7)(A)(i). Pub. L. 111-312, § 737(b)(1), radié « si ce bâtiment est mis en service après le 31 décembre 2008 et avant le 1er janvier 2010 », après « bâtiment, ».

Sous-sec. (e)(8)(E). Pub. L. 111-312, § 737(b)(2), radié alinéa. (E). Le texte se lisait comme suit : « Ce terme n'inclut aucune amélioration mise en service après le 31 décembre 2009 .

Sous-sec. (i)(15)(D). Pub. L. 111-312, § 738 a), a substitué « 31 décembre 2011 » à « 31 décembre 2009 ».

Sous-sec. (j)(8). Pub. L. 111-312, § 739 a), a substitué « 31 décembre 2011 » à « 31 décembre 2009 ».

Sous-sec. (k). Pub. L. 111-312, § 401(d)(1), substitué « 1er janvier 2013 » à « 1er janvier 2011 » dans l'intitulé.

Pub. L. 111-240, § 2022(b)(1), a substitué « 1er janvier 2011 » à « 1er janvier 2010 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(2)(A)(iii). Pub. L. 111-312, § 401(a)(2), substitué « 1er janvier 2013 » à « 1er janvier 2011 » dans les al. (I) et (II).

Pub. L. 111-240, § 2022(a)(2), a substitué « 1er janvier 2011 » à « 1er janvier 2010 » dans les al. (I) et (II).

Sous-sec. (k)(2)(A)(iv). Pub. L. 111-312, § 401 a), a substitué « 1er janvier 2013 » au « 1er janvier 2011 » et « 1er janvier 2014 » au « 1er janvier 2012 ».

Pub. L. 111-240, § 2022(a), a substitué « 1er janvier 2011 » au « 1er janvier 2010 » et « 1er janvier 2012 » au « 1er janvier 2011 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(ii). Pub. L. 111-312, § 401(a)(2), (d)(2), substitué « avant le 1er janvier 2013 » à « avant le 1er janvier 2011 » en titre et « 1er janvier 2013 » pour « 1er janvier 2011 » dans le texte.

Pub. L. 111-240, § 2022(a)(2), (b)(2), substitué « avant le 1er janvier 2011 » à « avant le 1er janvier 2010 » en titre et « 1er janvier 2011 » pour « 1er janvier 2010 » dans le texte.

Sous-sec. (k)(2)(E)(i). Pub. L. 111-312, § 401(a)(2), substitué « 1er janvier 2013 » à « 1er janvier 2011 ».

Pub. L. 111-240, § 2022(a)(2), a substitué « 1er janvier 2011 » à « 1er janvier 2010 ».

Sous-sec. (k)(4)(D)(iii). Pub. L. 111-312, § 401(d)(3)(C), a substitué un point à la virgule à la fin.

Pub. L. 111-312, § 401(c)(1), substitué par « ou production— » à « ou production après le 31 mars 2008 et avant le 1er janvier 2010, sont pris en compte en vertu du sous-alinéa (B)(ii) ) de celui-ci », et a ajouté les sous-cl. (I) et (II) et dispositions finales.

Sous-sec. (k)(4)(D)(iv), (v). Pub. L. 111-312, § 401(d)(3)(A), radié cls. (iv) et (v) qui se lisent comme suit :

« (iv) « 1er janvier 2011 » est remplacé par « 1er janvier 2012 » dans le sous-paragraphe (A)(iv) de celui-ci, et

« (v) « 1er janvier 2010 » est remplacé par « 1er janvier 2011 » à chaque endroit où il apparaît au sous-paragraphe (A) de celui-ci. »

Sous-sec. (l)(5)(B). Pub. L. 111-312, § 401(d)(4)(B), (C), rebaptisé al. (C) en (B) et radié l'ancien sous-al. (B) qui se lit comme suit : « en substituant « 1er janvier 2013 » à « 1er janvier 2011 » à l'alinéa (i) de celui-ci, et ».

Pub. L. 111-240, § 2022(b)(4), a substitué « 1er janvier 2011 » à « 1er janvier 2010 ».

Sous-sec. (n)(2)(C)(ii). Pub. L. 111-312, § 401(d)(5), substitué « 1er janvier 2013 » à « 1er janvier 2011 ».

Pub. L. 111-240, § 2022(b)(5), a substitué « 1er janvier 2011 » à « 1er janvier 2010 ».

2009—Paragraphe. (k). Pub. L. 111-5, § 1201(a)(2)(A), a substitué « 1er janvier 2010 » à « 1er janvier 2009 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(2)(A)(iii)(I), (II). Pub. L. 111-5, § 1201(a)(1)(B), a substitué « 1er janvier 2010 » à « 1er janvier 2009 ».

Sous-sec. (k)(2)(A)(iv). Pub. L. 111-5, § 1201(a)(1), a substitué « 1er janvier 2010 » à « 1er janvier 2009 » et « 1er janvier 2011 ». pour « 1 janvier 2010 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(ii). Pub. L. 111-5, § 1201(a)(1)(B), (2)(B), a substitué « avant le 1er janvier 2010 » à « avant le 1er janvier 2009 » dans l'intitulé et « 1er janvier 2010 ” pour “ 1er janvier 2009 ” dans le texte.

Sous-sec. (k)(2)(E)(i). Pub. L. 111-5, § 1201(a)(1)(B), a substitué « 1er janvier 2010 » à « 1er janvier 2009 ».

Sous-sec. (k)(4)(D)(ii). Pub. L. 111-5, § 1201(a)(3)(A)(i), (iii), ajouté cl. (ii). Ancienne cl. (ii) redésigné (iii).

Sous-sec. (l)(5)(B). Pub. L. 111-5, § 1201(a)(2)(C), a substitué « 1er janvier 2010 » à « 1er janvier 2009 ».

Sous-sec. (n)(2)(C)(ii). Pub. L. 111-5, § 1201(a)(2)(D), a substitué « 1er janvier 2010 » à « 1er janvier 2009 ».

2008—Paragraphe. (b)(2)(C), (D). Pub. L. 110-343, § 306(c), ajout de l'al. (C) et redésigné ancien alinéa. (C) comme (D).

Sous-sec. (e)(3)(A)(i). Pub. L. 110-246, § 15344 a), modifié cl. (Généralement, je. Avant la modification, cl. (i) lire comme suit : « tout cheval de course qui a plus de 2 ans au moment de sa mise en service, ».

Sous-sec. (e)(3)(E)(iv), (v). Pub. L. 110-343, § 305(a)(1), substitué « 1er janvier 2010 » à « 1er janvier 2008 ».

Sous-sec. (e)(7). Pub. L. 110-343, § 305(b)(1), titre réédicté sans changement et texte modifié en général. Avant la modification, le texte se lisait comme suit : « Le terme « établissement de restaurant qualifié » désigne anyPub. L. 110-343, § 305(c)(2), ajouté par. (8).

Sous-sec. (g)(3)(B). Pub. L. 110-343, § 505(b), insertion d'un élément de tableau relatif à l'al. (B)(vii).

Pub. L. 110-343, § 305(c)(4), insertion d'un élément de tableau relatif à l'al. (E)(ix).

Sous-sec. (i)(15)(D). Pub. L. 110-343, § 317 a), a substitué « 31 décembre 2009 » à « 31 décembre 2007 ».

Sous-sec. (j)(8). Pub. L. 110-343, § 315 a), a substitué « 31 décembre 2009 » à « 31 décembre 2007 ».

Sous-sec. (k). Pub. L. 110-185, § 103(c)(11), a substitué « 31 décembre 2007 » à « 10 septembre 2001 » et « 1er janvier 2009 » à « 1er janvier 2005 » en titre.

Pub. L. 110-185, § 103(a)(1), (3), substitué « 31 décembre 2007 » à « 10 septembre 2001 » et « 1er janvier 2009 » à « 1er janvier 2005 » partout où ils figurent dans texte.

Sous-sec. (k)(1)(A). Pub. L. 110-185, § 103(b), a substitué « 50 % » à « 30 % ».

Sous-sec. (k)(2)(A)(iii)(I). Pub. L. 110-185, § 103(a)(2), substitué « 1er janvier 2008 » à « 11 septembre 2001 ».

Sous-sec. (k)(2)(A)(iv). Pub. L. 110-185, § 103(a)(4), substitué « 1er janvier 2010 » à « 1er janvier 2006 ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(i)(I). Pub. L. 110-185, § 103(c)(1), substitué « (iii) et (iv) » à « et (iii) ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(i)(IV). Pub. L. 110-185, § 103(c)(2), qui ordonnait la substitution de « clause (iii) » pour « clauses (ii) et (iii) », a été exécuté en substituant « clause (iii) » à « clause (ii) ou (iii) » pour refléter l'intention probable du Congrès .

Sous-sec. (k)(2)(B)(ii). Pub. L. 110-185, § 103(c)(12), a substitué « avant le 1er janvier 2009 » à « avant le 1er janvier 2005 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(2)(C)(i). Pub. L. 110-185, § 103(c)(3), substitué «, (iii) et (iv) » à « et (iii) ».

Sous-sec. (k)(2)(D)(iii). Pub. L. 110-185, § 103(c)(5)(B), a supprimé la dernière phrase ainsi libellée : « La phrase précédente s'applique séparément aux biens assimilés à la Pub. L. 110-185, § 103(c)(4), a substitué « 8 000 $ » à « 4 600 $ ».

Pub. L. 110-185, § 103(c)(5)(A), radié par. (4) qui concernait le traitement d'un bonus d'amortissement de 50 pour cent pour certains biens.

Sous-sec. (k)(4)(B)(iii). Pub. L. 110-185, § 103(a)(4), substitué « 1er janvier 2010 » à « 1er janvier 2006 ».

Sous-sec. (l). Pub. L. 110-343, § 201(b)(1), (2), a substitué « biocarburant cellulosique » à « éthanol de biomasse cellulosique » dans l'intitulé et partout où il apparaît dans le texte.

Sous-sec. (l)(2). Pub. L. 110-343, § 201(b)(3), a substitué « biocarburant cellulosique » à « éthanol de biomasse cellulosique » dans l'intitulé.

Sous-sec. (l)(3). Pub. L. 110-343, § 201 a), intitulé et texte modifiés de l'al. (3) en général. Avant la modification, le texte se lisait comme suit : « Aux fins du présent paragraphe, le terme « éthanol de biomasse cellulosique » désigne l'éthanol produit par hydrolyse de toute matière lignocellulosique ou hémicellulosique disponible sur une base renouvelable ou récurrente. »

Sous-sec. (l)(4). Pub. L. 110-185, § 103(c)(6), ajout de l'al. (A) et redésigné les anciens sous-paragraphes. (A) à (C) comme (B) à (D), respectivement.

Sous-sec. (l)(5)(A). Pub. L. 110-185, § 103(c)(7)(A), a substitué « 31 décembre 2007 » à « 10 septembre 2001 ».

Sous-sec. (l)(5)(B). Pub. L. 110-185, § 103(c)(7)(B), a substitué « 1er janvier 2009 » à « 1er janvier 2005 ».

2007—Sous-sec. (l)(3). Pub. L. 110-172 biffé « enzymatique » avant « hydrolyse ».

2006—Paragraphe. (e)(3)(E)(iv), (v). Pub. L. 109-432, § 113(a), a remplacé « 2008 » par « 2006 ».

Sous-sec. (j)(8). Pub. L. 109-432, § 112 a), a remplacé « 2007 » par « 2005 ».

2005—Paragraphe. (e)(3)(B)(vi)(I). Pub. L. 109-135, § 410(a), a remplacé « si « l'énergie solaire ou éolienne » ont été remplacés par « l'énergie solaire » dans la clause (i) de celui-ci » par « si « l'énergie solaire et éolienne » ont été substitués à « l'énergie solaire » dans son alinéa (i) ».

