Où Christophe Colomb est-il vraiment enterré ?

Où Christophe Colomb est-il vraiment enterré ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


L'ADN vérifie les restes de Christophe Colomb en Espagne

Des chercheurs espagnols ont déclaré vendredi avoir résolu un mystère centenaire entourant le lieu de sépulture de Christophe Colomb, que l'Espagne et la République dominicaine prétendent surveiller. Leur verdict : l'Espagne a les bons os.

Une équipe médico-légale dirigée par le généticien espagnol Jose Antonio Lorente a comparé l'ADN de fragments d'os qui, selon l'Espagne, proviennent de l'explorateur – et sont enterrés dans une cathédrale de Séville – avec l'ADN extrait de restes connus pour être du frère de Colomb, Diego, qui est également enterré. dans la ville du sud de l'Espagne.

"Il existe une correspondance absolue entre l'ADN mitochondrial que nous avons étudié du frère de Christophe Colomb et de Christophe Colomb", a déclaré Marcial Castro, historien de la région de Séville et professeur de lycée qui est le cerveau derrière le projet, qui a commencé en 2002. Les mitochondries sont des cellules composants riches en ADN.

Il s'est exprimé la veille du 500e anniversaire samedi de la mort de Christophe Colomb à Valladolid, dans le nord de l'Espagne.

Castro et ses collègues chercheurs tentent en vain depuis des années de convaincre la République dominicaine d'ouvrir un monument phare orné dans la capitale, Saint-Domingue, qui, selon les Dominicains, abrite les restes de l'explorateur.

Les Dominicains rejettent les conclusions
Juan Bautista Mieses, le directeur du phare de Columbus – un bâtiment en forme de croix de plusieurs blocs de long – a rejeté les conclusions des chercheurs et a insisté vendredi sur le fait que Columbus était bien enterré en République dominicaine.

"Les restes n'ont jamais quitté le territoire dominicain", a déclaré Bautista.

L'objectif de l'ouverture de la tombe du phare était de comparer ces restes à ceux de Diego à Séville et de déterminer quel pays avait enterré l'homme arrivé dans le Nouveau Monde en 1492, débarquant sur l'île d'Hispaniola, qui comprend aujourd'hui la République dominicaine et Haïti.

Castro a souligné dans une interview que, bien que son équipe soit convaincue que les ossements de Séville proviennent de Columbus, cela ne signifie pas nécessairement que ceux de Saint-Domingue ne le sont pas. Le corps de Colomb a été déplacé plusieurs fois après sa mort, et la tombe de Saint-Domingue pourrait aussi contenir une partie du corps droit. "Nous ne savons pas ce qu'il y a là-dedans", a déclaré Castro.

Castro a déclaré qu'à la lumière des preuves ADN provenant d'Espagne, l'objectif de l'ouverture de la tombe de Saint-Domingue serait de déterminer qui, sinon Colomb, y est enterré. "Maintenant, étudier les restes en République dominicaine est plus nécessaire et passionnant que jamais", a-t-il déclaré.

Cependant, Bautista a déclaré qu'il ne permettrait pas que les restes soient testés. « Nous, chrétiens, croyons qu'on ne dérange pas les morts », a-t-il dit.

Un peu d'histoire
Colomb mourut et fut enterré à Valladolid le 20 mai 1506. Il avait demandé à être enterré dans les Amériques, mais aucune église d'une stature suffisante n'y existait.

Trois ans plus tard, ses restes ont été transférés dans un monastère de La Cartuja, une île fluviale à côté de Séville. En 1537, Maria de Rojas y Toledo, veuve d'un des fils de Colomb, Diego, envoya les ossements de son mari et de son père à la cathédrale de Saint-Domingue pour y être enterrés.

Ils y restèrent jusqu'en 1795, lorsque l'Espagne céda Hispaniola à la France et décida que les restes de Colomb ne devaient pas tomber entre les mains d'étrangers.

Un ensemble de restes que les Espagnols croyaient être ceux de Colomb a d'abord été expédié à La Havane, à Cuba, puis de nouveau à Séville lorsque la guerre hispano-américaine a éclaté en 1898.

En 1877, cependant, des ouvriers creusant dans la cathédrale de Saint-Domingue ont mis au jour une boîte en plomb contenant des ossements et portant l'inscription « Homme illustre et distingué, don Cristobal Colon ». C'est la façon espagnole de dire Christophe Colomb.

Les Dominicains disent qu'il s'agissait de véritables restes et que les Espagnols se sont trompés de corps en 1795.

Un autre mystère vous attend
Lorente est le directeur du Laboratoire d'identification génétique de l'Université de Grenade. Il travaille généralement sur des affaires pénales mais a également aidé à identifier des personnes tuées sous les régimes militaires en Amérique latine. Son laboratoire travaille régulièrement avec le FBI.

Castro dit que l'équipe concentre maintenant ses outils ADN sur un autre mystère de Columbus : son pays d'origine. La théorie traditionnelle dit qu'il était originaire de Gênes, en Italie, mais une autre argumentation dit que Colomb était en fait de la région de Catalogne, au nord-est de l'Espagne.

Une preuve à l'appui de cette dernière idée est que lorsque Colomb a répondu du Nouveau Monde en espagnol – et non en italien – il a utilisé des mots et des phrases qui reflétaient l'influence de la langue catalane, a déclaré Castro.

La nouvelle équipe a maintenant collecté des échantillons d'ADN de plus de 350 hommes en Catalogne dont le nom de famille est Colom - la façon catalane de dire Columbus - et de 80 en Italie dont le nom de famille est Colombo. La matière est obtenue en essuyant le dessous de leurs langues avec un coton-tige.

Vérification du chromosome Y
L'idée est de comparer le matériel génétique avec l'ADN d'un autre parent authentifié de Colomb, son fils Hernando, qui est enterré à Séville. Dans ce cas, l'analyse porte sur un autre type d'ADN : les marqueurs génétiques du chromosome Y, que les hommes ne reçoivent que de leur père.

L'ADN des chromosomes Y est beaucoup plus rare que celui des mitochondries et se détériore plus rapidement. L'équipe utilise celle d'Hernando parce que celle de son prétendu père est en mauvais état.

