13 août 1945

13 août 1945



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

13 août 1945

Août

1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Guerre dans les airs

1 600 avions porteurs effectuent un raid dans la région de Tokyo

Diplomatie

Les documents de cession sont envoyés au général MacArthur

La République populaire de Mongolie déclare la guerre au Japon



Spectacles de bombes atomiques Pourquoi le socialisme est nécessaire

De Action syndicale, Vol. IX No.㺡, 13 août 1945, pp.ف&ق.
Transcrit & balisé par Einde O’ Callaghan pour le Encyclopédie du trotskisme en ligne (ETOL).

« L'impact de la bombe a été si terrible que pratiquement tous les êtres vivants, humains et animaux, ont été littéralement brûlés à mort par la chaleur et la pression énormes engendrées par l'explosion. C'est ainsi qu'une émission de Tokyo a décrit les ravages créés. par une bombe atomique larguée sur Hiroshima par une superforteresse.

En une fraction de seconde, le monde Wellsien est devenu une réalité. Des années de recherche et l'investissement de milliards de dollars ont finalement amené à un stade de développement l'exploitation de l'atome et le contrôle de l'énorme énergie créée par sa division.

Le secret de la guerre le plus soigneusement gardé a été dévoilé lorsque l'annonce a été faite par les fils que la seule bombe atomique larguée sur Hiroshima avait détruit la ville dans un rayon de quatre milles et un dixième, avec une puissance explosive égale à 20 000 tonnes de TNT.

L'équipage qui a piloté l'avion a signalé qu'il pouvait sentir la commotion à des kilomètres et que la lumière de l'explosion était plus brillante que le soleil. Toute la ville de plus de 300 000 personnes était couverte de fumée à une hauteur de 40 000 pieds et pendant un certain temps, les avions de reconnaissance n'ont pas pu évaluer les dégâts. Mais les autorités japonaises ont déjà annoncé que presque tout avait été détruit, qu'Hiroshima avait pratiquement disparu de la surface de la terre.

Il ne fait aucun doute que la guerre en Extrême-Orient sera abrégée par l'utilisation de la bombe atomique. L'Administration prépare déjà une autre demande aux Japonais de se rendre sans conditions. En cas de refus, le plan est de détruire toute la nation, car c'est ce que signifiera la poursuite des bombardements atomiques.

Nous pouvons maintenant voir très clairement le sens de la guerre moderne. Les socialistes révolutionnaires ont averti il ​​y a longtemps que la poursuite de la société impérialiste-capitaliste et ses guerres récurrentes qui exploitent la science produiront des armes de destruction dans des proportions incalculables.

Alors que la guerre de 1914 a été la première de l'ère des guerres mondiales, les pertes en vies humaines étaient importantes et les destructions énormes, elles n'étaient pas comparables à la puissance de destruction de cette guerre. La Seconde Guerre mondiale a été organisée selon des lignes mécanisées, utilisant des chars, des avions, des bombes robotiques, des mines magnétiques et des centaines d'autres instruments de mort et de chaos.

Les pertes militaires pour la seule guerre européenne sont estimées à 60 000 000 de personnes. La destruction des richesses et des biens se chiffre en centaines de milliards. Et quand la guerre se terminera en Extrême-Orient et que les calculs de pertes et de destruction de richesses seront faits, cela étourdit l'imagination.

Vers la fin de la guerre européenne, de nouveaux instruments de guerre plus meurtriers ont été développés. Il est maintenant reconnu que les Allemands travaillaient sur leur propre bombe atomique. S'ils avaient réussi, l'emploi du bombardement atomique par les deux camps dans la guerre aurait dévasté une bonne partie du monde et de sa population.
 

Barbarie capitaliste

Il est également clair que la description du pouvoir de destruction de la bombe atomique n'est pas un vain discours. La société capitaliste fonce tête baissée dans une forme de barbarie. Tant que la folle lutte pour le profit dans cette économie de propriété privée existe, et elle doit exister tant que le capitalisme existe, la guerre est pour toujours la perspective de la vie. Le chaos et la destruction sont à jamais la récompense de l'écrasante majorité des peuples de tous les pays.