Pub. L. 109-58, § 1301(f)(5), alinéa modifié. (Généralement, je. Avant la modification, sous-cl. (I) se lit comme suit : « est décrit au sous-paragraphe (A) de l'article 48(a)(3) (ou serait ainsi décrit si « solaire et éolien » étaient remplacés par « solaire » dans la clause (i) de celui-ci), ”.

Sous-sec. (e)(3)(C)(iv), (v). Pub. L. 109-58, § 1326(a), ajouté cl. (iv) et redésigné ancien cl. (iv) comme (v).

Sous-sec. (g)(3)(B). Pub. L. 109-58, § 1326(c), insertion d'un élément de tableau relatif à l'al. (C)(iv).

Pub. L. 109-58, § 1325(b), insertion d'un élément de tableau relatif à l'al. (E)(viii).

Pub.L. 109-58, § 1308(b), insertion d'un élément de tableau relatif à l'al. (E)(vii).

Sous-sec. (i)(15)(D). Pub. L. 109-135, § 412(s), remplacé par « Le présent alinéa ne s'applique pas à ».

Sous-sec. (k)(2)(A)(iv). Pub. L. 109-135, § 403(j)(1), a remplacé « les sous-paragraphes (B) et (C) » par « les sous-paragraphes (B) ou (C) ».

Sous-sec. (k)(4)(B)(ii). Pub. L. 109-135, § 405(a)(1), modifié cl. (ii) en général. Avant la modification, cl. (ii) se lire comme suit : « qui est acquis par le contribuable après le 5 mai 2003 , et avant le 1 janvier 2005, mais seulement si aucun contrat écrit exécutoire pour l'acquisition n'était en vigueur avant le 6 mai 2003 , et ».

Sous-sec. (k)(4)(B)(iii). Pub. L. 109-135, § 403(j)(2), a remplacé « ou l'alinéa (2)(C) (tel que modifié) » par « et l'alinéa (2)(C) ».

2004—Paragraphe. (b)(2)(A). Pub. L. 108-357, § 211 d) (2), inséré « non visé à l'alinéa (3) » avant la virgule à la fin.

Sous-sec. (e)(3)(C)(ii). Pub. L. 108-357, § 704(a), ajouté cl. (ii). Ancienne cl. (ii) redésigné (iii).

Sous-sec. (e)(3)(C)(iii). Pub. L. 108-357, § 706(a), ajouté cl. (iii). Ancienne cl. (iii) redésigné (iv).

Sous-sec. (e)(3)(C)(iv). Pub. L. 108-357, § 706 a), rebaptisé cl. (iii) comme (iv).

Sous-sec. (g)(3)(A). Pub. L. 108-357, § 847 a), inséré « (nonobstant tout autre alinéa du présent alinéa) » après « doit ».

Sous-sec. (g)(3)(B). Pub. L. 108-357, § 901(c), insertion d'éléments de tableau relatifs aux sous-par. (E)(vi) et (F).

Pub. L. 108-357, § 706(c), qui ordonnait la modification du tableau par l'insertion d'un article relatif à l'al. (C)(iii) après le point relatif au sous-al. (C)(ii), a été exécuté en faisant l'insertion après l'article relatif au sous-par. (C)(i) pour refléter l'intention probable du Congrès .

Pub. L. 108-357, § 211(e), insertion d'éléments de tableau relatifs aux al. (E)(iv) et (E)(v).

Sous-sec. (h)(2)(A). Pub. L. 108-357, § 847(e), ajouté cl. (iv) et les dispositions finales.

Sous-sec. (h)(3)(A). Pub. L. 108-357, § 847(d), inséré à la fin « Nonobstant le paragraphe (i)(3)(A)(i), pour déterminer aPub. L. 108-357, § 847(c), ajouté cl. (ii) et rebaptisé ancien cl. (ii) comme (iii).

Sous-sec. (j)(8). Pub. L. 108-311, § 316, substitué « 2005 » à « 2004 ».

Sous-sec. (k)(2)(A)(iv). Pub. L. 108-357, § 336(a)(2), a remplacé « les sous-paragraphes (B) et (C) » par « le sous-paragraphe (B) ».

Sous-sec. (k)(2)(B)(i). Pub. L. 108-311, § 403(a)(1), titre réédicté sans changement et texte modifié en général. Avant la modification, le texte se lisait comme suit : « Le terme article 263A en raison de l'alinéa (ii) ou (iii) du paragraphe (f)(1)(B) de celui-ci. »

Sous-sec. (k)(2)(C). Pub. L. 108-357, § 336(a)(1), ajout de l'al. (C). Ancienne sous-classe. (C) redésigné (D).

Sous-sec. (k)(2)(D). Pub. L. 108-357, § 336(a)(1), rebaptisé al. (C) comme (D). Ancienne sous-classe. (D) redésigné (E).

Sous-sec. (k)(2)(D)(ii). Pub. L. 108-311, § 408(a)(6)(A), inséré « est » après « si bien » dans les dispositions introductives.

Pub. L. 108-311, § 403(a)(2)(B), a inséré « l'alinéa (iii) et » avant « le sous-alinéa (A)(ii) » dans les dispositions introductives.

Sous-sec. (k)(2)(D)(ii)(I). Pub. L. 108-311, § 408(a)(6)(B), biffé « est » avant « à l'origine ».

Sous-sec. (k)(2)(E). Pub. L. 108-357, § 336(a)(1), rebaptisé al. (D) comme (E). Ancienne sous-classe. (E) redésigné (F).

Sous-sec. (k)(2)(E)(iii)(II). Pub. L. 108-357, § 337(a), qui a ordonné la modification de la sous-cl. (II) en insérant avant la virgule à la fin « (ou, dans le cas de plusieurs unités de propriété soumises au même Congrès .

Sous-sec. (k)(2)(F). Pub. L. 108-357, § 336(a)(1), rebaptisé al. (E) comme (F). Ancienne sous-classe. (F) redésigné (G).

Pub. L. 108-311, § 408(a)(8), a substitué « minimum » à « minimum » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(4)(A)(ii). Pub. L. 108-357, § 336(b)(2), a remplacé « alinéa (2)(C) » par « alinéa (2)(C) ».

Sous-sec. (k)(4)(B)(iii). Pub. L. 108-357, § 336(b)(3), inséré « et l'alinéa (2)(C) » après « du présent alinéa) ».

Sous-sec. (k)(4)(C). Pub. L. 108-357, § 336(b)(4), a remplacé « les sous-paragraphes (B) et (D) » par « les sous-paragraphes (B) et (D) ».

Sous-sec. (k)(4)(D). Pub. L. 108-357, § 336(b)(5), a remplacé « paragraphe (2)(F) » par « paragraphe (2)(E) ».

2003—Paragraphe. (k). Pub. L. 108-27, § 201(c)(1), a substitué « 1er janvier 2005 » à « 11 septembre 2004 » dans l'intitulé.

Sous-sec. (k)(2)(A)(iii). Pub. L. 108-27, § 201(b)(2), a remplacé « 1er janvier 2005 » par « 11 septembre 2004 » dans les al. (I) et (II).

Sous-sec. (k)(2)(B)(ii). Pub. L. 108-27, § 201(b)(1), a substitué « avant le 1er janvier 2005 » à « avant le 11 septembre 2004 » dans l'intitulé et « 1er janvier 2005 » par « le 11 septembre 2004 » dans texte.

Sous-sec. (k)(2)(C)(iii). Pub. L. 108-27, § 201(b)(3), inséré à la fin « La phrase précédente s'applique séparément en ce qui concerne les biens traités comme Pub. L. 108-27, § 201(b)(1)(A), a substitué « 1er janvier 2005 » à « 11 septembre 2004 ».

2002—Sous-sec. (j)(8). Pub. L. 107-147, § 613(b), a substitué « 31 décembre 2004 » à « 31 décembre 2003 ».

1998—Paragraphe. (c). Pub. L. 105-206, § 6006(b)(2), réédicté sous-sec. titre sans changement et remplacé par « Aux fins du présent article, la période de récupération applicable est déterminée conformément au tableau suivant : » pour « Aux fins du présent article —

« (1) D'une manière générale. — Sauf dans les cas prévus au paragraphe (2), la période de récupération applicable est déterminée conformément au tableau suivant : ».

Sous-sec. (c)(2). Pub. L. 105-206, § 6006(b)(1), radiation de l'intitulé et du texte de l'al. (2). Le texte se lit comme suit : « Dans le cas d'un bien auquel s'applique un choix en vertu du paragraphe (b)(2)(C), la période de recouvrement applicable est déterminée selon le tableau figurant au paragraphe (g)(2)(C) . "

Sous-sec. (g)(3)(B). Pub. L. 105-34, § 1086(b)(2), insertion d'un élément de tableau relatif à l'al. (A)(iii).

Sous-sec. (j)(6). Pub. L. 105-34, § 1604 (c) (1), a inséré des dispositions finales « Aux fins de la phrase précédente, cette section 3 (d) doit être appliquée en traitant le terme 25 CFR Part 151 (tel qu'en vigueur à la date de la promulgation de cette phrase).

Sous-sec. (c)(1). Pub. L. 104-188, § 1613(b)(2), élément de tableau inséré relatif àPub. L. 104-188, § 1702(h)(1)(B), a inséré des dispositions de clôture.

Sous-sec. (e)(3)(B)(vi)(I). Pub. L. 104-188, § 1704(t)(54), prévoyait que l'article 11813(b)(9)(A)(i) de Pub. L. 101-508 s'appliquera comme si une virgule apparaissait après « (3)(A)(ix) » dans le texte qu'il est proposé de supprimer. Voir la note de modification de 1990 ci-dessous.

Sous-sec. (e)(3)(F). Pub. L. 104-188, § 1613(b)(3)(B)(i), radié l'al. (F) qui se lit comme suit : « Propriété de 20 ans.—Le terme Pub. L. 104-188, § 1613(b)(3)(A), ajouté par. (5).

Sous-sec. (g)(2)(C)(iv). Pub. L. 104-188, § 1613(b)(4), inséré « ouPub. L. 104-188, § 1120(b), insertion d'un élément de tableau relatif à l'al. (E)(iii).

Pub. L. 104-188, § 1613(b)(3)(B)(ii), radiation d'un élément du tableau relatif au sous-al. (F) pour lequel le Subsec. (g)(4)(K). Pub. L. 104-188, § 1702(h)(1)(C), a remplacé « l'article 48(l)(3)(A)(ix) (en vigueur la veille de la date de promulgation du Reconciliation Act of 1990)" pour "section 48(a)(3)(A)(iii)".

Sous-sec. (i)(8). Pub. L. 104-188, § 1121(a), titre reconstitué sans changement et texte modifié en général. Avant la modification, le texte se lisait comme suit : « Dans le cas d'un bâtiment érigé (ou d'améliorations apportées) sur un bien loué, si ce bâtiment ou cette amélioration est un bien auquel s'applique le présent article, la déduction pour amortissement est déterminée conformément aux dispositions du présent article. section."

1995—Paragraphe. (g)(4)(B)(i). Pub. L. 104-88 a remplacé « transporteur ferroviaire assujetti à la partie A du sous-titre IV » par « société nationale de chemin de fer assurant le transport assujetti au sous-chapitre I du chapitre 105 ».

1993—Sous-sec. (c)(1). Pub. L. 103-66, § 13151(a), a remplacé « 39 ans » par « 31,5 ans » dans l'élément de tableau relatif àPub. L. 103-66, § 13321(a), ajout du sous-sec. (j).

1990—Paragraphe. (e)(2)(A). Pub. L. 101-508, § 11812(b)(2)(A), alinéa modifié. (A) en général. Avant modification, alinéa. (A) se lit comme suit : « Le terme Subsec. (e)(3)(B)(vi)(I). Pub. L. 101-508, § 11813(b)(9)(A)(i), qui ordonnait la substitution du « sous-paragraphe (A) de l'article 48(a)(3) (ou serait ainsi décrit si « l'énergie solaire et vent' ont été remplacés par 'solaire' dans la clause (i) de celui-ci)" pour "paragraphe (3)(A)(viii), (3)(A)(ix) ou (4) de l'article 48(l)" a été exécuté en remplaçant « paragraphe (3)(A)(viii), (3)(A)(ix) ou (4) de la section 48(l) ». Voir la note de modification de 1996 ci-dessus.