Lorente et compagnie veulent voir si le modèle d'ADN dans le chromosome Y de Columbus apparaît toujours chez les hommes en Catalogne ou en Italie, ce qui suggérerait qu'il vient d'un endroit ou d'un autre, a déclaré Castro.

On ne sait pas quand les résultats de cette deuxième étude seront disponibles, car les données en provenance d'Italie sont encore rares.

"Les personnes dont le nom de famille est Colombo coopèrent moins que les Colomb en Espagne", a-t-il déclaré.


À la découverte du mystère vieux de 500 ans de la tombe de Christophe Colomb

Les visiteurs de l'énorme cathédrale gothique de Séville affluent pour voir la tombe ornée de Christophe Colmbus, qui y a été enterré en 1898. Pourtant, Saint-Domingue, la capitale de la République dominicaine, prétend également posséder les restes de l'explorateur. Plus de 500 ans après la mort de Colomb, il y a toujours du mystère et de l'intrigue autour de son lieu de sépulture exact : lisez la suite pour découvrir pourquoi.

La confusion est survenue parce que les restes de Christophe Colomb ont presque autant voyagé que l'explorateur de son vivant. Il mourut à Valladolid, dans le nord de l'Espagne, en 1506, après son retour de sa dernière expédition dans le « Nouveau Monde », pour être transféré dans un monastère près de Séville trois ans plus tard. Mais en 1537, la cathédrale nouvellement ouverte de Santa Maria la Menor à Saint-Domingue - un territoire fondé par Christophe Colomb - était considérée comme un lieu de sépulture beaucoup plus grandiose, de sorte que les restes de l'explorateur génois ont entrepris leur deuxième voyage, cette fois en République dominicaine.

Ce qui restait du navigateur vénéré est resté dans la cathédrale de Saint-Domingue jusqu'en 1795, lorsque la France a pris le contrôle d'Hispaniola (l'île des Caraïbes qui est maintenant divisée entre la République dominicaine et Haïti) en vertu d'un traité de paix. Ne voulant pas que les Français prennent également possession des restes de Christophe Colomb, les Espagnols les ont fait transférer à Cuba, qui faisait alors partie du vaste empire mondial de l'Espagne. Pourtant, à la fin du 19 e siècle, l'empire espagnol était une force en voie de disparition et en 1898, les Espagnols ont renoncé au contrôle de Cuba – ainsi qu'à la remise de Porto Rico et des Philippines aux États-Unis – dans le traité de Paris. Colomb a été ramené à Séville et enterré dans un tombeau interdit à l'intérieur de la gigantesque cathédrale de la ville, achevant ainsi son quatrième voyage posthume.

Mais la République dominicaine prétend, non sans fondement, que les restes de Christophe Colomb n'ont jamais fait ce dernier voyage en Espagne. En 1877, des ouvriers de la cathédrale de Saint-Domingue dont l'explorateur aurait été expulsé plus de 80 ans plus tôt découvrirent un conteneur de restes étiquetés « L'homme illustre et excellent, Don Colomb, amiral de la mer océanique ». Depuis lors, les Dominicains ont affirmé que l'Espagne avait transporté les mauvais restes hors de Saint-Domingue en 1795 - un fait qui, s'il est vrai, signifie que quelqu'un d'autre repose entièrement dans l'imposante tombe de la cathédrale de Séville. Les Dominicains sont tellement convaincus que Colomb réside dans leur sol qu'en 1992, ils ont ouvert un monument en forme de croix colossal (et, il faut le dire, plutôt laid) pour l'explorateur appelé le phare de Colomb, contenant à la fois un mausolée et un musée.

L'histoire ne s'arrête pas là, cependant. En 2006, il semblait que les Espagnols avaient enfin la preuve concluante que Colomb réside à Séville plutôt qu'à Saint-Domingue. À l'issue d'un projet en cours depuis 2002, une équipe médico-légale a annoncé que l'ADN prélevé sur les restes du frère de l'explorateur Diego - qui est absolument enterré à Séville – étaient une « confrontation absolue » avec l'ADN extrait des prétendus restes de Colomb dans la même ville.

Interrogé sur les découvertes apparemment concluantes à Séville, Juan Buatista, directeur du phare de Colomb à Saint-Domingue, s'est encore une fois déclaré dédaigneux, il a affirmé que « les restes n'ont jamais quitté le territoire dominicain ». Il existe bien sûr un moyen de savoir qui exactement les Dominicains ont enterré à Saint-Domingue, mais ils ont interdit les tests ADN sur les restes par respect pour les morts. Certains experts ont suggéré qu'il est tout à fait possible qu'une partie de Colomb se trouve à Séville et d'autres à Saint-Domingue, mais tant que ces derniers restes ne seront pas examinés de manière médico-légale, nous ne le saurons pas avec certitude. Le mystère entourant la dernière demeure de l'« illustre et excellent » explorateur, aujourd'hui âgé de plus de 500 ans, reste entier.


Grist est la seule salle de rédaction à but non lucratif axée sur l'exploration de solutions à l'intersection du climat et de la justice.

Grist est une organisation médiatique indépendante à but non lucratif qui se consacre à raconter des histoires sur le climat, la justice et les solutions. Nous visons à inspirer plus de gens à parler du changement climatique et à croire qu'un changement significatif est non seulement possible, mais qu'il se produit dès maintenant.

Notre approche approfondie du journalisme basé sur des solutions prend du temps et une planification proactive, c'est pourquoi Grist dépend du soutien de nos lecteurs. Envisagez de devenir membre de Grist dès aujourd'hui en versant une contribution mensuelle pour garantir que notre travail important se poursuive et prospère.


Christophe Colomb était-il vraiment d'Italie ? Les scientifiques se tournent vers l'ADN pour obtenir une réponse

Dans cette capture extraite de la vidéo du mercredi 19 mai 2021, Inmaculada Aleman, professeure d'anthropologie physique, mesure un os des restes présumés de Christophe Colomb et des membres de sa famille, à l'Université de Grenade à Grenade, en Espagne. Christophe Colomb était-il vraiment de Gênes, en Italie ? Ou était-il espagnol ? Une réponse définitive à la question de savoir d'où vient le célèbre explorateur pourrait n'être que dans cinq mois alors que des scientifiques internationaux ont lancé mercredi un effort pour lire l'ADN de ses restes et identifier son origine géographique. (PA)

MADRID (AP) — Christophe Colomb était-il vraiment de Gênes, en Italie ? Ou était-il espagnol ? Ou, comme certaines autres théories le prétendent, était-il portugais, croate ou même polonais ?