Alors que toutes les nations capitalistes sont incapables et peu disposées à produire dans l'intérêt du bien commun du peuple, tandis que la production est organisée uniquement dans l'intérêt du profit, l'invention dans l'intérêt de la société dans son ensemble reste stagnante. L'invention, qui pourrait alléger la vie des gens et produire suffisamment pour en avoir pour tous, est impossible dans une économie où l'objectif principal de ceux qui possèdent les industries, les mines, les transports et les services publics est la production à but lucratif.

Tout le monde s'accorde pourtant à dire que le pouvoir de destruction n'est qu'un des usages que peut faire le contrôle de l'atome. Il est bien plus important que l'exploitation de l'énergie atomique puisse permettre une augmentation si considérable de la production des produits de première nécessité qu'elle augmentera le niveau de vie de tous les peuples du monde beaucoup plus facilement que tous les progrès mécaniques et techniques qui ont été faite par la société jusqu'à présent.
 

Un avenir pour tous possible

L'histoire de la façon dont la recherche a été menée dans la production de la bombe atomique en tant qu'entreprise commune, un effort collectif, est intéressante et instructive. Mais le fait à garder à l'esprit est que tout le temps, l'argent et l'énergie humaine dépensés l'étaient à des fins de destruction. Il a souligné à nouveau qu'à des fins de destruction, le capitalisme ira jusqu'au bout.

Mais il est tout aussi évident que si tout ce temps, l'énergie et l'argent avaient été dépensés dans les mêmes expériences dans le but d'exploiter l'énergie à des fins pacifiques, dans le but d'améliorer la vie de toute l'humanité, les mêmes progrès auraient pu être réalisés .

Nous ne connaissons pas toutes les possibilités inhérentes au contrôle de l'atome. Mais toute la science s'accorde à dire que ses possibilités sont infinies et que nous venons d'assister à une révolution de la science équivalente aux découvertes révolutionnaires précédentes, qui à leur tour révolutionnent l'ensemble de la société.

La question la plus importante est la suivante : est-il possible pour le capitalisme, société organisée dans l'intérêt du profit d'une poignée de personnes qui vivent de l'exploitation de l'écrasante majorité des peuples du monde, d'utiliser cette découverte à des fins constructives dans le intérêts de l'humanité ? La réponse est, bien sûr, non.

Déjà, le gouvernement de Washington, qui est un gouvernement capitaliste, s'apprête à remettre ce développement révolutionnaire aux affaires privées, ces vautours qui se gavent de profit à la guerre comme à la paix, dont l'occupation principale est d'exploiter les ouvriers pour leur propre classe. bénéficier à.
 

Socialisme nécessaire

Les scientifiques qui ont dirigé les expériences sont communément connus comme les serviteurs à l'esprit capitaliste des grandes entreprises. Au cours des dernières années, ils ont été associés aux grandes sociétés monopolistiques, tous témoignant en leur faveur. La science, qui peut être si bénéfique pour la société, est, sous le capitalisme, la servante des bandits financiers et industriels qui dirigent la société.

À l'heure actuelle, les dirigeants de la société parlent de la bombe atomique en termes de contrôle afin qu'ils puissent contrôler le monde. La véritable imposture de leurs arguments est qu'ils soulignent la possibilité qu'il puisse être utilisé par "Hitler" ou "l'Allemagne", à la fois détruits et vaincus dans la guerre, à un moment futur. En fait, ce qu'ils essaient de dire, ce qu'ils disent en réalité, c'est que « nous, les dirigeants capitalistes, devons contrôler la bombe atomique non dans le but d'améliorer la société et la vie de tous les les gens, mais pour dominer le monde, contrôler ses richesses, dans leurs propres intérêts de classe privés.

La chose la plus importante à propos de cette découverte révolutionnaire est qu'elle ne peut et ne doit pas être contrôlée par le capitalisme privé. La société est vouée à la destruction si cela se produit. Seule une société socialiste, une société sans classes, sans guerre, sans concurrence, sans chômage et sans pauvreté peut utiliser correctement l'exploitation de la puissance énergétique de l'atome.

Une société de classes qui vit d'exploitation ne peut que subordonner de telles découvertes à l'intérêt du profit privé. Pourtant, l'invention de la bombe atomique et les progrès réalisés dans la recherche atomique exigent qu'elle soit utilisée à des fins constructives.