Sous-sec. (e)(3)(B)(vi)(II). Pub. L. 101-508, § 11813(b)(9)(A)(ii), inséré « (comme en vigueur la veille de la date de promulgation de la loi sur la réconciliation des revenus de 1990) » après « 48(l )".

Sous-sec. (e)(3)(D)(i). Pub. L. 101-508, § 11813(b)(9)(B)(i), a remplacé « paragraphe (i)(13) » par « article 48(p) ».

Sous-sec. (f)(2). Pub. L. 101-508, § 11812(b)(2)(C), a remplacé « paragraphe (i)(10) » par « article 167(l)(3)(A) ».

Sous-sec. (g)(4). Pub. L. 101-508, § 11813(b)(9)(C), a remplacé un titre qui se lisait : « Propriété utilisée principalement en dehors du Pub. L. 101–508, § 11812(b)(2)(D), inséré à la fin « La référence dans le présent paragraphe au paragraphe (m) de l'article 167 est assimilée à un tel paragraphe tel qu'il est en vigueur le jour avant la date de promulgation du Revenue Reconciliation Act de 1990.

Sous-sec. (i)(9)(A)(ii). Pub. L. 101-508, § 11812(b)(2)(E), radié « (déterminé sans tenir compte de l'article 167(l)) » après « l'article 167 ».

Sous-sec. (i)(10). Pub. L. 101-508, § 11812(b)(2)(B), amendé par. (10) en général. Avant modification, par. (10) lire comme suit : « Le terme Pub. L. 101-508, § 11813(b)(9)(B)(ii), ajouté par. (13).

1989—Paragraphe. (b)(3)(D), (E). Pub. L. 101-239, § 7816(f), rebaptisé al. (D), se rapportant aux biens décrits au sous-sec. (e)(3)(D)(ii), comme (E).

Sous-sec. (b)(5). Pub. L. 101-239, § 7816(e)(1), a remplacé « alinéa (2)(B) » par « alinéa (2)(B) ».

Sous-sec. (c)(2). Pub. L. 101-239, § 7816(e)(2), a remplacé « sous-section (b)(2)(C) » par « sous-section (b)(2)(B) ».

Sous-sec. (i)(1). Pub. L. 101-239, § 7816 (w), a apporté une modification de clarification à la langue de l'annuaire de Pub. L. 100-647, § 6253, voir note modificative de 1988 ci-dessous.

1988—Paragraphe. (b)(2). Pub. L. 100-647, § 1002(a)(11)(A), a remplacé « la méthode de l'amortissement dégressif à 150 % dans certains cas » par « 15 ans et Pub. L. 100-647, § 6028(a), ajout de l'al. (B) et redésigné ancien sous-al. (B) comme (C).

Sous-sec. (b)(3)(C). Pub. L. 100-647, § 1002(i)(2)(B)(i), ajout de l'al. (C). Ancienne sous-classe. (C) redésigné (D).

Sous-sec. (b)(3)(D). Pub. L. 100-647, § 6029(b), ajout de l'al. (D) se rapportant aux biens décrits au sous-sec. (e)(3)(D)(ii).

Pub. L. 100-647, § 1002(i)(2)(B)(i), rebaptisé al. (C), se rapportant à un bien à l'égard duquel le contribuable fait le choix prévu au par. (5), comme (D).

Sous-sec. (b)(5). Pub. L. 100-647, § 1002(i)(2)(B)(ii), a remplacé « paragraphe (3)(D) » par « paragraphe (3)(C) ».

Pub. L. 100-647, § 1002(a)(11)(B), a remplacé « l'alinéa (2)(B) ou (3)(C) » par « l'alinéa (3)(C) ».

Sous-sec. (c). Pub. L. 100-647, § 1002(a)(11)(C), alinéa modifié. (c) d'une manière générale, désignant les dispositions existantes en tant qu'al. (1) et en ajoutant le par. (2).

Sous-sec. (d)(3)(A)(i). Pub. L. 100-647, § 1002(a)(5), supprimé « et qui sont » après « le présent article s'applique ».

Sous-sec. (d)(3)(B). Pub. L. 100-647, § 1002(a)(23)(A), barré « réel » après « Certains » dans le titre et le texte modifié en général. Avant amendement, le texte se lisait comme suit : « Aux fins du sous-paragraphe (A), Pub. L. 100-647, § 1002(i)(2)(E), substitué Pub. L. 100-647, § 1002(a)(21), a remplacé « tout bien de l'article 1245 » par « tout bien ».

Sous-sec. (e)(3)(C). Pub. L. 100-647, § 6027(b)(1)(C), rebaptisé cl. (iii) comme (ii), et radié l'ancienne cl. (ii) qui se lit comme suit : « toute structure agricole ou horticole à usage unique (au sens de l'article 48(p)), et ».

Sous-sec. (e)(3)(D). Pub. L. 100-647, § 6029 a), alinéa modifié. (D) en général. Avant modification, alinéa. (D) lire comme suit : « Le terme Pub. L. 100-647, § 6027(a), ajout de l'al. (RÉ). Ancienne sous-classe. (D) redésigné (E).

Sous-sec. (e)(3)(E), (F). Pub. L. 100-647, § 6027(a), rebaptisé anciens alinéas. (D) et (E) comme (E) et (F), respectivement.

Sous-sec. (f)(4). Pub. L. 100-647, § 1002(a)(16)(B), modifié par. (4) en général. Avant modification, par. (4) lire comme suit : « Tout enregistrement sonore décrit à l'article 48(r)(5).

Sous-sec. (f)(5)(B)(ii). Pub. L. 100-647, § 1002(a)(6)(A)(i), a remplacé « 1ère année imposable » par « 1ère année imposable complète ».

Sous-sec. (g)(3)(B). Pub. L. 100-647, § 6029(c), a remplacé "(D)(i)" par "(D)" et ajouté un élément pour "(D)(ii)" dans le tableau.

Pub. L. 100-647, § 6027(b)(2), substitué « (D) » à « (C)(ii) », « (E)(i) » à « (D)(i) », « (E)(ii)" pour "(D)(ii)" et "(F)" pour "(E)" dans le tableau.

Sous-sec. (h)(2)(B). Pub. L. 100-647, § 1002(a)(8), al. modifié. (B) en général. Avant modification, alinéa. (B) lire comme suit :

Sous-sec. (i)(1)(E)(iii). Pub. L. 100-647, § 1002(i)(2)(G), ajouté cl. (iii), qui prévoyait : « Règle spéciale pour le nivellement des chemins de fer ou les trous de tunnel.—Dans le cas de toute propriété qui est aPub. L. 100-647, § 1002(a)(7)(A), inséré à la fin « Dans tous les cas où le présent article tel qu'il était en vigueur avant les modifications apportées par l'article 201 de la loi sur la réforme fiscale de 1986 s'appliquait à la propriété en entre les mains du cédant, la référence dans la phrase précédente à la présente section est considérée comme une référence à la présente section telle qu'elle est en vigueur.

Sous-sec. (i)(7)(B). Pub. L. 100-647, § 1002(a)(7)(B), alinéa modifié. (B) en général. Avant modification, alinéa. (B) lire comme suit : « Les opérations décrites dans le présent sous-paragraphe sont toutes les opérations décrites aux articles 332, 351, 361, 371(a), 374(a), 721 ou 731. Le sous-paragraphe (A) ne s'applique pas dans le cas de résiliation d'un partenariat en vertu de l'article 708(b)(1)(B).

Sous-sec. (i)(7)(D). Pub. L. 100-647, § 1002(a)(7)(C), radié par. (D) qui se lit comme suit : « Ce paragraphe ne s'applique à aucune transaction à laquelle le paragraphe (f)(5) s'applique (concernant les transactions de barattage). »

Sous-sec. (j)(9)(E). Pub. L. 100-647, § 1018(b)(2), al. modifié. (E), tel que modifié par l'article 1802(a)(2) de Pub. L. 99-514 et tel qu'il était en vigueur avant la modification générale par l'article 201 (a) de Pub. L. 99-514, par le remplacement, dans les cl. (i) et (ii)(I) et par la suppression de la cl. (iii) et en insérant une nouvelle cl. (iii) qui se lit comme suit : « Entité contrôlée exonérée d'impôt.—

1986—Publication. L. 99-514, § 201 (a), article modifié de manière générale, applicable, avec les exceptions énumérées dans les articles 203, 204 et 251 (d) de Pub. L. 99-514 [énoncé comme notes ci-dessous et en vertu de l'article 46 de ce titre], aux biens mis en service après le 31 décembre 1986 , modifiant le système actuel de recouvrement accéléré des coûts en substituant de nouveaux alinéas. (a) à (i) pour les anciens alinéas. (a) à (k). Voir les paragraphes suivants de la note d'amendement de 1986 pour les amendements à l'ancien texte par les articles 1802 et 1809 de Pub. L. 99-514.

Sous-sec. (b)(2)(A). Pub. L. 99-514, § 1809(a)(2)(A)(i)(I), a supprimé les dispositions de clôture relatives à la détermination, dans le cas d'un bien immobilier de 19 ans, de Pub. L. 99-514, § 1809(a)(2)(A)(i)(II), a remplacé « Convention de mi-mois pour les biens immobiliers de 19 ans » par « Règle spéciale pour l'année de Pub. L. 99-514, § 1809(a)(1)(A), qui ordonnait de modifier le tableau en supprimant « et les logements sociaux » dans le dernier élément, a été exécuté en supprimant « et les logements sociaux » après « biens immobiliers de 19 ans » dans l'avant-dernier élément, pour refléter l'intention probable du Congrès, car cette phrase n'apparaissait pas dans le dernier élément.

Pub. L.99-514, § 1809(a)(1)(B), inséré au poste final pour les logements sociaux avec des périodes de récupération de 15, 35 ou 45 ans.

Sous-sec. (b)(4)(B). Pub. L. 99-514, § 1809(a)(2)(B), a remplacé « Convention mensuelle » par « Règle spéciale pour l'année de Pub. L. 99-514, § 1809(a)(2)(A)(ii), a rebaptisé les dispositions existantes en tant que sous-par. (B), biffé « (i) En général », redésigné sous-cl. (I) et (II) comme cls. (i) et (ii), et dans la cl. (ii) biffé « (compte tenu de l'avant-dernière phrase du paragraphe (b)(2)(A)) » après « assigner des pourcentages » et biffé le titre, « (ii) Règle spéciale pour Pub. L. 99-514, § 1809(b)(1), al. modifié. (A) généralement, par substitution de « Dans le cas d'un bien de récupération transféré dans une opération décrite au sous-alinéa (B), aux fins du calcul de la déduction admissible en vertu du paragraphe (a) à l'égard d'une grande partie de la base entre les mains du cessionnaire qui n'excède pas la base ajustée entre les mains du cédant—

« (i) si la transaction est décrite au sous-alinéa (B)(i), le cessionnaire est traité de la même manière que le cédant, ou

« (ii) si l'opération est décrite à l'alinéa (ii) ou (iii) du sous-alinéa (B) et que le cédant a fait un choix à l'égard de ce bien en vertu du paragraphe (b)(3) ou (f)(2)( C), le cessionnaire sera considéré comme ayant fait le même choix (ou son équivalent).

Sous-sec. (f)(10)(B). Pub. L. 99-514, § 1809(b)(2), inséré à la fin « La clause (i) ne s'applique pas en cas de résiliation d'un partenariat en vertu de l'article 708(b)(1)(B). »

Sous-sec. (f)(12)(B)(ii). Pub. L. 99-514, § 1809(a)(4)(A), modifié cl. (ii) généralement, par substitution de « Dans le cas d'un immeuble de 19 ans, le montant de la déduction permise est déterminé en utilisant la méthode linéaire (sans égard à la valeur de récupération) et une période de récupération de 19 ans. pour les dispositions antérieures.