Une réponse définitive à la question de savoir d'où vient le célèbre explorateur pourrait n'être que dans cinq mois alors que des scientifiques internationaux ont lancé mercredi un effort pour lire l'ADN de ses restes et identifier son origine géographique.

Leurs conclusions seront rendues publiques en octobre.

Les connaissances sur la jeunesse du navigateur du XVe siècle sont rares.

Une percée majeure dans l'établissement d'un profil plus complet de l'homme décédé il y a 515 ans est intervenue après que des tests ADN en 2003 ont établi que les os d'une tombe de la cathédrale de Séville étaient ceux de Colomb.

Mais après cette découverte, l'équipe de recherche de l'Université espagnole de Grenade qui dirige les recherches de Columbus a décidé d'arrêter son enquête. La raison : la technologie de l'ADN à l'époque n'était ni précise ni fiable et nécessitait une quantité importante de matériel génétique.

Après des sauts dans la sophistication des tests ADN ces dernières années, la géographie génétique peut maintenant déterminer la zone approximative de l'ascendance d'une personne européenne.

José Antonio Lorente, professeur de médecine légale à l'Université de Grenade, a déclaré qu'il y avait eu une amélioration « radicale » de l'analyse de l'ADN, qui permet désormais des tests sur de très petits fragments.

Il a déclaré que les chercheurs travaillaient avec quatre petits fragments d'os de Columbus, sept fragments d'os et une dent de son fils Hernando, et une douzaine de fragments d'os en mauvais état de son frère Diego.

Les fragments sont envoyés à des laboratoires d'identification génétique à Rome et Florence en Italie, au Mexique et aux États-Unis, a déclaré Lorente lors d'une conférence de presse en ligne.

Lorente a déclaré qu'il croyait à la théorie généralement acceptée selon laquelle Columbus était originaire de Gênes, mais le projet vise à résoudre certains "mystères et contradictions" dans les archives historiques et à obtenir "autant d'informations que possible" afin qu'il n'y ait aucun argument. . "

Dans cette capture tirée d'une vidéo du mercredi 19 mai 2021, un scientifique contrôle un scanner 3D sur les restes présumés des ossements de Christophe Colomb et des membres de sa famille, dans le laboratoire d'anthropologie de l'Université de Grenade à Grenade, en Espagne. Christophe Colomb était-il vraiment de Gênes, en Italie ? Ou était-il espagnol ? Une réponse définitive à la question de savoir d'où vient le célèbre explorateur pourrait n'être que dans cinq mois alors que des scientifiques internationaux ont lancé mercredi un effort pour lire l'ADN de ses restes et identifier son origine géographique. (PA)

L'Université de Grenade a accueilli mercredi ce qu'elle a appelé la première réunion mondiale des chercheurs de Columbus, qui présentent des preuves de leurs différentes théories sur les origines de l'explorateur.

Les quatre voyages transatlantiques de Colomb au nom des monarques espagnols entre 1492 et 1504 ont ouvert la porte à la colonisation européenne des Amériques, alors connue sous le nom de Nouveau Monde.

Colomb est mort le 20 mai 1506 et a été enterré dans la ville espagnole de Valladolid, bien qu'il ait demandé à être enterré dans les Amériques.


CHRISTOPHER COLOMB ÉTAIT NOIR

CAMBRIDGE, Royaume-Uni – De nouvelles recherches menées par l'Université de Cambridge prouvent de manière concluante que Christophe Colomb était noir.

L'analyse de l'ADN des restes de Christophe Colomb, effectuée par des médecins légistes de l'Université de Cambridge, prouve sans l'ombre d'un doute que le célèbre navigateur était d'origine africaine.

"Un mystère de cinq cents ans a été résolu", a déclaré Wellington Malley, chef de l'équipe de recherche de Cambridge. « Même si Columbus est né à Gênes et a parlé et écrit en espagnol la majeure partie de sa vie, l'ADN est clair. » Columbus était 100 % africain. Nous pensons qu'il était de la côte ouest, probablement de ce qui est maintenant le Cameroun.”

“Pas question !”, a déclaré Carlo Minucci de Bayonne, New Jersey. “Columbus est un italo-américain pur sang. Il a navigué ici avec ses amis Nina et Pinta et a découvert Hoboken. C'est comme ça que ça s'est passé. Il n'est pas noir. C'est notre jour!”

Désolé, Carlo. C'est la vérité. .. Certains des restes de Christophe Colomb ont été retrouvés dans la cathédrale de Séville, en Espagne, et certains ossements ont été enterrés dans la cathédrale de Saint-Domingue en République dominicaine. “Tous les ossements et les restes des deux endroits ont été vérifiés et revérifiés. Il est noir.

Colomb mourut en 1506. En 1537, la veuve de son fils Diego fut autorisée à emporter les ossements de son mari et de son père en République dominicaine pour les enterrer dans la cathédrale de Saint-Domingue. Diego était aussi noir.

Tous les Afro-Américains n'étaient pas ravis d'apprendre l'identité ethnique de Colomb. “Quoi ? Columbo était un voyou, un punk. Il a navigué jusqu'ici et a massacré les Indiens », a déclaré Fred Johnson de Harlem. “Je pense que tout cela est faux, essayant à nouveau d'épingler un crime sur les Noirs. C'est B.S.”

Mais le président Obama a entendu des nouvelles ce week-end et était fier de savoir que l'un des plus grands marins et navigateurs de tous les temps était noir. “I’m ordonnant que toutes les statues et monuments de Christophe Colomb soient démontés et refaits. Nous voulons que sa ressemblance soit exacte.”

Le maire Bloomberg de New York a déclaré que le grand défilé italo-américain sur la 5e Avenue serait transformé en un défilé afro-américain en l'honneur de Christophe Colomb.

"Je m'en fous", a déclaré Tony Cinelli de Brooklyn. "Ce n'est pas vrai. C'est le seul jour italien que nous obtenons. Et ils nous l'enlèvent ? Nous n'avons aucun respect. La prochaine chose que vous savez, ils nous diront que les Chinois ont inventé les pâtes.