Laissez les gens méditer sur ce fait. Qu'ils comprennent que lorsque la presse et les orateurs de la radio parlent de la destruction du monde, ils ne plaisantent pas du tout. La destruction du monde est une triste réalité à moins que l'ordre social du capitalisme ne soit aboli et remplacé par le socialisme, la société de tous les peuples.

(La semaine prochaine, nous publierons des articles détaillés sur le développement de la recherche atomique et ses implications sociales.)


Bennington, Vermont - 13 août 1945

Le 13 août 1945, un avion privé Taylorcraft transportant deux personnes s'est écrasé peu après le décollage à l'aéroport de Bennington, tuant les deux. Les personnes à bord ont été identifiées comme étant Grace Elizabeth Everett, 23 ans, également connue sous le nom de “Betty Grace”, et le sous-lieutenant de l'US Army Air Force Robert Lancaster, 23 ans.

Les deux victimes étaient des pilotes expérimentés. Mlle Everett avait servi comme W.A.S.P. pilote pendant la Seconde Guerre mondiale, et le lieutenant Lancaster en tant que pilote de bombardier B-17. Lancaster avait été abattu au cours d'une de ses missions et avait passé du temps dans un camp de prisonniers de guerre allemand, et n'avait été que récemment rapatrié aux États-Unis.

Il n'était pas clair lequel des deux pilotait l'avion car l'avion avait deux sièges côte à côte et pouvait être contrôlé de chaque côté.

Le lieutenant Lancaster est enterré au cimetière national d'Arlington, section 10, site 10663 EH

Miss Everett est enterrée au cimetière Parklawn de Bennington.

(Tarrytown, New York) Les nouvelles journalières, “Deux tués dans un accident d'avion”, le 14 août 1945

Bygone Bennington sur WBTN-AM 1370, “August 13, 1945, A Plane Crashes At Bennington Airport, Number 91” (Aucune date donnée) https://sites.google.com/site/bygonebennington/

(Troy NY) Le record du temps, “Airplane Tragedy Probe continue à Bennington” le 14 août 1945.

(Troy NY) Le record du temps, “Rites menés pour une victime d'un accident d'avion”, le 17 août 1945

(Cambridge NY) Poste du comté de Washington, “Deux tués dans un accident d'aéroport”, le 16 août 1945


Pocasset, MA - 13 août 1945

Le 13 août 1945, Enseigne William Orlando Young, Jr., (22), pilotait un SBW-4E Helldiver, (Bu. No. 60153), lors d'un vol d'entraînement de nuit au-dessus de Cape Cod. Cette formation était préparatoire à son affectation sur le plus récent porte-avions de la marine, le États-Unis À mi-chemin.

Pendant le vol, les conditions météorologiques s'étaient détériorées et le plafond nuageux était tombé, et les enquêteurs de la marine ont ensuite spéculé que cela avait joué un rôle dans l'accident.

En retard pour son retour à la base, il a été porté disparu et une recherche utilisant des avions d'Otis et de Quonset Point, R.I. a commencé. Son corps et son épave d'avion ont été retrouvés le lendemain à Pocasset, Mass.

Le corps de l'enseigne Young a été transporté à la base aéronavale de Quonset à North Kingstown, dans le Rhode Island, avant d'être envoyé à Gathersburg, dans le Maryland, pour être enterré. Il laisse dans le deuil sa femme Hazel.

Rapport d'accident de la marine américaine daté du 13 août 1945

Falmouth Entreprise, "Pilote d'Otis tué dans un accident" 17 août 1945


L'autre raison ? Attirez l'attention de l'Union soviétique

Malgré les arguments de Stimson et d'autres, les historiens se sont longtemps demandé si les États-Unis étaient justifiés d'utiliser la bombe atomique au Japon, et encore moins deux fois. Divers responsables militaires et civils ont déclaré publiquement que les bombardements n'étaient pas une nécessité militaire. Les dirigeants japonais savaient qu'ils avaient été battus avant même Hiroshima, comme l'a soutenu le secrétaire d'État James F. Byrnes le 29 août 1945, et avaient contacté les Soviétiques pour voir s'ils arbitreraient dans d'éventuelles négociations de paix. Même le célèbre général belliciste Curtis LeMay a déclaré à la presse en septembre 1945 que "la bombe atomique n'avait rien à voir avec la fin de la guerre".