Sous-sec. (f)(12)(C). Pub. L. 99-514, § 1809(a)(4)(B), a remplacé « Exception pour les logements à revenus modestes et modérés » par « Exception pour les projets de Pub. L. 99-514, § 1802(b)(1), rebaptisé l'al. (13) relatif à l'exploitation de véhicules automobilesPub. L. 99-514, § 1809(a)(2)(C)(i), a substitué « Renvois » à « biens immobiliers de 19 ans » dans le titre et le texte modifié en général, par la substitution de « Pour les autres conventions applicables, voir les paragraphes (2)(B) et (4)(B) du paragraphe (b). » pour les dispositions antérieures.

Sous-sec. (j)(3)(D). Pub. L. 99-514, § 1802(a)(1), inséré à la fin « Aux fins du sous-alinéa (B)(iii), aucune partie d'un bien ainsi utilisé ne sera considérée comme louée à aPub. L. 99-514, § 1802(a)(2)(A), (G), a substitué « tout bien (autre que celui détenu par une telle organisation) » à « tout bien dont cette organisation est le locataire », « » utilisé pour la première fois par » pour « premier bail à », et « phrase précédente et sous-alinéa (D)(ii) » pour « phrase précédente ».

Sous-sec. (j)(4)(E)(ii). Pub. L. 99-514, § 1802(a)(2)(B), (C), radié « dont cette organisation est le locataire » après « à l'égard de tout bien » dans la sous-cl. (I) et remplacé par « est d'abord utilisé par l'organisation » pour « est mis en service sous thePub. L. 99-514, § 1802(a)(2)(D), ajouté cl. (iv), utilisé en premier, qui se lit comme suit :

« (I) lorsque la propriété est mise en service pour la première fois sous un Pub. L. 99-514, § 1802(a)(3), radié cl. (iv), relatif à l'exclusion de biens non soumis à une obsolescence rapide.

Sous-sec. (j)(8), (9)(A). Pub. L. 99-514, § 1802(a)(4)(A), (B)(i), supprimé « et les paragraphes (4) et (5) de l'article 48(a) » après « Aux fins du présent paragraphe » dans les dispositions introductives.

Sous-sec. (j)(9)(B)(i). Pub. L. 99-514, § 1802(a)(4)(B)(ii), a inséré une virgule entre « perte » et « déduction ».

Sous-sec. (j)(9)(D). Pub. L. 99-514, § 1802(a)(7)(A), ajout de l'al. (D), déterminer si un bien utilisé dans un commerce ou une entreprise non lié, qui se lit comme suit : « Aux fins du présent paragraphe, dans le cas de tout bien appartenant à une société de personnes qui a à la fois aPub. L. 99-514, § 1802(a)(7), rebaptisé ancien alinéa. (D) en (E) et remplacé par « (C) et (C) » par « et (C) ». Ancienne sous-classe. (E), a été redésigné (F).

Pub. L. 99-514, § 1802(a)(2)(E)(i), ajout de l'al. (E), traitement de certaines entités imposables, consistant en cl. (i), en général, qui se lit comme suit : « Aux fins du présent paragraphe, sauf disposition contraire du présent sous-paragraphe, tout article 318 déterminé sans tenir compte de la limite de 50 % contenue dans le paragraphe (a)(2)(C) de celui-ci) par 1 ou plusieurs entités exonérées d'impôt. Ancienne sous-classe. (E) a été redésigné (F).

Sous-sec. (j)(9)(F). Pub. L. 99-514, § 1802(a)(7)(A), rebaptisé ancien alinéa. (E) comme (F). Ancienne sous-classe. (F) redésigné (G).

Sous-sec. (j)(9)(G). Pub. L. 99-514, § 1802(a)(7)(A), rebaptisé ancien alinéa. (F) comme (G).

1985—Paragraphe. (b)(2). Pub. L. 99-121, § 103(b)(1)(A), a substitué « biens immobiliers de 19 ans » à « biens immobiliers de 18 ans » dans l'en-tête et partout où ils apparaissent dans le texte.

Sous-sec. (b)(2)(A)(i). Pub. L. 99-121, § 103(a), a remplacé « période de récupération de 19 ans » par « période de récupération de 18 ans ».

Sous-sec.(b)(3)(A). Pub. L. 99-121, § 103(b)(1)(A), a substitué « biens immobiliers de 19 ans » à « biens immobiliers de 18 ans » dans le tableau.

Pub. L. 99-121, § 103(b)(2), a remplacé « 19, 35 ou 45 ans » par « 18, 35 ou 45 ans » dans le tableau.

Sous-sec. (b)(3)(B)(ii), (iii). Pub. L. 99-121, § 103(b)(1)(A), a substitué « biens immobiliers de 19 ans » à « biens immobiliers de 18 ans » partout où ils apparaissent.

Sous-sec. (c)(2)(D). Pub. L. 99-121, § 103(b)(1)(A), a substitué « immeuble de 19 ans » à « immeuble de 18 ans » en titre et dans le texte.

Sous-sec. (d)(2)(B). Pub. L. 99-121, § 103(b)(1)(A), a substitué « biens immobiliers de 19 ans » à « biens immobiliers de 18 ans ».

Sous-sec. (f)(1)(B)(ii). Pub. L. 99-121, § 103(b)(3)(B), substitué « 15 mars 1984 , et avant le 9 mai 1985, le » par « 15 mars 1984 , le ».

Sous-sec. (f)(1)(B)(iii), (iv). Pub. L. 99-121, § 103(b)(3)(A), (C), ajouté cl. (iii), redésigné ancienne cl. (iii) comme (iv), et dans la cl. (iv) remplacé par ", (ii) ou (iii)" par "ou (ii)".

Sous-sec. (f)(2), (5). Pub. L. 99-121, § 103(b)(1)(A), a substitué « biens immobiliers de 19 ans » à « biens immobiliers de 18 ans » partout où ils apparaissent.

Sous-sec. (f)(12)(B)(ii). Pub. L. 99-121, § 103(b)(4), a substitué « immeubles de 19 ans » à « « 4 apparaissant dans le texte, .

Sous-sec. (j). Pub. L. 99-121, § 103(b)(1)(A), a remplacé « biens immobiliers de 19 ans » par « biens immobiliers de 18 ans » partout où ils apparaissent dans les titres, le tableau et le texte.

1984—Paragraphe. (b)(2). Pub. L. 98-369, § 111(a)(1), a substitué « biens immobiliers de 18 ans » à « biens immobiliers de 15 ans » dans l'en-tête et partout où ils apparaissent dans le texte.

Pub. L. 98-369, § 111 d), inséré dans la disposition suivant la cl. (ii) « (en utilisant une convention de mi-mois) ».

Sous-sec. (b)(2)(A). Pub. L. 98-369, § 111(b)(3)(A), supprimé dans le texte suivant la cl. (ii) une disposition selon laquelle, aux fins du présent sous-alinéa, « logement à loyer modique » désigne un bien décrit à l'article 1250(a)(1)(B)(i), (ii), (iii) ou (iv).

Sous-sec. (b)(2)(A)(i). Pub. L. 98-369, § 111(a)(2), a remplacé « période de récupération de 18 ans » par « période de récupération de 15 ans ».

Sous-sec. (b)(2)(A)(ii). Pub. L. 98-369, § 111(a)(3), a supprimé « (méthode de l'amortissement dégressif à 200 % dans le cas des logements sociaux) » après « méthode de l'amortissement dégressif ».

Sous-sec. (b)(2)(B). Pub. L. 98-369, § 111(d), inséré « (en utilisant une convention de mi-mois) ».

Sous-sec. (b)(3)(A). Pub. L. 98-369, § 111(e)(9)(A), substitué « en vertu des paragraphes (1), (2) ou (4) » par « en vertu des paragraphes (1) et (2) ».

Pub. L. 98-369, § 111(e)(9)(B), substitué dans le tableau « Immeubles 18 ans et HLM » à « Immeubles 15 ans » et « 18 » pour « 15 » et « ans » après « 45 ».

Sous-sec. (b)(3)(B)(ii). Pub. L. 98-369, § 111(e)(2), a substitué « un immeuble de 18 ans ou un logement social » à « un immeuble de 15 ans ».

Sous-sec. (b)(3)(B)(iii). Pub. L. 98-369, § 111(e)(1), a substitué « un immeuble de 18 ans ou un logement social » à « un immeuble de 15 ans ».

Sous-sec. (c)(2)(D). Pub. L. 98-369, § 111(b)(3)(B), alinéa modifié. (D) généralement, en remplaçant « bien immobilier de 18 ans » par « bien immobilier de 15 ans » dans le titre et le texte et y compris dans cette définitionPub. L. 98-369, § 111(b)(2), ajout de l'al. (F) et redésigné ancien sous-al. (F) comme (G).

Sous-sec. (d)(2)(B). Pub. L. 98-369, § 111(e)(3), a substitué « un immeuble de 18 ans ou un logement social » à « un immeuble de 15 ans ».

Sous-sec. (e). Pub. L. 98-369, § 113(b)(2)(A), a remplacé « titre » par « article » dans la disposition précédant l'al. (1).

Sous-sec. (f)(1)(B). Pub. L. 98-369, § 111(c), désignait la disposition existante comme cl. (i), insertion d'un titre, insertion de « et avant le 16 mars 1984 », et suppression de la disposition selon laquelle, pour l'application de la phrase précédente, la méthode de calcul de la déduction admissible à l'égard de ce premier élément doit être déterminée comme si elle était un bâtiment séparé, dont la disposition est couverte dans la cl. (iii), et ajouté cls. (ii) et (iii).

Sous-sec. (f)(2)(B). Pub. L. 98-369, § 111(e)(1), a substitué « biens immobiliers de 18 ans ou logements sociaux » à « biens immobiliers de 15 ans » partout où ils apparaissent.

Sous-sec. (f)(2)(C)(i). Pub. L. 98-369, § 111(e)(4), substitué dans le tableau « Biens immobiliers à 18 ans ou HLM » par « Biens immobiliers à 15 ans ».

Sous-sec. (f)(2)(C)(ii)(II), (E), (5). Pub. L. 98-369, § 111(e)(1), a substitué « un immeuble de 18 ans ou un logement social » à « un immeuble de 15 ans ».

Sous-sec. (f)(12)(C). Pub. L. 98-369, § 628(b)(1), dispositions désignées précédant la cl. (i) et cl. (i) comme sous-al. (C), et biffé cls. (ii), (iii) et (iv) qui traitaient de l'application du sous-al. (A) à une installation d'élimination des eaux usées ou des déchets solides, une installation de contrôle de la pollution de l'air ou de l'eau ou une installation qui a reçu une subvention à l'action de développement urbain en vertu de l'article 119 de la loi de 1974 sur le logement et le développement communautaire.

Sous-sec. (f)(12)(D), (E). Pub. L. 98-369, § 628(b)(2), rebaptisé al. (E) en (D) et radié l'ancien sous-al. (D) qui se lit comme suit : « Aux fins du présent paragraphe, le terme « installation existante » désigne une usine ou une propriété en exploitation avant le 1er juillet 1982 . »

Sous-sec. (f)(13). Pub. L. 98-369, § 32 a), a ajouté le deuxième alinéa. (13) relatif à l'exploitation de véhicules automobilesPub. L. 98-369, § 113(a)(2), ajouté par. (14).

Sous-sec. (g)(2). Pub. L. 98-369, § 31(d), inséré « Si une propriété (autre que la propriété de classe de l'article 1250) n'a pas de presentPub. L. 98-369, § 474(r)(7)(D), au sous-sec. (i) tel que modifié par l'article 209(b) de Pub. L. 97-248, a remplacé « les sous-parties A, B et D de la partie IV » par « la sous-partie A de la partie IV ».

Pub. L. 98-369, § 474(r)(7)(A), au sous-sec. (i) tel qu'ajouté par l'article 208(a)(1) de Pub. L. 97-248, a remplacé « les sous-parties A, B et D de la partie IV » par « la sous-partie A de la partie IV ».