Le grand maréchal de cette année Columbus Day Parade – Maria Bartiromo a été remplacé par Beyonce.

Les Amérindiens étaient indifférents à la nouvelle. "De toute façon, nous nous sommes fait avoir", a déclaré le chef Walking Stick, un Indien Navajo.

Eh bien, que vous soyez noir, italien ou simplement un amoureux de Columbus, sortez et célébrez la journée !

Partagez ceci :

En rapport

34 réflexions sur &ldquoCHRISTOPHER COLUMBUS ÉTAIT NOIR&rdquo

Columbus n'était pas noir. C'était un extraterrestre.

C'est vrai. Christopher Deshaun Colomb était un frère.

wtf il pensait qu'il était vert

Je peux voir que l'idée que les Africains ne pourraient pas occuper des positions européennes importantes est ludicris - s'il y avait des Grecs noirs, des Romains noirs, bien sûr, il y aurait des Espagnols noirs - et était probablement courant - La race n'a été créée qu'après Colomb - Je ne le fais pas voyez pourquoi tout le monde est si surpris & #8230l'enfer & #8230les Maures ont régné sur l'espagne pendant 10 siècles #8230.Que diable pouvez-vous imaginer…oh ma faute, les gens croient encore à la théorie de la " grande race blanche" . les choses sont venues d'Europe comme un Black Columbus, la moitié n'a pas été racontée

Columbus n'était pas noir. C'était un extraterrestre exilé.

Bien dit, je n'aurais pas pu le dire mieux, les gens seraient également surpris de savoir que lorsque Christophe Colomb est venu en Amérique, il a déjà trouvé des Noirs là-bas et que les Amérindiens généralement connus ne sont en fait pas du tout des Américains mais sont des Sibériens mongols. qui a traversé le détroit de Béring. Le peuple d'origine de l'Amérique sont des Noirs que l'on appelle les Afro-Américains ne sont pas du tout Africains. Et la traite négrière transatlantique a été racontée à l'envers, les Indiens noirs étaient ceux qui étaient expédiés dans toute l'Europe et l'Afrique

Bingo ! Tous les anciens empires étaient noirs

Les Maures ont régné sur la région connue sous le nom d'Espagne, de France, de Hollande, d'Angleterre, d'Irlande, du Portugal et de certaines parties de l'Italie pendant 800 ans. 711ad à 1491ad. Colomb n'était pas un navigateur, il ne savait pas lire. Au cours de cette période, la plupart des Maures ont été contraints à la servitude ou forcés de se convertir au christianisme et ont également été tenus à l'écart des transactions commerciales lucratives (comme aux États-Unis) ou renvoyés d'Europe à Afraka. Pourquoi Colomb serait-il épargné ?

Angleterre et Irlande, êtes-vous arriéré ?

Il pouvait en effet lire son navigateur Blackamor Nino Pedro Alonso a utilisé 2 Edras pour naviguer vers Arsareth Arzot haBrit terre des Covenants.

S'il vous plaît, il était républicain.

Monstre noir meurtrier, responsable d'un génocide incalculable, et il était israélite tout comme sa famille ! Cette révélation me rend heureux, car la vérité sur ce fou noir est désormais de notoriété publique ! Maintenant, les Italiens sont libres de toute association avec ce criminel international et son héritage de génocide, de meurtre, de viol, de nettoyage ethnique et de déportation. Je remercie la communauté scientifique pour cette révélation opportune, Colomb était un Pirate et un grand criminel, quelle personne noire pourrait être fière de cet imbécile ou qui célébrerait cette vie de criminels ou son butin sur une terre déjà découverte par les habitants indigènes, j'espère que son corps noir brûle en enfer pour toujours, et quiconque célèbre Columbus Day. La photo de Colomb, les statuts et tout le reste devraient être démolis comme ceux de Saddam l'ont été, putain de muderer !

NE MENTIONNEZ PAS ALIEN OU ILS viendront prendre un morceau de votre terre (CUL)

JE PENSE QUE LES GENS PERDENT DE LA VUE ET COMMENCENT À POINTER DU DOIGT BEAUCOUP DE PERSONNES DANS LE PASSÉ ONT VÉCU DES VIE NOTORIELLES - PAS SEULEMENT COLOMB, N'ESSAYEZ PAS DE LE FAIRE ÊTRE UN MEURTRE HORRIBLE - JUSTE PARCE QUE NOUS SAVONS MAINTENANT CE QU'IL ÉTAIT À PROPOS DE HITLER ÉTAIT-IL AFRICAIN NE PENSEZ PAS AINSI !! LA CHOSE PRINCIPALE EST QUE NOUS AVONS MAINTENANT UN CHANGEMENT DE LEÇONS D'HISTOIRE UN CHANGEMENT DE STATUES ET DE CHOSES DE CE GENRE !! ARRÊTEZ DE POINTER LES DOIGTS¡!! SÉRIEUSEMENT!

Eh bien, je déteste vous le casser. Mais les réserves indiennes et l'holocauste ont été le modèle pour Hitler. Hitler était au courant de l'holocauste indien et il y eut des millions et des millions de morts. Colomb est considéré comme la première guerre des indigènes de l'île aux tortues. C'était le nom original du continent nord-américain que vous connaissez aujourd'hui. Votre marche sur le plus grand cimetière connu de l'homme aujourd'hui. Je pense donc que vous devriez également savoir que les Indiens sont déplacés chaque fois que le gouvernement trouve du charbon ou de la valeur dans les terres. Les indigènes sont toujours confrontés à la tyrannie. Plus que les Noirs plus que les Juifs plus que toute autre nation connue de l'homme. Vous pouvez toujours retracer vos racines en Afrique. Les indigènes d'ici peuvent retracer leurs ancêtres comme morts dans le sol et sans domicile, alors soyez tranquille.

Le député. Elijah Muhammad nous a appris il y a 50 ans que christophe Colomb était à moitié original (mélange de noir et blanc). Ce n'est donc qu'une nouvelle pour nous, gens du commun, alors que les sages connaissent cette réalité depuis le début.

Noir ou blanc ou entre les deux, il était catalan !
voir le livre de Charles J.Merrill, Edicions Consenta …
les catalans le connaissaient déjà mais c'est même reconfirmé maintenant.