De telles déclarations ont conduit des historiens comme Gar Alperovitz, auteur de La décision d'utiliser la bombe atomique, pour suggérer que la bombe&# x2019s véritable objectif était de prendre le dessus sur l'Union soviétique. Selon cette ligne de pensée, les États-Unis ont déployé la bombe au plutonium sur Nagasaki pour montrer la force de leur arsenal nucléaire, assurant la suprématie de la nation dans la hiérarchie mondiale des pouvoirs.

D'autres ont fait valoir que les deux attaques étaient simplement une expérience, pour voir à quel point les deux types d'armes atomiques développés par le projet Manhattan fonctionnaient. L'amiral William &# x201CBul&# x201D Halsey, commandant de la troisième flotte de l'US Navy&# x2019s, a affirmé en 1946 que la première bombe atomique était &# x201Peut une expérience inutile&# x2026[les scientifiques] avaient ce jouet et ils voulaient l'essayer, alors ils l'ont laissé tomber.”

Une deuxième attaque nucléaire était-elle nécessaire pour forcer la capitulation du Japon ? Le monde pourrait ne jamais le savoir. Pour sa part, Truman ne semble pas avoir vacillé dans sa conviction que les attaques étaient justifiées&# x2014bien qu'il ait exclu de futurs attentats à la bombe sans son ordre express le lendemain de Nagasaki. "C'était une décision terrible. Mais j'ai réussi", a écrit plus tard le 33e président à sa sœur, Mary. “I a réussi à sauver 250 000 garçons des États-Unis, et j'ai réussi à le faire à nouveau dans des circonstances similaires.” 


"Célébration du jour V-J, 14/08/1945"

À 19 heures, le 14 août 1945, le président Harry Truman se tenait devant les journalistes réunis à la Maison Blanche et annonçait la capitulation inconditionnelle du Japon. La guerre du Pacifique était terminée.

Bien que la signature officielle des termes de la capitulation mettant fin à la Seconde Guerre mondiale n'intervienne que le 2 septembre, l'annonce du Jour de la Victoire sur le Japon, ou Jour de la VJ, a envoyé des millions de citoyens américains et de membres des forces armées dans le rues des villes et villages à travers le pays et dans le monde .

À Washington, DC, les gens s'étaient rassemblés à Lafayette Park, en face de la Maison Blanche, pour attendre et écouter l'annonce de Truman. Plus tard, les gens ont envahi les rues du centre-ville de Washington, DC. Un article paru dans le numéro du 7 septembre 1945 de Yank Magazine décrivait les scènes de joie, ainsi que de tristesse, que beaucoup ont ressenti ce jour-là :

"Cette capitale a relâché ses nerfs fatigués et a célébré la victoire de la guerre avec une manifestation de cris, de beuverie, de déchirure de papier et de baisers gratuits qui combinait toutes les caractéristiques du Nouvel An et du Mardi Gras. Tout le monde dans les rues n'était pas démonstratif. soit un homme aux cheveux blancs d'âge moyen avec une bavure écossaise a fait la remarque tristement, "Vous savez soldat, c'est une belle fête, mais j'ai perdu deux fils—deux fils. C'est peut-être une blague pour certains, mais. Et l'homme d'âge moyen secoua la tête et s'éloigna lentement.

Vous pouvez voir certaines de ces scènes dans le film conservé et rendu accessible par les Archives nationales, intitulé "Célébration du jour V-J, 14/08/1945".

La majorité des scènes de ce film muet sont des célébrations d'abord discrètes, alors que les gens s'assoient et tournent autour de Lafayette Park en attendant l'annonce de Truman. Un peu plus tard, la scène devient plus bruyante alors que l'équipe de tournage de la Navy se déplace au centre-ville, avec davantage d'activités du type Sgt. McGurn raconte dans son article du Yank Magazine.