Sous-sec. (i)(1)(D)(iii). Pub. L. 98-369, § 612(e)(5), au par. (i) tel que modifié par l'article 209(b) de Pub. L. 97-248, a remplacé « l'article 26(b)(2) » par « l'article 25(b)(2) ».

Pub. L. 98-369, § 612(e)(4), au par. (i) tel qu'ajouté par l'article 208(a)(1) de Pub. L. 97-248, a remplacé « l'article 26(b)(2) » par « l'article 25(b)(2) ».

Pub. L. 98-369, § 474(r)(7)(E), au sous-sec. (i) tel que modifié par l'article 209(b) de Pub. L. 97-248, a substitué « l'article 25(b)(2) » à « la dernière phrase de l'article 53(a) ».

Pub. L. 98-369, § 474(r)(7)(B), au sous-sec. (i) tel qu'ajouté par l'article 208(a)(1) de Pub. L. 97-248, a substitué « l'article 25(b)(2) » à « la dernière phrase de l'article 53(a) ».

Sous-sec. (i)(4)(A). Pub. L. 98-369, § 12(a)(3)(B), au sous-sec. (i) tel que modifié par l'article 209(b) de Pub. L. 97-248, a remplacé « 1989 » par « 1985 » dans les cls. (i) et (ii).

Pub. L. 98-369, § 474(r)(7)(C), au sous-sec. (i) tel qu'ajouté par l'article 208(a)(1) de Pub. L. 97-248, remplacement de « l'article 38 » par « la sous-partie A de la partie IV du sous-chapitre A du présent chapitre ».

Sous-sec. (j), (k). Pub. L. 98-369, § 31(a), ajout du sous-sec. (j) et redésigné ancien alinéa. (j) comme (k).

1983—Paragraphe. (b)(2)(A). Pub. L. 97-448, § 102(a)(5), a remplacé « Dans le cas d'un bien immobilier de 15 ans » par « Aux fins du présent alinéa » dans la troisième phrase.

Sous-sec. (d)(2)(B). Pub. L. 97-448, § 102(a)(2), a remplacé « l'alinéa (7) ou (10) du paragraphe (f) » par « le paragraphe (f) (7) ».

Sous-sec. (e)(3)(C), (D). Pub. L. 97-424, § 541(a)(1), ajout de l'al. (C). Ancienne sous-classe. (C) redésigné (D).

Sous-sec. (e)(4)(D). Pub. L. 97-448, § 102(a)(9)(A), a inséré une disposition selon laquelle, en cas d'acquisition de biens par une société de personnes résultant de la résiliation d'une autre société de personnes en vertu de l'article 708(b)(1) (B), la détermination de savoir si la société acquéreuse est liée à l'autre société de personnes doit être effectuée immédiatement avant que l'événement entraînant une telle résiliation ne se produise.

Sous-sec. (f)(4)(B). Pub. L. 97-448, § 102(f)(4), a remplacé « Choix effectué au retour » par « Fusionné au retour » en tant que sous-par. (B) titre, désigné dispositions existantes comme cl. (i), ajout d'un en-tête pour la cl. (i), remplacé par « Tout choix », à la cl. (i) ainsi désigné, et ajouté cl. (ii).

Sous-sec. (f)(5). Pub. L. 97-448, § 102 a) (1), a inséré une disposition selon laquelle, dans le cas d'un immeuble de 15 ans, la première phrase du présent alinéa ne s'applique pas à l'année d'imposition au cours de laquelle l'immeuble est mis en service ou éliminés.

Sous-sec. (f)(8)(D). Pub. L. 97-448, § 102(a)(10)(A), alinéa modifié. (D), tel qu'il était en vigueur avant les modifications apportées par la Loi sur l'équité fiscale et la responsabilité fiscale de 1982 [Pub. L. 97-248], en insérant à la fin de celui-ci la nouvelle phrase suivante : « En vertu des règlements prescrits par le secrétaire, Pub. L. 97-448, § 102(a)(3), ajout de l'al. (13).

Sous-sec. (g)(8)(A). Pub. L. 97-448, § 102(a)(4)(B), a remplacé « Propriété d'utilisation du charbon admissible » par « En général » dans le titre.

Sous-sec. (g)(8)(B). Pub. L. 97-448, § 102(a)(4)(C), a remplacé « Propriété d'utilisation du charbon » par « En général » dans le titre.

Sous-sec. (h)(4). Pub. L. 97-448, § 102(a)(4)(A), a remplacé « propriété d'utilisation du charbon qui serait autrement de 15 yearPub. L. 97-248, § 206 a), a substitué « tableau » à « tableaux » dans les dispositions introductives, a supprimé la désignation « (A) » précédant le tableau et supprimé l'al. (A) rubrique qui avait limité l'application du tableau aux biens mis en service après le 31 décembre 1980 et avant le 1er janvier 1985 , et a supprimé les sous-al. (B) et (C), qui avaient fourni des tableaux, respectivement, pour les biens mis en service en 1985 et pour les biens mis en service après le 31 décembre 1985 .

Sous-sec. (e)(4). Pub. L. 97-248, §§ 206(b), 224(c)(1), a substitué « 1981 » à « 1986 » dans l'intitulé, au sous-al. (E) a inséré une disposition selon laquelle une règle similaire s'applique dans le cas d'une liquidation réputée en vertu de l'article 338, et a radié l'ancien alinéa. (H) qui prévoyait des règles particulières pour les biens mis en service avant l'entrée en vigueur de certains pourcentages.

Sous-sec. (f)(8). Pub. L. 97-248, § 209 a), modifié par. (8) d'une manière générale, substituant des dispositions relatives à des règles particulières à financePub. L. 97-248, § 208(a)(2)(A), inséré « sauf dans les cas prévus au paragraphe (i) », avant « aux fins du présent sous-titre ».

Sous-sec. (f)(8)(B)(i)(I). Pub. L. 97-354, § 5(a)(19), a substitué « une société S » à « une petite entreprise élective (au sens de l'article 1371 (b)) » au sous-sec. (f)(8)(B)(i)(I) tel qu'il était en vigueur avant la promulgation de la Loi sur l'équité fiscale et la responsabilité fiscale de 1982 [Pub. L. 97-248].

Pub. L. 97-248, § 208(b)(1), a inséré « qui n'est pas une personne liée au preneur ».

Sous-sec. (f)(8)(B)(iii). Pub. L. 97-248, § 208(b)(2), in al. (I) a remplacé « 120% du présentPub. L. 97-354, § 5(a)(20), à l'al. (8) tel que modifié par l'article 209(a) de Pub. L. 97-248, a substitué « une société S » à « une petite entreprise élective au sens de l'article 1371 (b) ».

Sous-sec. (f)(8)(D). Pub. L.97-248, § 208(b)(3), alinéa modifié. (D) en général. Avant modification, alinéa. (D) lire comme suit :

« (D) Biens loués qualifiés définis.— Aux fins du sous-paragraphe (A), le terme « biens loués qualifiés » désigne un bien de récupération (autre qu'un bâtiment réhabilité qualifié au sens de l'article 48(g)(1)) qui est -

« (i) un nouveau bien en vertu de l'article 38 (tel que défini à l'article 48 (b)) du bailleur qui est loué dans les 3 mois suivant la mise en service de ce bien et qui, s'il avait été acquis par le locataire, aurait été un nouveau bien en vertu de l'article 38 du locataire,

« (I) qui était la nouvelle propriété de l'article 38 du locataire,

« (II) qui a été loué dans les 3 mois suivant la mise en service de ce bien par le locataire, et

Sous-sec. (f)(8)(H) à (K). Pub. L. 97-248, § 208(b)(4), ajout des alinéas. (H) à (J) et redésigné ancien sous-al. (H) comme (K).

Sous-sec. (f)(10)(B)(i). Pub. L. 97-248, § 224(c)(2), a supprimé « (autre qu'une opération dont le fondement est déterminé en vertu de l'article 334(b)(2)) » après « l'article 332 ».

Sous-sec. (je). Pub. L. 97-248, § 209 b), modifié par. (i) de manière générale, substituer des dispositions concernant les limitations relatives à Pub. L. 97-248, § 208(a)(1), ajout du sous-sec. (je). Ancien sous-sec. (i) redésigné (j).

Sous-sec. (j). Pub. L. 97-248, § 208(a)(1), rebaptisé ancien alinéa. (i) comme (j).


Cette fonctionnalité est en construction.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles, les dévotions et les prières de 40 jours pour la vie.

4112 29e rue Est
Bryan, Texas 77802
888-VIE-316
(888-543-3316)

Traduire le site en :

Connectez-vous à votre compte 40 jours à vie

Inscrivez-vous pour un compte 40 jours à vie

ACCÈS:
Si vous souhaitez accéder aux données personnelles que 40 Days for Life conserve à votre sujet, cliquez ICI.

SUPPRESSION/EFFACEMENT :
Si vous souhaitez modifier ou supprimer tout ou partie des données personnelles que 40 Days for Life conserve à votre sujet, cliquez ICI.

TEMPS DE RÉTENTION:
40 Days for Life conserve les données personnelles tant qu'il y a une campagne active qui vous concerne ou jusqu'à ce que vous demandiez la suppression ou pendant deux ans à moins que vous ne donniez votre nouveau consentement - un formulaire de consentement vous sera envoyé lorsque la barre des deux ans approche .

PORTABILITÉ:
Si vous souhaitez obtenir une copie des données personnelles que 40 Days for Life conserve à votre sujet, cliquez ICI. Dans certains cas, il peut y avoir des frais minimes pour ce service.

Merci d'avoir créé un compte. Vous serez désormais connecté automatiquement.

Réinitialisez votre mot de passe de 40 jours à vie

Un e-mail a été envoyé avec des instructions pour configurer un nouveau mot de passe dans les 15 prochaines minutes.

Si vous accédez à ce formulaire et résidez dans un pays membre de l'Union européenne (« UE ») ou de l'Espace économique européen (« EEE »), veuillez cliquer ici car vous pouvez avoir certains droits en matière de confidentialité. Si vous ne savez pas si votre emplacement fait partie de l'UE ou de l'EEE, cliquez ici pour une liste complète des pays.

Si vous n'êtes pas dans l'ue ou l'eea, cliquez ici pour continuer. Ou, annuler et revenir à la page d'accueil

Abonnez-vous à 40 jours pour la vie

ACCÈS:
Si vous souhaitez accéder aux données personnelles que 40 Days for Life conserve à votre sujet, cliquez ICI.

SUPPRESSION/EFFACEMENT :
Si vous souhaitez modifier ou supprimer tout ou partie des données personnelles que 40 Days for Life conserve à votre sujet, cliquez ICI.

TEMPS DE RÉTENTION:
40 Days for Life conserve les données personnelles tant qu'il y a une campagne active qui vous concerne ou jusqu'à ce que vous demandiez la suppression ou pendant deux ans à moins que vous ne donniez votre nouveau consentement - un formulaire de consentement vous sera envoyé lorsque la barre des deux ans approche .

PORTABILITÉ:
Si vous souhaitez obtenir une copie des données personnelles que 40 Days for Life conserve à votre sujet, cliquez ICI. Dans certains cas, il peut y avoir des frais minimes pour ce service.

Merci de vous être abonné.

Si vous accédez à ce formulaire et résidez dans un pays membre de l'Union européenne (« UE ») ou de l'Espace économique européen (« EEE »), veuillez cliquer ici car vous pouvez avoir certains droits en matière de confidentialité. Si vous ne savez pas si votre emplacement fait partie de l'UE ou de l'EEE, cliquez ici pour une liste complète des pays.