En lisant ces commentaires, vous penseriez que la personne qui les a écrits n'a pas réalisé que c'était censé être une parodie. Je sais que ce n'était pas très drôle mais quand même

Christophe Colomb était Blavk mais rappelez-vous que ce Black Sailor a navigué quand tout le monde avait peur, parce qu'ils disaient que le monde était plat. Ainsi, lorsque Colomb a obtenu la permission du roi Ferdinand II de naviguer, ils ont laissé sortir tous les meurtriers et violeurs des prisons espagnoles pour faire le voyage avec lui en supposant qu'ils ne reviendraient jamais.

L'histoire en elle-même est un mensonge. L'histoire est écrite par les Victor’s. Ceux qui ont perdu des batailles sont très rarement, voire jamais, informés.

Quelqu'un ici a parlé d'Hitler. Eh bien, la réponse d'Hitler était due au fait que pendant la Première Guerre mondiale, les Juifs dirigeaient en fait l'Allemagne. À la fin de la Première Guerre mondiale, les Juifs étaient responsables des concessions qu'ils faisaient. Ils ont mis les masses allemandes dans une dépression. Alors que de nombreux Allemands souffraient, l'élite juive était aisée. Ils ont vécu une belle vie. C'est ainsi qu'Hitler a pu prendre le pouvoir. Il a tourné les masses contre l'élite, l'amenant au pouvoir. Pourtant, la plupart des livres d'histoire ne racontent jamais l'histoire complète. Ils ne font qu'un côté (Hitler dans ce cas) mal paraître.

Columbus, ici est fait pour avoir l'air mauvais. Bien qu'il soit noir, il était humain. Il n'est pas venu ici de sa propre initiative. Il a été envoyé ici parce que l'Europe avait longtemps essayé de trouver son chemin vers l'Amérique (l'Amérique n'est pas non plus un mot nouveau car Amérique était le mot utilisé par les indigènes - les Noirs). Le sens initial du mot découvrir (1300 – 1500) signifiait que l'on était un informateur (Webster Dictionary – 1828). Ainsi, Columbus était initialement connu comme espion. Colomb avait fait de nombreux voyages en Afrique. Il y avait beaucoup d'histoires sur les Amériques. Les Africains commerçaient avec les peuples autochtones des Amériques depuis des milliers d'années. Regardez les hiéroglyphes des Egyptiens. Vous verrez des tiges de maïs dans leurs hiéroglyphes. Eh bien, le maïs n'est indigène qu'aux Amériques, alors comment auraient-ils su pour le maïs ? Ainsi, ce que Colomb avait convaincu le roi et la reine d'Espagne était que l'Amérique était le lieu de vastes quantités de richesses. Il a juré qu'il pourrait le trouver en découvrant la route commerciale perdue pour se rendre en Amérique. Donc, ce mensonge selon lequel il essayait de trouver une nouvelle route commerciale vers l'Inde est une blague.

La raison pour laquelle Colomb était si facilement accepté était qu'il ressemblait aux gens qu'il rencontrait. Ce n'était pas la première rencontre que les peuples indigènes d'Amérique avaient avec des étrangers. Ils étaient très confortables. Ce que les indigènes ne savaient pas, c'était ceux qui étaient venus avec les véritables intentions de Colomb.

Lorsque Colomb retourna en Espagne, il rapporta de l'OR ainsi que d'autres bibelots. C'est ce qui leur a permis de continuer à financer son opération. Maintenant, ce qui s'est passé entre le roi et Colomb et ce qui les a poussés à l'emprisonner fait l'objet d'un débat. Cependant, ce qui est vraiment important et ce qui est continuellement négligé, c'est que ces peuples autochtones n'étaient pas mongoloïdes. Ces gens étaient noirs. Ils ont laissé de nombreux témoignages pour confirmer leur existence (les têtes olmèques au Mexique. Les têtes sur l'île de Pâques). Ce ne sont que deux exemples mais il y en a plein d'autres. Pourtant, l'histoire a blanchi tous les récits de la vérité. Donc, à moins que vous ne passiez vraiment du temps à lire et à découvrir des preuves qui mèneront à la vérité, vous continuerez à croire aux mensonges qui sont enseignés.


Colomb : la vraie histoire

Dans le mythe populaire, Christophe Colomb est le symbole même de la cupidité européenne et de l'impérialisme génocidaire. En réalité, c'était un chrétien dévoué, soucieux avant tout de servir Dieu et son prochain.

Regardant vers l'avenir, Colomb (1451-1506) n'aurait pas pu anticiper l'ingratitude et le mépris flagrant de l'homme moderne envers sa découverte et son exploration du Nouveau Monde. Peu le voient tel qu'il était réellement : un fervent catholique soucieux du salut éternel des peuples indigènes qu'il a rencontrés. Au contraire, il est devenu à la mode de le calomnier comme étant délibérément génocidaire, un symbole de l'impérialisme européen[1], porteur de destruction, d'esclavage et de mort pour les peuples heureux et prospères des Amériques.[2]

Aux États-Unis, le vitriol dirigé contre Columbus produit des protestations annuelles chaque jour de Columbus. Certains veulent l'abolir en tant que jour férié fédéral, et plusieurs villes refusent déjà de le reconnaître et célèbrent à la place la « Journée des peuples autochtones ».[3]

Ce mouvement visant à qualifier Colomb de maniaque du génocide et à effacer tout souvenir de ses réalisations extraordinaires découle d'un faux mythe sur l'homme et son époque.

Le soi-disant âge de la découverte a été inauguré par le prince Henri le Navigateur (1394-1460) du Portugal. Le prince Henri et ses marins ont inauguré le grand âge des explorateurs trouvant de nouvelles terres et créant des voies de navigation pour l'importation et l'exportation de marchandises, y compris des consommables jamais vus auparavant en Europe. Leurs efforts ont également créé une concurrence intense entre les nations de voile d'Europe, chacune s'efforçant de surpasser l'autre pour trouver de nouvelles routes commerciales plus efficaces. C'est dans ce monde d'innovation, d'exploration et de compétition économique que Christophe Colomb est né.