Le film fait partie d'une série de Record Group 428 NPC, Département de la Marine, Naval Photographic Center. Plus de 15 000 entrées de cette série sont répertoriées dans notre catalogue d'accès public en ligne, OPA, avec plus de 1 500 films disponibles pour visionnement en ligne.

La description du catalogue pour "Celebration of V-J Day" contient, comme de nombreux films de la série, des listes de plans assez détaillées. Les listes de plans répertorient et décrivent généralement les éléments visuels vus dans un film. La majorité des listes de prises de vue que nous avons dans OPA proviennent des descriptions du catalogue de cartes original du Naval Photographic Center.

La liste des plans de "Célébration du jour V-J" contient un bon résumé des types de plans du film, mais pas beaucoup d'informations détaillées telles que les noms de personnes ou des lieux de tournage spécifiques.

Le film nous fournit quelques indices visuels, par exemple des plans du Capitol Theatre nous disent que certaines scènes ont été tournées près du coin des 13e et F Streets, NW dans le centre-ville de Washington. Le chapiteau du film du Capitole nous dit que l'un des films diffusés au cinéma était "Murder He Says", mais qu'en est-il des autres lieux ou des personnes que nous voyons dans le film ? Vous voyez quelqu'un ou un endroit que vous reconnaissez ? Aidez-nous à les identifier grâce à l'initiative d'archiviste citoyen de NARA.

"Célébration du jour V-J" est l'un des nombreux enregistrements médiatiques spéciaux - films, enregistrements audio et images fixes qui documentent les événements de cette journée.

Un élément de la collection de diffusion radio de l'OMC en est un exemple. WTOP, une station de radio de Washington, appartenait à l'époque au réseau CBS. Les clips audio ci-dessous proviennent d'un élément de la collection WTOP (Local ID 200-WTOP-835) et incluent une couverture « sur place » des activités de la Journée de la VJ à Washington. Leur unité de transmission mobile peut être vue dans certains des plans de « Celebration of V-J Day ».


Afrique sub-saharienne 1945 : Fin de la Seconde Guerre mondiale

La capitulation de l'Allemagne et du Japon en mai et août 1945 a mis fin à la Seconde Guerre mondiale. L'Afrique a mis fin à la guerre presque exactement comme elle l'avait commencée, sous la domination coloniale des puissances européennes. Cependant, la restauration complète de l'indépendance de l'Éthiopie (fin 1944) était le signe d'un changement d'attitude internationale et les jours du colonialisme allaient s'avérer comptés.

Événements principaux

19 décembre 1944 1944 Accord anglo-éthiopien▲

Après des négociations commençant le 25 mai 1944, le gouvernement éthiopien, soutenu par les États-Unis, a fait pression sur la Grande-Bretagne pour qu'elle signe un nouvel accord anglo-éthiopien pour remplacer celui signé en 1942. Par les termes renégociés, les Britanniques ont accepté de retirer leur garnison d'Éthiopie. , ouvrent les aérodromes éthiopiens au trafic non britannique, mettent fin à leur contrôle de la section éthiopienne du chemin de fer Addis-Abeba-Djibouti et reconnaissent l'Éthiopie comme un membre indépendant des Alliés. Cependant, la Grande-Bretagne a conservé son emprise sur l'Ogaden et le Haud. dans wikipédia

28 février 1945 L'Arabie saoudite entre dans la Seconde Guerre mondiale▲

Tout au long de la Seconde Guerre mondiale, l'industrie pétrolière saoudienne s'est développée rapidement, en grande partie grâce aux investissements des Alliés et afin d'approvisionner les Alliés en pétrole. Après des rencontres avec le président américain Franklin D. Roosevelt et avec le Premier ministre britannique Winston Churchill à la mi-février 1945, le roi saoudien Ibn Saoud déclara la guerre à l'Allemagne et au Japon, entrant dans la Seconde Guerre mondiale aux côtés des Alliés. dans wikipédia

7 mai 1945 Instrument de reddition allemand&# 9650

Des représentants des forces armées allemandes ont signé l'instrument de reddition à Berlin, ainsi que des représentants de l'Union soviétique et du Royaume-Uni (au nom des Alliés occidentaux, qui avaient également supervisé une cérémonie de reddition à Reims plus tôt dans la journée). Cet acte a mis fin à la Seconde Guerre mondiale en Europe. dans wikipédia