Vous avez indiqué que vous êtes un résident de l'UE ou de l'EEE et que vous utilisez ce formulaire depuis un pays de l'UE ou de l'EEE. Depuis le 25 mai 2018, l'UE a mis en vigueur le Règlement général sur la protection des données ("RGPD") qui exige que vous soyez clairement informé qui collecte, stocke et accède à vos données personnelles ("Contrôleur") quelles données personnelles sont en train d'être collecté comment il est utilisé comment y accéder ("Droit d'accès") comment le faire retirer/supprimer/effacer ("Droit à l'oubli") comment obtenir une copie ("Portabilité") restreindre le traitement et s'y opposer.

Pour des informations complètes sur le RGPD de l'UE, cliquez sur : https://www.eugdpr.org

QUI COLLECTE ET UTILISE VOS DONNÉES PERSONNELLES ?

Toutes les données personnelles que vous fournissez sont contrôlées, collectées, stockées, consultées et traitées/utilisées par 40 Days for Life, une organisation caritative située au Texas, aux États-Unis.

40 Days for Life ne partage vos données personnelles qu'avec nos partenaires de confiance dans le cadre de notre mission de mettre fin à l'avortement et uniquement avec votre consentement.

SITE INTERNET: https://40daysforlife.com
ADRESSE: 4112 East 29th Street, Bryan, Texas, 77802, États-Unis
TÉLÉPHONE: +1-888-LIFE-316

Cliquez ICI pour notre DÉCLARATION DE CONFIDENTIALITÉ.

QU'EST-CE QUE LES DONNÉES PERSONNELLES?

Les données personnelles sont des informations qui vous identifient. 40 Days for Life prend votre confidentialité et votre sécurité au sérieux et considère donc que presque toutes les données vous concernant sont personnelles. Vous trouverez ci-dessous une liste des données personnelles qu'il vous sera demandé de fournir pour cette application.

O VONT MES INFORMATIONS ?

Toutes les informations que vous fournissez seront transférées, stockées et accessibles aux États-Unis d'Amérique uniquement dans le but de faire avancer notre mission de mettre fin à l'avortement.

VOTRE ÂGE:

40 Days for Life n'accepte ni ne collecte d'informations de mineurs/juvéniles. Veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous pour indiquer si vous avez au moins dix-huit (18) ans ou l'âge de la majorité (si supérieur) dans votre région :

Si vous accédez à ce formulaire et résidez dans un pays membre de l'Union européenne (« UE ») de l'Espace économique européen (« EEE »), veuillez cliquer ici car vous pouvez avoir certains droits en matière de confidentialité. Si vous ne savez pas si votre emplacement fait partie de l'UE ou de l'EEE, cliquez ici pour une liste complète des pays.

Vous avez indiqué que vous êtes un résident de l'UE ou de l'EEE et que vous utilisez ce formulaire depuis un pays de l'UE ou de l'EEE. Depuis le 25 mai 2018, l'UE a mis en vigueur le Règlement général sur la protection des données (« RGPD ») qui exige que vous soyez clairement informé qui collecte, stocke et accède à vos données personnelles (« Contrôleur »). collecté comment il est utilisé comment y accéder ("Droit d'accès") comment le faire retirer/supprimer/effacer ("Droit à l'oubli") comment obtenir une copie ("Portabilité") restreindre le traitement et s'y opposer.

Pour des informations complètes sur le RGPD de l'UE, cliquez sur : https://www.eugdpr.org

QUI COLLECTE ET UTILISE VOS DONNÉES PERSONNELLES ?

Toutes les données personnelles que vous fournissez sont contrôlées, collectées, stockées, consultées et traitées/utilisées par 40 Days for Life, une organisation caritative située au Texas, aux États-Unis.

40 Days for Life ne partage vos données personnelles qu'avec nos partenaires de confiance dans le cadre de notre mission de mettre fin à l'avortement et uniquement avec votre consentement.

SITE INTERNET: https://40daysforlife.com
ADRESSE: 4112 East 29th Street, Bryan, Texas, 77802, États-Unis
TÉLÉPHONE: +1-888-LIFE-316

Cliquez ICI pour notre DÉCLARATION DE CONFIDENTIALITÉ.

QU'EST-CE QUE LES DONNÉES PERSONNELLES?

Les données personnelles sont des informations qui vous identifient. 40 Days for Life prend votre confidentialité et votre sécurité au sérieux et considère donc presque toutes les données vous concernant comme personnelles. Vous trouverez ci-dessous une liste des données personnelles qu'il vous sera demandé de fournir pour cette application.

O VONT MES INFORMATIONS ?

Toutes les informations que vous fournissez seront transférées, stockées et accessibles aux États-Unis d'Amérique uniquement dans le but de faire avancer notre mission de mettre fin à l'avortement.

VOTRE ÂGE:

40 Days for Life n'accepte ni ne collecte d'informations de mineurs/juvéniles. Veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous pour indiquer si vous avez au moins dix-huit (18) ans ou l'âge de la majorité (si supérieur) dans votre région :


News of the World fermera alors que Rupert Murdoch agit pour limiter les retombées

Rupert Murdoch a agi avec une cruauté caractéristique en fermant le News of the World, le journal du dimanche le plus vendu en Grande-Bretagne, dans une tentative désespérée de limiter les retombées politiques et commerciales de l'affaire de piratage téléphonique qui a englouti son empire médiatique.

Le fils de Murdoch, James, qui dirige ses titres britanniques, a déclaré aux 200 employés du journal que l'édition de dimanche du journal, qui se vend à 2,6 millions d'exemplaires par semaine, serait la dernière, mettant fin aux 168 ans d'histoire du titre que son père a acheté en 1969, un achat qui l'a présenté au public britannique pour la première fois. Le dernier News of the World ne comportera aucune publicité commerciale.

"Les bonnes choses que fait News of the World (...)

"Le News of the World a pour but de demander des comptes aux autres. Mais il a échoué quand il s'agit de lui-même."

Il y a eu des spéculations immédiates hier soir selon lesquelles le journal serait remplacé par une édition dominicale du Sun qui pourrait être produite par le personnel du quotidien. Les noms de domaine TheSunOnSunday.co.uk, TheSunOnSunday.com et SunOnSunday.co.uk ont ​​été enregistrés il y a deux jours.

Les lecteurs et les détaillants avaient réagi avec dégoût à la révélation cette semaine que des journalistes du News of the World ont ordonné au détective privé Glenn Mulcaire de pirater les messages vocaux laissés sur un téléphone portable appartenant à l'adolescente assassinée Milly Dowler en 2002, l'un des plus dommageables. dans une série de rapports du Guardian sur le scandale de piratage informatique au cours des deux dernières années.

Il est également apparu que Mulcaire avait peut-être ciblé les proches de militaires britanniques tués en Afghanistan et en Irak et les survivants des attentats terroristes du 7/7 à Londres. Un boycott des lecteurs semblait également probable et une chaîne indépendante de marchands de journaux a déclaré qu'elle ne stockerait pas le titre.

Mark Lewis, l'avocat de la famille de Milly Dowler, a déclaré: "Les gens perdent leur emploi afin de se sacrifier pour sauver les vrais coupables … beaucoup de bonnes personnes ont perdu leur emploi ou perdront leur emploi et les personnes qui auraient dû tomber dessus leurs épées sont toujours là."

A propos de Rupert Murdoch, qui a été filmé sur un terrain de golf pendant la crise et a refusé de commenter, Lewis a ajouté : "C'est un peu comme si Néron jouait du violon pendant que Rome brûlait."

La directrice générale de News International, Rebekah Brooks, ancienne rédactrice en chef du News of the World, aurait été en larmes à l'annonce de la fermeture. Un employé de News of the World qui ne voulait pas être nommé a déclaré que Brooks avait déclaré qu'elle avait proposé de démissionner à la suite de l'appel d'Ed Miliband pour qu'elle soit licenciée, mais cette offre avait été rejetée. News International nie cette affirmation.

Miliband a déclaré hier soir à propos de la fermeture : "C'est un acte important mais je ne pense pas que cela résolve les vrais problèmes. L'une des personnes qui reste à son poste est la directrice générale de News International qui était la rédactrice à l'époque de piratage du téléphone de Milly Dowler."

Downing Street a déclaré hier soir: "Ce qui compte, c'est que tous les actes répréhensibles soient exposés et que les responsables de ces actes effroyables soient traduits en justice."

Le personnel du journal a réagi avec fureur à la nouvelle, une source affirmant qu'il y avait une "mentalité de lynchage" dans ses bureaux de Londres.

Colin Myler, rédacteur en chef du News of the World, a déclaré : « Quel que soit le prix que ce personnel paie pour les méfaits du passé, rien ne devrait diminuer tout ce que ce grand journal a accompli.

Le journal était autrefois le titre phare de Murdoch bien que son compagnon d'écurie, le Sun, soit maintenant plus rentable, mais il est resté un titre totémique dans le monde entier. En 1951, il s'est vendu à 8,4 millions d'exemplaires, le plus gros tirage jamais enregistré pour un journal. Même maintenant, seule une poignée de journaux de langue anglaise peut égaler sa diffusion.

La fermeture fait suite à une autre journée de grand drame, au cours de laquelle de plus en plus d'entreprises, dont O2, la société de téléphonie mobile 3, Sainsbury's et Boots ont déclaré qu'elles ne publieraient pas d'annonces dans le journal dimanche. Le News of the World prend environ 660 000 £ de revenus publicitaires chaque week-end.

James Murdoch a admis au personnel que c'était "un grave regret" d'avoir autorisé un paiement à six chiffres à une victime de piratage téléphonique il y a plusieurs années, mais a blâmé les autres membres de l'entreprise pour sa décision. "Je sais maintenant que je n'avais pas une image complète lorsque je l'ai fait", a-t-il déclaré. « J'ai agi sur les conseils de dirigeants et d'avocats.

Un employé de News of the World a déclaré que le personnel soupçonnait que Murdoch avait fermé le titre pour s'assurer que son offre de 8 milliards de livres sterling pour prendre le contrôle total de BSkyB se concrétise. Miliband a demandé le blocage de l'accord.

Le député travailliste Tom Watson, qui a souligné le scandale du piratage téléphonique dans le journal pendant deux ans, a déclaré : « Rupert Murdoch n'a pas fermé le News of the World. Il allait perdre tous ses lecteurs et il n'y avait plus d'annonceurs. Ils n'avaient pas le choix.

Murdoch est réputé pour sa prise de risque et pour sa rapidité à prendre des mesures audacieuses. Mais la fermeture du News of the World est l'une des décisions les plus choquantes et inattendues qu'il ait prises depuis qu'il a secrètement transféré son titre à Wapping dans l'est de Londres dans une tentative réussie de briser les syndicats de la presse écrite. Il s'agit de la première fermeture d'un journal national en Grande-Bretagne depuis la fermeture d'aujourd'hui, également par Murdoch, en 1995.

Murdoch a acheté News of the World il y a 42 ans après une longue bataille de prise de contrôle avec feu Robert Maxwell et l'a immédiatement pris dans une direction que beaucoup considéraient comme bas de gamme. C'est devenu la pierre angulaire de son empire de presse britannique, qui à son tour financerait l'expansion de News Corp en un conglomérat médiatique mondial.


Harcèlement sexuel : voici quelques-uns des cas les plus importants

La société aurait su que Bill O&39Reilly avait récemment réglé une affaire de harcèlement lorsqu'elle lui a accordé une augmentation de 7 millions de dollars. Vidéo fournie par Newsy

Ani Chopourian, a obtenu peut-être le règlement le plus important en tant que plaignant dans une poursuite pour harcèlement sexuel. (Photo : KXTV)

Suite au rapport d'un règlement de 32 millions de dollars sur le harcèlement sexuel par l'ancien animateur de Fox News Bill O'Reilly, voici d'autres paiements importants aux victimes qui ont accusé d'avoir été harcelées sexuellement :

Ani Chopourian contre Catholic Healthcare West (2012)

Un jury fédéral californien a accordé à Chopourian 168 millions de dollars, potentiellement le plus grand jugement de l'histoire des États-Unis pour une seule victime de harcèlement sexuel au travail. Le prix a couronné un procès dans lequel l'ancienne assistante médicale du Mercy General Hospital de Sacramento a allégué qu'elle avait déposé plusieurs plaintes en vain au cours de son mandat de deux ans. Les plaintes comprenaient une allégation selon laquelle un chirurgien l'accueillait chaque matin en lui disant : « Je suis excitée », puis lui giflait les fesses, le Los Angeles Times signalé. Après que les avocats des deux côtés aient présenté des arguments juridiques au sujet de la sentence, le juge dans l'affaire a réduit le total à 82 230 484 $. Mais le juge a par la suite annulé la sentence parce que les avocats sont parvenus à un règlement négocié, selon les archives judiciaires.