Natif de la cité-État italienne de Gênes, Colomb est devenu marin à l'âge de quatorze ans. Il apprend le métier de nautisme en naviguant sur des navires marchands génois et devient un navigateur accompli. Lors d'un voyage de longue distance au-delà de l'Islande en février 1477, Christophe Colomb a appris l'existence des forts courants atlantiques s'écoulant vers l'est et pensait qu'un voyage à travers l'océan pouvait être fait parce que les courants pourraient ramener un navire à la maison.[4] Colomb a donc formulé un plan pour chercher l'est en allant vers l'ouest. Il savait qu'une entreprise aussi ambitieuse nécessitait le soutien royal et, en mai 1486, il obtint une audience royale avec le roi Fernando et la reine Isabelle d'Espagne, qui lui accordèrent tout ce dont Colomb avait besoin pour le voyage.

Le 3 août 1492, Colomb s'embarqua d'Espagne avec quatre-vingt-dix hommes sur trois navires : le Nina, Pinta, et Sainte Marie.[5] Après trente-trois jours de mer, la flottille de Colomb a repéré des terres (les Bahamas), qu'il a revendiquées au nom des monarques espagnols. Les détracteurs modernes de Colomb y voient un signe de conquête impériale. Ce n'était pas le cas : c'était simplement un signe pour les autres nations européennes qu'elles ne pouvaient pas établir de comptoirs commerciaux sur la possession espagnole[6].

Lors de ce premier voyage, Colomb a également atteint les îles de Cuba et Hispaniola. Il resta quatre mois dans le Nouveau Monde et rentra chez lui en fanfare le 15 mars 1493. Malheureusement, le Sainte Marie s'est échoué sur Hispaniola et a donc été contraint de laisser derrière lui quarante-deux hommes, sommé de bien traiter les indigènes et surtout de respecter les femmes.[7] Malheureusement, comme Colomb l'a découvert lors de son deuxième voyage, cet ordre n'a pas été respecté.

Colomb a fait quatre voyages vers le Nouveau Monde, et chacun a apporté ses propres découvertes et aventures. Son deuxième voyage comprenait de nombreux membres d'équipage de son premier, mais aussi de nouveaux visages tels que Ponce de León, qui devint plus tard célèbre en tant qu'explorateur lui-même. Lors de ce deuxième voyage, Colomb et ses hommes ont rencontré la tribu féroce des Caraïbes, qui étaient des cannibales, pratiquaient la sodomie et castraient les garçons capturés des tribus voisines. Colomb a reconnu les captifs des Caraïbes comme des membres de la tribu pacifique qu'il a rencontrée lors de son premier voyage, alors il les a secourus et les a ramenés dans leurs foyers.[8] Ce voyage comprenait des escales à Porto Rico et aux îles Vierges.

Le troisième voyage a été le plus difficile pour Colomb, car il a été arrêté pour mauvaise gestion de l'entreprise commerciale espagnole dans le Nouveau Monde et renvoyé en Espagne enchaîné (bien que plus tard entièrement exonéré). Le quatrième et dernier voyage de Colomb a eu lieu en 1502-1504, avec son fils Fernando parmi l'équipage. La traversée de l'Atlantique a été la plus rapide de tous les temps : seize jours. L'expédition a visité le Honduras, le Nicaragua et le Costa Rica, et s'est échouée pendant un certain temps sur la Jamaïque.

La plupart des récits des voyages de Colomb tromper ses motivations en se concentrant étroitement sur des raisons économiques ou politiques. Mais en fait, son motif principal était de trouver suffisamment d'or pour financer une croisade pour reprendre Jérusalem aux musulmans, comme en témoigne une lettre qu'il écrivit en décembre 1492 au roi Fernando et à la reine Isabel, les encourageant à « dépenser tous les bénéfices de cette mon entreprise sur la conquête de Jérusalem. »[9] En cela, il croyait remplir les conditions de la seconde venue du Christ. Vers la fin de sa vie, il a même compilé un livre sur le lien entre la libération de Jérusalem et la Seconde Venue.[10]

Colomb se considérait comme un « porteur du Christ » comme son homonyme, Saint-Christophe.[11] Lorsqu'il arriva pour la première fois à Hispaniola, ses premiers mots aux indigènes furent : « Les monarques de Castille nous ont envoyés non pour vous soumettre mais pour vous enseigner la vraie religion. » [12] Dans une lettre de 1502 au pape Alexandre VI (r. 1492-1503), Colomb a demandé au pontife d'envoyer des missionnaires aux peuples indigènes du Nouveau Monde afin qu'ils puissent accepter le Christ. Et dans son testament, Colomb a prouvé sa croyance en l'importance de l'évangélisation en établissant un fonds pour financer les efforts missionnaires dans les terres qu'il a découvertes.[13]

Contrairement au mythe populaire, Colomb a traité les peuples autochtones avec beaucoup de respect et d'amitié. Il a été impressionné par leur « générosité, intelligence et ingéniosité ». They love their neighbors as themselves, and they have the sweetest speech in the world and [they are] gentle and always laughing.”[15] Columbus demanded that his men exchange gifts with the natives they encountered and not just take what they wanted by force. He enforced this policy rigorously: on his third voyage in August 1500, he hanged men who disobeyed him by harming the native people.[16]

Columbus never intended the enslavement of the peoples of the New World. In fact, he considered the Indians who worked in the Spanish settlement in Hispaniola as employees of the crown.[17] In further proof that Columbus did not plan to rely on slave labor, he asked the crown to send him Spanish miners to mine for gold.[18] Indeed, no doubt influenced by Columbus, the Spanish monarchs in their instructions to Spanish settlers mandated that the Indians be treated “very well and lovingly” and demanded that no harm should come to them.[19]

Columbus passed to his eternal reward on May 20, 1506.

For more on European exploration and missionary activity in the New World, or to learn the facts about many other anti-Catholic historical myths, check out Steve Weidenkopf’s new book, The Real Story of Catholic History, available now from Catholic Answers Press.

[1] Carol Delaney, Columbus and the Quest for Jerusalem (New York: Free Press, 2011), xii.

[3] Marilia Brocchetto and Emanuella Grinberg, “Quest to Change Columbus Day to Indigenous Peoples Day Sails Ahead,” CNN.com, October 10, 2016, accessed April 7, 2017, http://www.cnn.com/2016/10/09/us/columbus-day-indigenous-peoples-day/.