15 août 1945 Jewel Voice Broadcast▲

L'empereur japonais Hirohito a lu le rescrit impérial sur la fin de la guerre dans une émission de radio, annonçant au peuple japonais que son gouvernement avait accepté la déclaration de Potsdam et accepté une capitulation inconditionnelle. Ce discours était la première fois que l'empereur s'adressait au peuple. dans wikipédia


Aujourd'hui dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale—Août. 13, 1940 & 1945

Il y a 80 ans—août. 13, 1940 : « Adlertag » (Jour de l'Aigle) : Lors de la bataille d'Angleterre, la Luftwaffe effectue 1485 sorties vers la Grande-Bretagne, détruisant 47 avions de la RAF au sol et 13 chasseurs au combat, mais perd 47 avions.

Il y a 75 ans—Août. 13, 1945 : Le lieutenant Oscar Perdomo de l'US 507th Fighter Group devient le dernier as de la guerre lorsqu'il abat 5 chasseurs japonais au-dessus de Kyushu.

Un avion américain OA-10A sauve un équipage abattu de l'intérieur de la baie de Tokyo, la première fois qu'un avion américain a effectué un sauvetage dans ces eaux.

Première de film de comédie musicale Les folies de Ziegfeld, avec Fred Astaire, Lucille Ball et un casting de stars.


L'ère de la catastrophe : une histoire de l'Occident, 1914-1945

Caractérisée par la guerre mondiale, la révolution politique et les crises nationales, la période entre 1914 et 1945 a été l'une des époques les plus horribles de l'histoire de l'Occident. Un éminent spécialiste de l'histoire allemande moderne, Heinrich August Winkler examine comment et pourquoi l'Allemagne a si radicalement rompu avec le projet normatif de l'Occident et a déclenché la dévastation à travers le monde.

Dans cette histoire totale des trente années entre le début de la Première Guerre mondiale et le largage des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, Winkler mélange récit historique et analyse politique et englobe stratégie militaire, identité nationale, conflit de classe, développement économique et changement culturel. Le livre comprend des chapitres astucieusement observés sur les États-Unis, le Japon, la Russie, la Grande-Bretagne et les autres puissances européennes, et la perspective nettement européenne de Winkler offre des perspectives au-delà des récits écrits par ses homologues britanniques et américains. Alors que l'Allemagne prend sa place à la tête d'une Europe unifiée, le récit fascinant de Winkler sera largement lu et débattu pour les années à venir.

Тзывы - аписать отзыв

LibraryThing Review

5324. The Age of Catastrophe A History of the West, 1914-1945, par Heinrich August Winkler Traduit par Stewart Spencer (lu le 20 novembre 2015) Ce livre d'un historien allemand prolifique né en 1938. итать есь отзыв

L'ÈRE DE LA CATASTROPHE : Une histoire de l'Occident 1914-1945

Une histoire suffisamment vaste des années entre la Première et la Seconde Guerre mondiale, après lesquelles le "monde bipolaire" d'aujourd'hui est né. L'historien allemand Winkler (Allemagne : The Long Road West : Volume . Читать весь отзыв


Aujourd'hui dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale—Août. 13, 1940 & 1945

Il y a 80 ans—août. 13, 1940 : « Adlertag » (Jour de l'Aigle) : Lors de la bataille d'Angleterre, la Luftwaffe effectue 1485 sorties vers la Grande-Bretagne, détruisant 47 avions de la RAF au sol et 13 chasseurs au combat, mais perd 47 avions.

Il y a 75 ans—Août. 13, 1945 : Le lieutenant Oscar Perdomo de l'US 507th Fighter Group devient le dernier as de la guerre lorsqu'il abat 5 chasseurs japonais au-dessus de Kyushu.

Un avion américain OA-10A sauve un équipage abattu de l'intérieur de la baie de Tokyo, la première fois qu'un avion américain a effectué un sauvetage dans ces eaux.

Première de film de comédie musicale Les folies de Ziegfeld, avec Fred Astaire, Lucille Ball et un casting de stars.


Voir la vidéo: Vendredi13Août2021