Ashley Alford contre les loyers d'Aaron (2011)

Alford était un employé de l'Illinois chez Aaron's Rents, une chaîne de magasins de location-vente qui propose des meubles et autres articles d'ameublement. Elle a remporté un verdict d'un tribunal fédéral de 95 millions de dollars dans une affaire de la Commission pour l'égalité des chances en matière d'emploi dans laquelle elle accusait d'avoir été harcelée et agressée sexuellement par Richard Moore, un responsable de son lieu de travail. Malgré ses plaintes répétées, l'entreprise n'a pas fait grand-chose jusqu'à ce que Moore l'attaque, lui retire sa chemise puis se masturbe, éjaculant sur elle, a affirmé Alford. Le verdict du jury a ensuite été réduit à 41,3 millions de dollars en raison d'un plafond sur les dommages-intérêts fédéraux. Aaron's Rents a décidé de reconsidérer le verdict ou d'ordonner un nouveau procès. Les dossiers judiciaires montrent que les avocats dans l'affaire ont par la suite conclu un règlement à l'amiable. L'accord a totalisé 6 millions de dollars, selon plusieurs comptes de médias.

Gretchen Carlson contre Roger Ailes (2016)

FOX a accepté de payer 20 millions de dollars à l'ancien diffuseur Gretchen Carlson pour régler une poursuite pour harcèlement sexuel qu'elle a déposée contre l'ancien PDG de FOX News, Roger Ailes.

L'ancien animateur de Fox News Network, dont le nouveau livre 'Be Fierce: Stop Harassment and Take Your Power Back' est sorti mardi, livre un message personnel sur la fin du harcèlement au travail.

La société mère de Fox News Channel s'est excusée auprès de Gretchen Carlson, un ancien diffuseur de la société, car elle a accepté un règlement de 20 millions de dollars du procès pour harcèlement sexuel qu'elle a intenté contre l'ex-PDG de Fox News, Roger Ailes. Le résultat a été confirmé par une personne informée des conditions qui a demandé l'anonymat parce que le montant du règlement n'a pas été divulgué publiquement. Parallèlement aux excuses, Fox a fait l'éloge du travail et du professionnalisme de Carlson en réglant les allégations selon lesquelles son contrat n'avait pas été renouvelé parce qu'elle avait "refusé de coucher" avec Ailes et avait subi "un harcèlement sexuel grave et généralisé" au travail. Ailes a quitté l'entreprise en juillet 2016 avec un règlement de 40 millions de dollars. Il est décédé en mai. le livre de Carlson, Soyez féroce : arrêtez le harcèlement et reprenez votre pouvoir, a été publié ce mois-ci.

Anucha Browne Sanders contre Madison Square Garden et al (2007)

Une photo d'archive prise en 2007 montre le président et entraîneur des Knicks de New York, Isiah Thomas (à droite) quittant le tribunal fédéral de Manhattan au cours de la deuxième semaine de procès dans le cadre du procès pour harcèlement sexuel que l'ancien directeur de l'équipe Anucha Browne Sanders a intenté contre Thomas, Madison Square Garden et le propriétaire de l'équipe James Dolan . (Photo : Louis Lanzano, AP)

Browne Sanders, ancienne cadre des New York Knicks de la NBA, a affirmé qu'elle avait été licenciée après s'être plainte d'avoir été harcelée sexuellement par Isiah Thomas, alors président des opérations de basket-ball et entraîneur-chef de l'équipe. Il l'a appelée « salope » et « ho » en face, et a ensuite fait une « sollicitation à peine voilée pour des relations sexuelles », a affirmé Browne Sanders. Un jury du tribunal fédéral de Manhattan a statué en sa faveur après un procès qui a diffusé des témoignages embarrassants pour Thomas, les Knicks, Madison Square Garden et le propriétaire de l'équipe James Dolan, qui était également accusé. Le jury a décidé que Browne Sanders avait droit à 11,6 millions de dollars de dommages-intérêts punitifs. Quelques jours avant qu'un juge envisage des dommages-intérêts compensatoires, les avocats des deux parties ont accepté un règlement de 11,5 millions de dollars qui a mis fin à tous les appels, Le New York Times signalé.

Carla Ingraham contre UBS Financial Services (2011)

Une photo d'archive prise en 2009 montre le logo UBS sur un immeuble de la ville de New York où la banque suisse a des bureaux. (Photo : Chris Hondros, Getty Images)

Ingraham était une associée principale du service client chez UBS Financial Services à Kansas City, dans le Missouri. À partir de 2003, le courtier pour lequel elle travaillait l'appelait sa "femme de travail" et a déclaré qu'il ferait "mieux s'envoyer en l'air" un week-end spécifique. , a allégué Ingraham. Il a également fait des commentaires sur la taille de sa poitrine, lui a demandé quelles positions sexuelles elle aimait et lui a une fois conseillé de pratiquer le sexe oral sur un client financier, a accusé Ingraham. UBS l'a licenciée en 2009, une semaine après qu'elle ait déposé une accusation modifiée de discrimination sexuelle, selon des documents judiciaires. Après qu'Ingraham ait poursuivi en justice, un jury d'un tribunal d'État lui a accordé 10 592 000 $, convenant qu'elle avait été harcelée sexuellement et estimant qu'UBS avait exercé des représailles contre elle. Un juge a réduit le prix à 8 439 941 $, y compris les honoraires d'avocat et d'autres dépenses, selon les dossiers du tribunal. Mais le prix a été annulé en janvier 2012, lorsque les avocats sont parvenus à une "résolution confidentielle" de l'affaire, selon les dossiers.

Linda Gilbert contre Daimler Chrysler (1999)

Une photo d'archive prise en 2012 montre l'usine d'assemblage Chrysler de Jefferson North à Detroit, Michigan. (Photo : GEOFF ROBINS, AFP/Getty Images)

Gilbert a été la première femme mécanicien de chantier à l'usine de montage Chrysler's Jefferson North dans le Michigan lorsqu'elle a été embauchée en 1992. Elle a allégué que des collègues masculins ont immédiatement commencé à la harceler, l'un remarquant qu'une "garce" avait rejoint les équipes de travail et un autre suggérant que elle porte une robe au travail pour qu'il puisse regarder sa jupe, chargea Gilbert. Le harcèlement sexuel présumé a continué pendant sept ans, avec des railleries sexuelles et un incident au cours duquel un collègue inconnu a laissé un dessin animé « obscène » dans sa boîte à outils, a-t-elle accusé. Après que Gilbert ait poursuivi en justice, un jury d'un tribunal d'État lui a accordé 21 millions de dollars pour ses allégations de harcèlement. Une cour d'appel a confirmé la décision, jugeant qu'il était impossible de dire que le tribunal de première instance avait abusé de son pouvoir discrétionnaire. Mais la Cour suprême du Michigan a annulé la décision en 2004, jugeant que l'avocat de Gilbert avait utilisé une « rhétorique d'appât de préjugés » et des arguments trompeurs qui ont influencé les jurés vers un verdict de « passion » et de « préjugés ». La plus haute juridiction a renvoyé l'affaire pour poursuite de la procédure.


Liste Forbes des 30 meilleurs entrepreneurs sociaux

Darell Hammond a lu un article du Washington Post sur des enfants qui s'étouffaient en jouant dans une voiture abandonnée parce qu'ils n'avaient nulle part où jouer. Willy Foote a rencontré des producteurs de vanille au Mexique qui n'avaient pas accès au crédit et ne pouvaient pas se connecter aux marchés. Sara Horowitz travaillait chez un avocat, n'avait pas droit à une assurance maladie parce qu'elle était considérée comme une « indépendante » et a commencé à penser à d'autres personnes confrontées au même problème. Alors qu'elle travaillait en Argentine, Linda Rottenberg s'est demandé pourquoi davantage d'entrepreneurs latino-américains ne créaient pas d'entreprises mondiales.

Et puis - contrairement à des millions d'entre nous qui reconnaissent une sorte de problème, ressentent une pointe de désespoir et passent à autre chose - Hammond, Foote et d'autres ont changé de carrière et se sont mis à résoudre les problèmes qu'ils voyaient dans le monde.

Pour la première fois en 94 ans d'histoire de Forbes, nous avons rassemblé l'Impact 30 : une liste des principaux entrepreneurs sociaux au monde. Nous définissons « entrepreneur social » comme une personne qui utilise les affaires pour résoudre des problèmes sociaux.

Prenez Jordan Kassalow, par exemple. Optométriste de formation, Kassalow dirige maintenant une organisation qui vend des lunettes de lecture prêtes à l'emploi aux habitants des pays en développement. (Découvrez un profil plus long ici.)

Sam Goldman et Ned Tozun, de D.Light Design, fabriquent des lampes bon marché et les vendent dans des communautés qui n'ont pas d'électricité fiable.

Tom Skazy a quitté Princeton pour créer Terracycle, qui vend des engrais et plus de 250 produits fabriqués à partir de 60 flux de déchets.

L'entreprise de Jane Chen fabrique un appareil semblable à un sac de couchage appelé "Thermpod", qui réchauffe les bébés de faible poids à la naissance dans les hôpitaux et les cliniques qui ont une électricité peu fiable et des lampes chauffantes qui ne fonctionnent pas toujours.

Certaines des personnes sur notre liste dirigent des organisations à but non lucratif, donc l'approche basée sur le marché ne s'applique pas. Mais nous les avons quand même inclus, car ils créent de nouvelles solutions innovantes à une multitude de problèmes anciens.

Pour sélectionner notre liste, nous avons recruté un panel d'experts à ruban bleu, comprenant :

Le fondateur et directeur général d'Ashoka, Bill Drayton

Dean Karlan, professeur d'économie à Yale et chercheur au MIT Poverty Action Lab

Deb Nelson, directrice exécutive du Social Venture Network

Antony Bugg-Levine, directeur général du Fonds de financement à but non lucratif et

Jed Emerson, vice-président exécutif d'ImpactAssets.

Nos panélistes nous ont aidés à identifier les principaux innovateurs dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de la finance et autres. Ils ont également fourni de bonnes informations pour mon article de couverture sur la fondatrice du Fonds Acumen, Jacqueline Novogratz.

J'espère que dans des années, les membres de notre liste seront sans travail, leurs organisations si prospères que le problème qu'ils se sont proposé de résoudre n'existe plus. D'ici là, nous présentons leurs efforts.


Des fuites de documents confirment le secret le moins bien gardé de la présidence de Trump

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Trump quitte le bureau ovale, le 25 janvier 2019. Par Alex Edelman/AFP/Getty Images.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

L'un des secrets les mieux gardés et les moins bien gardés de celui de Donald Trump présidence est son extraordinaire paresse. Malgré les efforts pour projeter une ardeur virile, l'actuel leader du monde libre passe la plupart de son temps libre à tweeter, à appeler des amis et à regarder Fox News. Sur ses 745 jours au pouvoir, Trump a passé 222 jours à se détendre dans des propriétés de marque Trump et 168 jours à jouer au golf. Selon le témoignage de nombreux membres du personnel de l'aile ouest, il a du mal à se concentrer lors des réunions, ignore largement les briefings de renseignement et ignore les détails politiques. Une fois, selon l'ancien assistant de la Maison Blanche Falaise Sims, Trump s'est littéralement levé et s'est éloigné pendant que Paul Ryan était dans le bureau ovale pour tenter d'expliquer le projet de loi républicain sur les soins de santé. Pendant que Ryan parlait encore, Trump marcha dans le couloir jusqu'à sa salle à manger privée et alluma la télévision.