[4] The sailors of Columbus’s day did not believe the earth was flat, as is commonly believed, but were afraid about the ability to get home after sailing across the ocean.

[5] Columbus demanded a patent of nobility, a coat of arms, the titles of Admiral of the Ocean Sea and Viceroy and Governor of all discovered lands, plus 10 percent of the revenue from all trade from any claimed territory. Isabel agreed to these terms and both parties signed the Capitulations of Santa Fe on April 17, 1492. See Delaney, Columbus and the Quest for Jerusalem, 68.

[6] See Delaney, Columbus and the Quest for Jerusalem, 92.

[10] The book was titled Libro de las Profecías ou la Book of Prophecies.

[11] Delaney, Columbus and the Quest for Jerusalem, 83.

[12] Daniel-Rops, The Catholic Reformation, vol. 2, 27.

[15] Columbus, Diario, 281. Quoted in Delaney, Columbus and the Quest for Jerusalem, 107. Columbus was a literate man, which was rare for the day. He recorded his observations of the New World in his diary and ship’s log, at a time when keeping logs was not standard practice.

[16] See Delaney, Columbus and the Quest for Jerusalem, 181.

[19] See Samuel Eliot Morison, trans. and ed., Journals and Other Documents on the Life and Voyages of Christopher Columbus, vol. 1 (New York: Heritage Press, 1963), 204. Quoted in Delaney, Columbus and the Quest for Jerusalem, 125-126.


Death of Christopher Columbus

The man who ‘discovered’ the Americas died aged 55 on 20 May 1506.

The discoverer of the Americas had a strong sense of divine intervention in his life. In his thirties, when his ship was wrecked and he managed to grab a wooden oar and reach the shore in Portugal, Cristoforo Colombo believed that he had been personally saved by God, and there would be other occasions later when he saw the hand of God in his affairs.

By the time he had completed his four great transatlantic voyages, between 1492 and 1504, he had identified himself with his namesake, St Christopher, who carried the Christ-child across a swollen stream, despite the child’s massive weight. Columbus felt that he, too, had struggled across the water under the heavy burden of Christ and by 1501 he was signing himself Christo Ferens (‘Christ Bearer’). He had also long dedicated himself to the recapture of Jerusalem and believed that Jerusalem and Mount Sion would be rebuilt by a Christian from Spain, which he hoped would be him.

When he returned to Spain in 1504 after his last voyage, Columbus was fifty-three and in poor health. Inflammation of the eyes sometimes made it impossible for him to read and he suffered agonies from what was once diagnosed as gout or arthritis, but is now suspected to have been something called Reiter’s syndrome. He went to Seville and waited in vain for a summons to court. His patrons King Ferdinand and Queen Isabella had doubts about his mental condition and had no intention of giving him any official position, and Isabella was in any case only three weeks away from her death.

Columbus lived most of his last eighteen months unhappily in Valladolid, comfortably off and cared for by his family, but in an increasingly disturbed state of mind and ceaselessly agitating for the official recognition, money and prerogatives that had been promised him. He managed a brief word with the king at Segovia in 1505, struggling there on mule-back, but Ferdinand was noncommittal and Columbus was mainly represented at court by his elder son Diego, a member of the royal guard.

On 20 May Columbus took a sudden turn for the worse. His sons Diego and Ferdinand, his brother Diego and a few old shipmates were at the bedside when a priest said Mass and the great explorer was heard to say that into God's hands he commended his spirit. After the funeral at Valladolid, Columbus was buried in the Carthusian monastery of Santa Maria de las Cuevas in Seville. The body was exhumed in 1542 and taken to Santo Domingo in the Caribbean, where it remained until the island was ceded to the French in the 1790s, when it was moved again, to Havana. After the Spanish-American war of 1898 and Spain’s loss of Cuba, Columbus’s remains were at last returned to Spain and buried in Seville Cathedral. Columbus himself never knew that he had discovered the New World, nor did anyone else the time. All he thought he had found was outlying bits of Asia.


Was Christopher Columbus Italian or Spanish? Scientists Are Using Explorer's DNA to Find Out

Published May 19, 2021 &bull Updated on May 19, 2021 at 9:04 am

Was Christopher Columbus really from Genoa, in Italy? Or was he Spanish? Or, as some other theories have it, was he Portuguese or Croatian or even Polish?

A definitive answer to the question of where the famous explorer came from could be just five months away as international scientists on Wednesday launched an effort to read the DNA from his remains and identify his geographic origin.

Their findings are to be made public in October.

U.S. & World

Miami Condo Collapse: 4 Dead, 159 Still Missing as Search Efforts Continue

Chauvin Sentenced to 22.5 Years in Murder of George Floyd

Knowledge of the 15th-century navigator’s early life is scant.

A major breakthrough in establishing a fuller profile of the man who died 515 years ago came after DNA tests in 2003 established that bones in a tomb in the cathedral of Seville were those of Columbus.

But after that discovery, the research team from Spain's University of Granada that is leading the Columbus research decided to halt its investigation. The reason: DNA technology at the time was neither accurate nor reliable and required a significant amount of genetic material.

After leaps in the sophistication of DNA testing in recent years, gene geography may now ascertain the rough area of a European person’s ancestry.

José Antonio Lorente, a professor of forensic medicine at Granada University, said there had been a “radical” improvement in DNA analysis, which now permits tests on very small fragments.

He said researchers are working with four small bone fragments from Columbus, seven bone fragments and a tooth from his son Hernando, and a dozen bone fragments in poor condition from his brother Diego.

The fragments are being sent to genetic identification laboratories in Rome and Florence in Italy, Mexico and the United States, Lorente told an online press conference.

Lorente said he believes the generally accepted theory that Columbus was from Genoa, but the project aims to resolve some “mysteries . and contradictions” in the historical record and obtain “as much information as possible . so that there is no argument.”

Granada University on Wednesday was hosting what it called the first world meeting of Columbus researchers, who are presenting evidence for their different theories about the explorer’s origins.

Columbus’s four transatlantic voyages on behalf of the Spanish monarchs between 1492 and 1504 opened a door to Europe’s colonization of the Americas, then known as the New World.