Nous savons depuis janvier 2018 que les membres du personnel de la Maison Blanche ont une désignation officielle pour ces périodes non structurées sur le calendrier privé de Trump : « Executive Time ». Ce que nous ne savions pas, c'est exactement quelle partie de la journée moyenne du président est consacrée à la non-présidence.

En fait, « Executive Time » est bien plus qu'un simple répit des tâches du bureau. Dans la fuite peut-être la plus remarquable de la Maison Blanche cette année, Axios a publié dimanche environ trois mois d'horaires quotidiens privés de Trump, remontant au lendemain des élections de mi-mandat. Ils révèlent que Trump a passé environ 297 heures – soit environ 60% de ses heures d'éveil depuis la mi-session – en « Executive Time ». À titre de comparaison, il n'a passé qu'environ 77 heures en réunion, soit moins de temps que son voyage (51 heures) et son déjeuner (39 heures) réunis.

Les fuites sont endémiques à l'administration Trump, mais celle-ci a surtout secoué une Maison Blanche déjà paranoïaque. « Si la plupart des [fuites] sont des homicides involontaires », a déclaré Sims à Axios, « il s'agissait d'un meurtre prémédité. Le moral à l'intérieur de l'aile ouest aurait été considérablement touché. "Quel abus de confiance honteux de divulguer des horaires", a tweeté Madeleine Westerhout, le directeur des opérations du bureau ovale de la Maison Blanche. "Ce que cela ne montre pas, ce sont les centaines d'appels et de réunions que @realDonaldTrump prend tous les jours."

Si Trump prend vraiment des « centaines » d'appels et de réunions sans papiers chaque jour, c'est un tout autre problème, du moins pour ceux qui se soucient de la transparence. Mais il est difficile de croire le démenti de Westerhout, surtout lorsque la preuve de la façon dont Trump passe son temps est si évidente en ligne. Peu de temps après son réveil jusqu'au milieu de la matinée, le fil Twitter du président n'est souvent que des réponses à ce qu'il regarde sur Fox News. Souvent, il y a un délai constant entre ce qui vient d'être diffusé sur Fox & amp amis et un tweet de Trump, suggérant que le président regarde ses programmes sur un DVR. Dans la soirée, il revient en direct tweeter ses animateurs Fox préférés, ou se déchaîner contre une histoire peu flatteuse sur CNN.

À l'opposé, les horaires des prédécesseurs de Trump étaient complets. Bill Clinton était connu pour travailler constamment et à toute heure, appelant parfois des aides au milieu de la nuit. George W. Bush a commencé sa journée à 5h15 du matin, et Barack Obama resterait debout jusqu'à 2 heures du matin. en train de lire. Trump semble croire que personne n'a jamais travaillé plus dur – « [Obama] s'est assis ici et a regardé le basket-ball toute la journée », se souvient Sims en disant Trump dans le bureau ovale – mais ses protestations semblent être un peu plus qu'une projection.

On ne sait pas si les calendriers postérieurs à la mi-mandat divulgués par Trump reflètent une augmentation ou une diminution du « temps d'exécution » au cours de l'année écoulée, mais il s'agit clairement d'informations que la Maison Blanche ne voulait pas rendre publiques. L'image du président de 72 ans gambader autour de la Maison Blanche sans rien faire pendant 60 % du temps n'est guère l'image que sa campagne veut voir par le public avant les prochaines élections. Mais cette fuite particulière est également déconcertante pour d'autres raisons. Cela suggère, une fois de plus, que le cercle restreint de Trump ne lui est pas fidèle. Cela semblerait également confirmer de nombreux autres portraits peu flatteurs du président comme incurieux, désorganisés et distrayants. "Trump examine les documents d'information, du moins si vous vous efforcez de le faire faire", a déclaré un ancien haut responsable de la Maison Blanche à Axios. "Mais seulement si vous lui parlez et le guidez pendant qu'il lit."


Juillet 2021 - Aperçu du mois

La Sainte Vierge apparut à saint Simon Stock, tenant à la main un scapulaire, et lui ordonna de fonder une confrérie dont les membres devraient porter ce scapulaire et se consacrer à son service. Le privilège de Sabbatine assurera alors leur libération anticipée du Purgatoire le samedi suivant leur mort.

Le mois de juillet est dédié à Le Précieux Sang de Jésus. Le mois entier tombe dans la saison liturgique de Temps ordinaire, qui est représenté par la couleur liturgique verte. Ce symbole d'espérance est de la couleur de la graine germée et suscite chez les fidèles l'espérance de récolter la moisson éternelle du ciel, en particulier l'espérance d'une glorieuse résurrection. Il est utilisé dans les offices et les messes du temps ordinaire.

Amitié sociale : Nous prions pour que, dans les situations de conflit social, économique et politique, nous soyons des architectes courageux et passionnés du dialogue et de l'amitié. (Voir aussi le Réseau mondial de prière du Pape)

Les fêtes du calendrier général romain célébrées au mois de juillet sont :

Les lectures évangéliques des dimanches de juillet 2021 sont tirées de Saint-Marc et Saint-Jean, toutes de l'année B, cycle 1.

Juillet est généralement chaud et propice à la détente. C'est aussi le moment où les cultures plantées au printemps mûrissent et poussent. Tout comme les récoltes dépendent des pluies d'été non seulement pour pousser mais pour survivre, notre développement spirituel dépend de notre fréquentation des sacrements et de la réception du Sang du Christ.

Les principales fêtes de ce mois sont Saint Junipero Serra (1er juillet), Saint Thomas l'Apôtre (3 juillet) , Saint Antoine Marie et Sainte Elisabeth de Portugal (5 juillet), Sainte Marie Goretti, (6 juillet), Saint Augustin Zhao Rong (9 juillet), Saint-Henri (13 juillet), Bl. Kateri Tekakwitha (États-Unis - 14 juillet), Saint-Bonaventure (15 juillet), Notre-Dame du Mont Carmel (16 juillet),Saint Apollinaire (20 juin), Saint-Laurent de Brindisi (21 juillet), Sainte Marie Madeleine (22 juillet), Sainte Brigitte (23 juillet), Saint-Charbel (24 juillet), Sts. Joachim et Anne (26 juillet), Saint Pierre Chrysologue (30 juillet), Saint Ignace de Loyola (31 juillet).

Les fêtes de Saint Benoît (11 juillet), Saint-Camille (18 juillet) et St James (25 juillet) sont remplacées par la liturgie dominicale.

Le Sang qui coulait dans les veines du Christ faisait partie de cette Sainte Humanité rendue possible par la maternité de Marie, dont les parents, saint Joachim et sainte Anne sont honorés ce mois-ci. (26 juillet). Le sang de notre Seigneur versé sur la Croix a racheté notre salut, a lavé les robes des martyrs et a donné naissance à l'Église alors qu'elle coulait de son côté blessé. Le Précieux Sang du Christ pulsant maintenant à travers son Corps Mystique continue son œuvre salvatrice, préservant et purifiant, réparant et nourrissant pour la régénération et le renouvellement de ses membres.

Les journées plus longues et plus chaudes du mois de juillet nous offrent également une opportunité de renouveau, à la fois intérieur et extérieur. Les horaires se détendent et les pressions se relâchent, invitant à voyager. Mais, que nous voyagions ou non, comme le missionnaire Saint Junipero Serra (1er juillet), nous prêchons aux autres par notre conduite, notre discours, même les vêtements que nous portons. Puissions-nous être modestes dans tout ce que nous faisons, imitant sainte Maria Goretti, la jeune martyre de la pureté (6 juillet) et « prêchant le Christ à tous ceux que nous rencontrons.

Les Lectures d'été du Temps Ordinaire nous rappellent que notre pèlerinage terrestre est aussi un chemin, une grande aventure vers l'union avec le Christ, Début et Fin de notre chemin. Chaque dimanche avec son renouveau pascal devient un jalon le long du chemin, reliant où nous avons été avec où nous allons. Que le Précieux Sang de Jésus nous soutienne dans notre chemin vers notre vraie maison, avec Marie et les anges comme compagnons de chemin.


Mission & Vision

CARE travaille dans le monde entier pour sauver des vies, vaincre la pauvreté et parvenir à la justice sociale. Nous recherchons un monde d'espoir, d'inclusion et de justice sociale, où la pauvreté a été vaincue et où tous vivent dans la dignité et la sécurité.

L'histoire de CARE : une chronologie

En 1945, alors que le monde commençait à guérir des ravages de la Seconde Guerre mondiale, un groupe inspiré d'Américains a cherché à soulager les souffrances. Sept décennies plus tard, leur idée simple est passée d'un paquet excédentaire de rations de l'armée américaine à une mission mondiale visant à élever les femmes et les filles et, finalement, à éradiquer la pauvreté dans tous les coins de la terre.

CARE travaille dans le monde entier pour sauver des vies, vaincre la pauvreté et parvenir à la justice sociale. Nous recherchons un monde d'espoir, de tolérance et de justice sociale, où la pauvreté a été vaincue et où tous vivent dans la dignité et la sécurité.

90 % de toutes nos dépenses vont aux services du programme.

90 % de toutes nos dépenses vont aux services du programme.

CARE est une organisation à but non lucratif 501(c)(3). Notre numéro EIN est le 13-1685039. © 2020 SOINS. Tous les droits sont réservés.


Deepwater Horizon – Déversement de pétrole dans le golfe du Mexique de BP

Le 20 avril 2010, la plate-forme de forage pétrolier Horizon en eaux profondes, opérant dans la perspective Macondo dans le golfe du Mexique, a explosé et a coulé, entraînant la mort de 11 travailleurs sur le Deepwater Horizon et le plus grand déversement de pétrole de l'histoire des opérations de forage pétrolier marin. 4 millions de barils de pétrole ont coulé du puits Macondo endommagé sur une période de 87 jours, avant qu'il ne soit finalement plafonné le 15 juillet 2010. Le 15 décembre 2010, les États-Unis ont déposé une plainte devant le tribunal de district contre BP Exploration & Production et plusieurs autres défendeurs présumés responsables du déversement.

Cette page Web fournit des informations et des documents sur la réponse de l'EPA à la marée noire de Deepwater Horizon, les règlements avec plusieurs des défendeurs, y compris le règlement record avec BP Exploration & Production pour une pénalité sans précédent de 5,5 milliards de dollars en vertu de la Clean Water Act et jusqu'à 8,8 milliards de dollars en dommages aux ressources naturelles.

Cette page Web est limitée aux activités liées à l'application de la loi de l'EPA uniquement et ne couvre pas toutes les actions légales ou autres contre BP Exploration & Production et d'autres parties pour le déversement, telles que les règlements de recours collectifs/parties privées pour les réclamations médicales et les dommages économiques, ou d'autres actions contre les responsables du déversement. Le tribunal de district des États-Unis pour le district oriental de la Louisiane a créé le site Web Deepwater Horizon Oil Spill à cette fin. De plus, des liens vers des informations supplémentaires sur le déversement, les activités de nettoyage et d'autres interventions sont fournis ci-dessous.

Vous aurez peut-être besoin d'un lecteur PDF pour afficher certains des fichiers de cette page. Voir la page À propos de PDF de l'EPA pour en savoir plus.


Voir la vidéo: Semaine Halloween jour 6:La famille Addams et Les valeurs de la famille Addams


Commentaires:

  1. Dene

    Certes, cela aura une bonne idée

  2. Clarke

    Pour ma part, tu n'as pas raison. Écrivez-moi dans PM, nous en discuterons.

  3. Nibei

    Maintenant, je vais le lire plus ... soigné =))))))

  4. Ke

    Je pense que vous faites erreur. Je suggère d'en discuter.

  5. Gardasho

    Bien sûr, il n'est jamais possible d'être en sécurité.

  6. Avarair

    Thème incomparable ....



Écrire un message