Columbus died on May 20, 1506 and was buried in the Spanish city of Valladolid, though he had asked to be buried in the Americas.


Fourth Voyage 1502-1504

Columbus landed on Martinique in June 1502, this was to be his last voyage. He didn´t stay due to a hurricane forecast. They sailed onto visit Honduras, Costa Rica, Nicaragua, and Panama. In June 1503 the crew became stranded on Jamaica. The hurricane destroyed two of Columbus ships. They didn´t receive help from the new governor of Hispaniola and were there until June 1504.


Christopher Columbus: what do we really know?

I am not suggesting that the guy did not exist. At the same time, no matter where we look at, we appear to have the same issue with the original sources of information. I will voice my hypothetical opinion at the end of this article. Let's see what proof of anything, allegedly, accomplished by Columbus we have.

  1. 1492-1493 - he discovered land
  2. 1493-1496 - he encountered a hurricane, malaria, and cannibals
  3. 1498-1500 - he faced doldrums, rebellion, and was arrested
  4. 1502-1504 - he survived another hurricane, explored Panama, and was shipwrecked on Jamaica for a year

Before we get to the docs, let's see whether we really know what the famous discoverer looked like. For that it is important to remember, that per the narrative, Columbus was born before 1451 and died in 1506 .

Apparently, we have no idea what Christopher Columbus looked like. Officially, there is not a single known contemporary portrait of Christopher Columbus. This is not some secret info, but how often do we hear about things of this nature?

  • He writes that "His form was tall, above the medium: his face long and his countenance imposing: his nose aquiline: his eyes clear blue: his complexion light, tending toward a decided red, his beard and hair were red when he was young, but which cares then had early turned white."
    by Sebastiano del Piombo, 1519.

Painted in Rome by one of the outstanding Venetian masters of the High Renaissance, this badly damaged portrait purports to show Christopher Columbus. The inscription identifies him as "the Ligurian Colombo, the first to enter by ship into the world of the Antipodes 1519," but the writing is not entirely trustworthy and the date 1519 means that it cannot have been painted from life, as Columbus died in 1506. From an early date this picture became the authoritative likeness.

Here is one additional Christopher Columbus. Scanned from A Popular History of the United States by W. C. Bryant and S. H. Gay. Volume I. Copyright, 1878.

And the last one I will mention is this "in chains" one. I have no idea who the author was, but you can see it here.

KD on portraits: I am not gonna attempt to locate all 71 portraits of Christopher Columbus displayed at the 1893 Chicago Expo. I would love to see a photograph of the exhibit though. It is fairly obvious that we have no idea what this prominent historical figure looked like. I find it hard to believe that such a significant individual in reality looks like this, for this is all we know.

  • 1. Columbus's letter on the first voyage
  • 2. Columbus's letter on the second voyage - no link
  • 3. Columbus's letter on the third voyage - no link
  • 4. Columbus's letter on the fourth voyage
  • 5. Christopher Columbus's Journal
  • 6. O'Gorman Columbian Manuscript

There are two known editions of the (Spanish) Letter to Santangel, and at least six editions of the (Latin) Letter to Gabriel Sanchez published in the first year (1493), plus an additional rendering of the narrative into Italian verse by Giuliano Dati (which went through five editions). Other than the Italian verse, the first foreign language translation was into German in 1497. In all, seventeen editions of the letter were published between 1493 and 1497. A manuscript copy of the letter to the Catholic monarchs, found in 1985, remained unprinted until recently.

  • Historians have had to rely on clues in the printed editions, many of them published without date or location, to reconstruct the history of the letter.
  • It is assumed that Columbus wrote the original letter in Spanish. As a result, historians tend to agree that the Barcelona edition (which has no date or publisher name, and the appearance of being hurriedly printed) was probably the first to be published, and was the closest to the original manuscript.

Cette wiki article mentions Columbus's 1495 letter of his second voyage which had only one printing. I was unable to find any information pertaining to this letter. There is this Letter of Dr. Chanca on the Second Voyage of Columbus. I did not follow up on this letter due to the author not being Columbus himself.

KD: I was unable to locate any information pertaining to the original of the second voyage letter.

I am not sure this letter had ever existed. There are plenty of descriptions of the third voyage itself, but as far as Columbus writing any specific letters, I had no luck finding any. May be you will.

  • Bartolomé de las Casas did not have the original journal either and ordered a scribe to make a copy of the journal's abstract.
    • The scribe made several errors while copying the abstract, such as frequent confusions of Columbian leagues with Roman miles.
    • The authenticity of las Casas's copy was challenged by Henri Vignaud and Rómulo D. Carbia, both of whom believed the copy was largely or entirely a fabrication.
    • In 1939, las Casas's copy was proven to be authentic by Samuel Eliot Morison, and this view was endorsed in later studies.

    • John Sellers was not only an instrument maker, surveyor, cartographer, artist and Hydrographer to the King, but more over, he was responsible for the first English Pilots. Pilots which were continually reprinted and still in use centuries after his death in 1697..

    Additionally we have little issues like this: Columbus "discovered" America in 1592?

    And speaking of the above map snippet, how come 1592/1615 and 1599 (and the rest) have different #1, or "j", or "i"? Only Columbus and Spilberg have 1=j, the other ones have 1=i. Throwing this in for some brainstorming.

    The reason this difference could be significant could be hidden within this 1679 image below.

    When did they say Columbus discovered America? In 1490.

    Well, and if Columbus did not exist, than the absence of all of the above would be that much easier to explain, wouldn't it?


    Voir la vidéo: LE PREMIER VOYAGE - Christophe Colomb ép. 2 - VF


Commentaires:

  1. Abdul-Ghaf

    Vous avez trouvé le site avec le sujet, qui vous intéresse.

  2. Imad

    Je veux dire, vous autorisez l'erreur. Écrivez-moi dans PM.

  3. Dunos

    Pas du tout. Je sais.

  4. Qutuz

    Moscou n'a pas immédiatement construit.

  5. Gazahn

    donc on peut discuter à l'infini.

  6. Jerico

    C'est la phrase tout simplement incomparable)

  7. Tavon

    Je pense que vous n'avez pas raison. je suis assuré. Je suggère d'en discuter. Écrivez-moi en MP, on en parlera.



Écrire un message